Playoffs 2019

à Pau... calyptique

Limoges s'est fait humilier de 32pts sur le parquet de Pau en regardant jouer Cooper (et tout le reste de l'équipe d'ailleurs). Seule personne à sauver : Camara mais bien trop seul face à un élan béarnais en réussite totale. Une honte. Rien à sauver mais on vous propose quand même une analyse complète.

Ce 100ème clasico est organisé comme un match de gala pour Pau, avec Hufnagel qui est érigé au rang de légende française (on fait avec ce qu'on a) de Pau et le géant Muresan de retour dans le Béarn pour ce match si particulier.

LE FILM DU MATCH

Premier quart-temps : le CSP boit une Pautite tasse...

Camara démarre le match avec 2pts sur Koffi avec un jeu dos au panier de toute beauté. Soyons clairs : d'entrée, à part notre Capitaine, on ne verra pas grand chose de positif sur la première mi-temps. Pau domine outrageusement Limoges sur tous les compartiments du jeu. Cooper éclaire le jeu, Koffi se régale et nous on regarde le "All Star Game" Palois. En plus la consigne du coach est claire, il fait marcher les Limougeauds en refusant le jeu rapide. On voit même Edwards et Bokolo prendre des tirs à 3pts et les mettre pour vous dire le temps qu'ils ont pour tirer. On ne sait toujours pas défendre sur les pick and roll et il faut l'avouer, Pau possède un des meilleurs meneurs de jeu que la Pro A ait vu depuis de très longues années, peut être depuis Rudd ou Smith. Score 23 à 14 pour Pau.

Deuxième quart-temps : Pau d'amélioration

On prend les mêmes et on recommence. Prepelic met quelques points à longue distance pour faire illusion, parce qu'au niveau défensif, c'est la pire passoire que l'on ait vu au CSP depuis un certain BATISTA. Toujours à la rue, jamais sur son joueur, sans parler de ses errances sur les changements. Wood est complètement dominé par Cooper : soit il perd le ballon, soit il envoie des briques. Buford est au fond du trou bien défendu par Mipoka, ce qui provoque un pourcentage catastrophique de l'américain du CSP. On ne va pas parler des deux nouveaux joueurs qui sont très peu utilisés, même si Bremer a rentré son premier panier en ProA. On peut aussi souligner que M. Maestre n'a toujours pas compris comment siffler notre Fréjus national (ni aucun grand d'ailleurs). Il sanctionne un écran mobile alors qu'il n'y a absolument rien, voire il siffle avant l'écran. Il faut vraiment que les arbitres regardent les vidéos parce que là ça en devient risible. Mais soyons fair-play, ce ne sont pas les arbitres qui changent le match.Score 51 à 33 pour Pau.

Petit intermède poésie à la mi-temps sur SFR SPORT2 où Fred Forte assume mal ses petites piques à Didier Gadou via Twitter alors que celui-ci "roaste" littéralement son homologue limougeaud en concluant sur un perfide mais bien placé : "On a peur de Limoges quand ils vont enclencher le 3.0..." Comme si ça ne suffisait pas de se faire humilier sur le terrain, l'Elan Béarnais gagne même le match de la tchatche !

Troisième quart-temps : Au fond du Pau

La communication entre le staff Limougeaud et les joueurs est toujours aussi difficile. Le coach demande de faire zone sur les remises en jeu ligne de fond et personne ne le fait. Cooper continue son festival, il "caviardise" ses coéquipiers, provoque des fautes et ridiculise Wood encore plus. Bremer montre quelques qualités de passeur avec Buford, Zerbo se chauffe avec Cooper sans réel effet à part prendre une faute offensive, Buford force pour faire ses stats. Pau étant à l'abri, le jeune Okobo rentre à la place de Cooper et met un tir à 3pts sans aucune opposition. Il fait même une superbe passe décisive sur Koffi pour mettre Limoges à -25. Limoges marque (enfin) sur un shoot à 3pts de CJ Fair puis JK Edwards enfonce ce dernier et sur un "turn around jump" et marque 2pts. Score 72 à 48 pour Pau.

Quatrième quart-temps : PAU-vre CSP

Camara prend l'attaque à son compte, mais même si aujourd'hui il fait une bonne sortie, il ne peut pas prendre le match à son compte. Okobo fait du Cooper, il sert Chikoko près du cercle et marque. Limoges continue à marcher, aucune volonté de jouer le jeu rapide. Fair, Wood et même Bremer refusent successivement de jouer des 1 contre 1 prenables. C'est quoi ce basket de peureux ? Pau se paye même le luxe de provoquer un 24sec et finit le match avec 2 jeunes de 20 ans. Score final 89 à 57.

Analyse

Les joueurs du CSP 3.0 n'ont pas compris qu'il y avait un CSP 1.0 et 2.0, et qu'un Pau-Limoges c'est LE match le plus important de la saison. Les Béarnais étaient prêts, ils avaient envie de gagner ce match, envie de montrer que Pau est en haut du classement et que Limoges descend de plus en plus bas. Oui on aura peut-être un club avec des structures, mais si on n'a pas de résultats, pas de joueurs de haut niveau, on aura un club 3.0 mais en ProB voire plus bas.
Nous sommes ridicules devant toute la France Basket, le match était retransmis sur Facebook, une grande première pour braquer les projecteurs (enfin) sur le basket avec des moyens novateurs. Notre écran affichait entre 5000 et 6000 webspectateurs (du moins sur notre serveur) ce sui est un succès pour un média de niche comme Facebook Live... quelle image avons nous donnée ?!...

Si on revient techniquement au match, il y a beaucoup de choses à dire. La première est l'intensité de cette rencontre, on ne peut pas jouer ce genre de match en marchant. Ne pas jouer le jeu rapide c'est se mettre dans un faux rythme et donc s'endormir tout seul. Quand on possède une équipe avec un collectif bien huilé comme on l'a connu avec le CSP de 1993 on peut se permettre de jouer en marchant, mais pas avec cette équipe là et encore moins avec ce style de collectif. Les systèmes de jeu ne sont toujours pas assimilés, par les nouveaux c'est un peu normal, mais pour les autres c'est inadmissible.

Les plus :

On va donner un bon point à notre capitaine Camara qui a fait un bon match, même si parfois il s'est pris pour le clutch player de l'équipe (mais on le pardonne tant il a joué seul ce soir).

Les Palois, ça me fait mal de dire çà, mais ils ont fait le match qu'il fallait et ils étaient au courant que ce Clasico était hyper important pour leur club. On doit aussi leur reconnaître une réussite des grands soirs, quand ça veut aller...

Les moins :

Prepelic est un shooteur certes mais une passoire en défense. Il nous coûte ce soir 22pts rien que sur ses errances défensive. Il a marqué 16pts donc son différentiel est négatif, si on regarde le +/- il est à -24, et c'est logique.

Buford a très bien été défendu par Cavalière et Mipoka. C'est très révélateur de l'intensité qu'a su mettre Pau par rapport à Limoges. Un américain bouffé par un gamin de 20 ans.

Wood s'est tout simplement fait manger par Cooper. Il finit à 5 d'éval alors que le Palois est à 26. Pas la même classe.

Fair qui s'est fait démonter par la puissance d'Edwards. Sans parler de son pourcentage de réussite catastrophique. Par contre, pourquoi quand il était en face de Edwards on n'a pas joué rapidement parce que tout le monde connait la différence de vitesse de pointe entre les 2 joueurs ?

James est hors de forme c'est flagrant, il court à deux à l'heure, il ne connait pas les systèmes, et en plus il ne défend pas fort du tout... Jetlag ok, mais certains fondamentaux laissent rêveur pour un joueur estampillé NBA.

Bremer n'est pas très rapide, on sent le meneur de jeu qui a une bonne vision du jeu et un shoot longue distance, mais sera-t-il assez athlétique pour notre championnat ?

Le staff : un petit mot sur la stratégie de couper le jeu rapide. Tout ce que l'on voit c'est que ce n'était pas du tout la bonne façon de jouer ce match. -32 alors que sur les deux contre-attaques on a fait 2pts et une faute provoquée. Pourquoi s'enfermer dans une stratégie perdante alors que jouer vite aurait provoqué des fautes et peut être fait tourner le match dans un autre sens.

Les cojones... ALERTE ENLEVEMENT - Mis à part Camara, on a vu des poussins ce soir au Palais des Sports de Pau. Pas une gifle sur Cooper, pas une rébellion au rebond, pas de réaction d'orgueil, pas de prise de responsabilité... NADA.

Le prochain match sera à Beaublanc contre la meilleure équipe de notre championnat qui a dominé Nanterre sans aucun problème ce week-end. Monaco va faire du petit bois de Limoges, on va frôler les températures de l'hiver canadien, on est déjà à -32 dans le Béarn, on pourrait finir à -40 dans le Limousin.

  • Autour du match
  • Commentaires (103)