Playoffs 2019

Écrasé sous un rocher

Illustration
Lors d'une véritable démonstration, l'AS Monaco s'est facilement imposée contre le Limoges CSP. Analyse quelque peu agacée d'un match qui synthétise beaucoup des errances déjà aperçues auparavant .

5 de départ : TAYLOR – HARDY – DOUMBOUYA – MILES – BOUTSIELE

Le CSP démarre de manière appliquée avec pour ses 3 premières possessions qui trouvent Sekou totalement seul à plus de 6m mais qui malheureusement rate ses trois tirs ce qui permet à Monaco de mener 6-0 puis rapidement 11 -0 ce qui déclenche une prise de temps-mort de la part du coach limougeaud (mais rassurez-vous, ce sera le seul de la mi-temps) et le remplacement d’un Sekou volontaire mais maladroit par Axel qui devient dès son entré le 1er marqueur cercliste. Puis lors de la seconde faute de Taylor à 17-8, il sera remplacé par William accompagné d'Inglis à la place de Miles. Le surprenant meneur de dépannage du CSP a la conséquence d’accélérer le jeu limougeaud et de trouver quelques décalages. Ce quart-temps se termine sur le score de 27-20, le CSP payant son très improductif début de rencontre.

2E QUART-TEMPS : HOWARD – HARDY - BOUTEILLE - INGLIS – SAMUELS

L’entame de cette période démarre extrêmement mal avec une interception monégasque sur la remise en jeu entrainant un lay-up facile. Ce sera le début d’un remake du cauchemardesque 3e quart-temps palois qui va durer 6 minutes permettant à l’ASM de nous infliger un 16-0 avant enfin un panier de Bouteille. Panier qui déclenche immédiatement la prise d’un temps-mort... de Monaco ! Temps-mort efficace car sur les attaques monégasques suivantes, le CSP se fera tout simplement balader pour systématiquement laisser le tireur libre de tout marquage. A 6 secondes de la mi-temps, Coach Obradovic prend un nouveau temps-mort pour mettre en place un dernier système (c’est fou cette différence d’utilisation de TM pour placer ses joueurs !). La manoeuvre ne donnera rien mais Monaco mène largement 55-33.
Illustration

3E QUART-TEMPS : TAYLOR - HARDY - BOUTEILLE - INGLIS - BOUTSIELE

La seconde mi-temps sera plus équilibrée avec le CSP trouvant quelques solutions face à la défense très agressive (voire trop parfois) de nos hôtes. Mais le fait marquant de ce quart-temps est l’anti-sportive sifflée contre Samuels à la 24e minutes, suivi d’une Technique avant la remise en jeu monégasque, ce qui équivaut à une disqualifiante. Honnêtement, je ne juge pas l’anti-sportive car je n’ai pas vu toute l’action, mais la technique est tout ce qu’il y a de plus normal étant donné que SamSam n’a fait que râler de manière véhémente après l’arbitre pendant les deux lancer-francs de Jones. Au bout de 30 minutes de match l’écart s’est stabilisé, 80-56.

4E QUART-TEMPS : HOWARD - BOUTEILLE - DOUMBOUYA - MILES – BOUTSIELE

Ce quart-temps démarre par un miracle, en moins de 2 minutes, le coach du CSP prend un temps-mort alors que le score a évolué de 4-2, il ne faudrait pas que Monaco s’échappe de nouveau ! A part cette remarque ironique pas grand-chose à signaler, Monaco gérant tranquillement le match, se permettant même de faire rentrer leur joueur espoir à 2 minutes de la fin. Score final 93-73.

L'ANALYSE

Elle va être facile, d’un coté 10 joueurs performants coaché par un Sasa Obradovic ayant une très solide expérience du plus haut niveau. De l’autre, 7 joueurs en forme, 1 en reprise et 1 qui pète encore un câble dirigé par un entraineur n’ayant jamais fait une saison complète en ProA.
De plus, François Peronnet a expliqué en conférence de presse, qu’il "n’était pas un coach à prendre beaucoup de temps-morts (NDLR : on l’avait remarqué) et quand l’origine des immenses séries que prend le CSP vient de la domination physique de l’adversaire, il ne sert à rien de prendre un temps-mort !" Alors je vais donner mon avis de mec ayant appris le basket dans les tribunes de Beaublanc et ayant pratiqué un autre sport en compétition pendant près de 20 ans :
- Si une équipe est dominée physiquement, prendre un temps-mort, lui permettrait de souffler et de casser la domination adverse
- Et ça pourrait même, soyons fou, permettre de changer de système ou de joueurs pour justement essayer de limiter cette domination

ON A AIMÉ

- Le match d’Axel Bouteille très propre
- Howard qui fait du bon boulot à la mène
- Voir du vrai coaching avec Obradovic

ON N'A PAS AIMÉ

- Voir le CSP prendre une leçon de basket
- Voir jouer un Inglis hors de forme qui fini avec un moche 2/10 aux tirs (initié par un 0/5)
- Apprendre en conf de presse que si Inglis n’a pas joué contre Levallois c’est que le coach a dû choisir entre relancer SamSam ou Damien (c’est certain qu’à +30 c’était risqué de faire jouer les 2)
- Ne pas voir jouer Bazille alors que le match est plié et que Samuels est disqualifié. C’est certainement mieux de tirer sur les organismes de Isaiah et Jerry, en même temps, le match retour n’est que dans 2 jours, on est large pour la récupération.

LA SUITE

Une branlée à la maison et on pense à la saison prochaine

Encore une fois, je tenais à remercier le club de la principauté de son accueil toujours amical et professionnel.

  • Autour du match
  • Commentaires (29)