Présaison CSP 2018/19

On en rêvait, Hervé l'a fait !

Illustration

Premier match de "préparation" pour Philippe Hervé et le CSP en route pour les PO. Et avec une semaine de préparation et d'assimilation de nouveaux systèmes défensifs et offensifs, le CSP a fait le job proprement et sans trembler bien emmené par un Jeter à réaction. Analyse.

Avant le premier quart temps

Et oui, d'habitude, on commence toujours par vous parler du premier quart temps mais, comme au CSP, on change un peu. Enfin, c'est surtout parce qu'avant on n'avait rien à dire.
Là, déjà, un premier discours d'avant match incisif, intense où on parle énergie et où les "Allez... Allez … Allez …" sont remplacés par un petit système expliqué à son 5 majeur et qui se terminera par un dunk facile de Boungou Colo
Le 5 majeur parlons en, on a enfin Jamar Smith dans le cinq (lui il va adorer Hervé) et avec Batista (là on demande à voir)

1er quart : ça change déjà !

Et le CSP commence avec déjà la patte Hervé. On pourrait nous dire, oui Beaublanc.com n'aimait pas JMD et moi j'adore Hervé. Oui c'est vrai mais là juste en ouvrant les yeux on voit une agressivité défensive intéressante, déjà des prises à 2 qui sont typiques de la défense d'Hervé et une envie de se passer la balle bien présente. Bref, des belles passes, un tir ouvert de Batista et hop 10 – 2 ni vu ni connu.
Après, il ne fallait pas s'attendre à voir le CSP écraser Cholet avec seulement 7 jours de travail vu que tout a été repris à 0. Et les vieux démons refont surface avec Boungou Colo qui s'enflamme un peu beaucoup, Batista qui doute de nouveau et un 0/10 aux tirs. Mais si l'attaque piétine, la défense reste présente et quand ca pêche, hop, temps mort à la Hervé avec toujours pas de "Allez Oh les gars, Allez" mais une dédicace à Camara suite à un oubli d'aide défensive (soit dit en passant Plaisted aurait aussi pu prendre la même) et d'autres explications. Un plaisir. Et 19 – 17 pour le CSP au bout de 10mn de jeu

2nd quart : Minnerath contre le CSP

.
On vous résume tout ça : Minnerath contre Jeter.
Voilà vous savez tout de ce quart temps. Ah non, un énorme passage à vide de nos 5. Entre un Zerbo au fond du trou depuis plus d'1 mois, un Plaisted qui doit se réhabituer à jouer et qui se fait manger par De Jong dans ce quart temps et patauge en attaque et un Batista qui retombe dans ses travers, c'est dur.
Les prises à deux continuent, et l'envie et l'agressivité demeurent et permettent au CSP de perturber le jeu choletais et ce, sans trop l'avoir étudié. Le CSP continue de creuser l'écart et passe à +6 à la mi temps à 39-33.

Une seconde mi-temps tout en maitrise

Les nouveautés continuent. Nos pivots se ressaisissent et malgré des mains un peu beurrées en attaque, Batista se signale par une double action défensive qu'il n'aurait jamais réalisée avant : nettoyage de cercle et opposition en haute altitude et un énorme rebond avec bloc retard. Cette agressivité lui vaudra même 5 fautes et le bouton Pause de ma télécommande. Oui, c'est pas bien mais je suis allé sur le site de la LNB pour voir combien de fois JPB avait fait 5 fautes (ne cherchez pas, je vous donne la réponse, c'est la 2ème fois).
Et là, on se dit tous dans l'équipe Beaublanc.com que Philippe Hervé n'est pas un magicien. C'est carrément Harry Potter !
Bref, hormis un passage catastrophique du duo Camara Zerbo (qui prendra sa 4ème faute en 4min de jeu), le CSP ne tremble pas trop grâce à la 1ère action positive de Cedrick Banks depuis sa signature au CSP : une antisportive con à souhait qui permet au CSP de rester devant.
Heureusement, car les temps morts pour le CSP n'avaient pas été autorisés par la LNB sous peine de match perdu donc Hervé a préféré s'en passer. D'un autre côté il a tellement fait tourner les joueurs (souvent par deux) qu'il donnait des consignes régulièrement.
Smith et Jeter terminent le boulot avec un Boungou Colo et un Gelabale intéressants sur cette 2ème période. Le CSP s'impose dans le QT3 et le QT4 et termine à +12, sur le score final de 78 à 66.

On a aimé

Des nouveautés dans ce match et on en a aimé certaines :
- Les temps mort d'Hervé. Ok, ce sont des temps morts traditionnels, mais ça change !
- L'utilisation de Jamar Smith. Hervé lui parle beaucoup et comme il adore ce genre de joueur, je pense que Jamar peut s'éclater cette fin de saison et pourquoi pas la prochaine si les 2 restent.
- La défense agressive du CSP avec des prises à 2 et une envie montrée par tous les joueurs (oui TOUS). On aime vraiment cette défense que l'on voit naitre.
- L'envie de se passer la balle et d'appliquer les consignes (même si le peu de jours de préparation font perdre des balles – 22 - ).
- Le 4 d'éval de Moerman : toujours présent dans l'agressivité mais pas en réussite, il a compris que pour être MVP du mois, il fallait descendre sous les 20 d'évals pour ne pas faire d'excès de vitesse. Plus sérieusement, de l'envie et l'adresse va revenir.
- Les chaussures bleues de Jeter et Westermann qui permettent de rapidement trouver le meneur dans l'équipe du CSP.
- La meilleure performance de Banks en faveur du CSP (y-compris quand il était sous contrat à Limoges !).

On n'a pas aimé

- L'absence de commentaire de David Cozette sur l'absence de Moerman pour le titre de MVP de Mars
- Le contre refusé à Moerman par un arbitre placé à plus de 10m de l'action et l'impression qu'il n'a eu aucun coup de sifflet pour lui sur ce match... Le respect du corps arbitral envers le futur MVP ? Cette ligue a décidément des progrès à faire !
- Pas grand chose d'autres en fait, c'était clairement pas le plus beau match de l'année mais dans l'attitude et l'envie c'était plus qu'intéressant.

Et maintenant

Et bien, on continue de travailler. Les joueurs ont vu que Philippe Hervé pouvait beaucoup leur apporter et on a eu droit à une victoire sans trembler. Et depuis quand n'avait-on pas tremblé lors d'un match du CSP ? Je vous laisse chercher, je n'ai pas été voir le site de la LNB mais ma mémoire ne s'en souvient pas. Donc, ca va permettre de souder encore plus le groupe avec son coach.
On prépare aussi quand même un peu le match de Pau car ça reste Pau.
Et nous, on regarde aussi les 2 grands amis de plus de 20 ans que sont Fred Forte et Jean Marc Dupraz. Tellement amis qu'ils n'ont pas réussi à faire une rupture conventionnelle de contrat et que cette histoire se passera au tribunal. Amis on vous dit !

En tout cas, il semble que la fin de saison du CSP va s'avérer plus qu'intéressante qu'on ne le pensait il y a 10 jours. Et ce sera la bonne nouvelle du soir.

  • Autour du match
  • Commentaires (34)