Playoffs 2019

Victoire des im-Pau-steurs !

Illustration

Jamais contents ces "supporters" ! On perd : ils râlent, on gagne : ils râlent... oui, mais on aurait aimé que ce groupe gagne quand ça comptait pour autre chose que du beurre ! Ainsi, les imposteurs prouvent une fois de plus (après Valence ou l'ASVEL) que quand ils veulent, il peuvent et que Gravelines décapité, le PL, Antibes, Châlons-Reims, Nancy et les autres défaites n'étaient que de la paresse à grande échelle ! Ce Pau fatigué qui repose uniquement sur son Big3 US et Yeguete n'a pas montré un très beau visage non plus. Bref, Limoges a gagné, les joueurs n'auront pas besoin de se cacher jusqu'à la fin de saison mais il n'y a pas de quoi parader pour autant le point average de 5 n'ayant même pas été repris.

Parlons un peu du match

Oui parce que même nous ça nous saoûle de passer notre temps à râler, parce qu'on l'aime ce sport à la grosse balle orange et encore plus quand il se joue à Beaublanc.

Donc parlons de Pau. Une équipe qui pointe à la 4e place de cette triste ProA avec une série stoppée ce soir de 11 victoires consécutives. Et que voit-on ? Un cinq majeur surutilisé qui repose sur Thompson, Harris et JKE. Yeguete apporte de la fraîcheur des rebonds et un deuxième rideau des deux côtés du terrain. Saupoudrez un peu de Denave à l'adresse retrouvée cette saison (+10% pour rester 10% en dessous d'un KMAC par exemple) et vous obtenez une équipe de ProA qui court partout, n'est pas très grande et passe des pilules à tout le monde.

Des circonstances favorables

Ce soir, 3 jours seulement après avoir affronté le Havre et avoir balancé 96pts (tout en en prenant 81 ce qui n'est pas glorieux), la fatigue s'est faite sentir. Les shoots ne retrempez pas et les choix étaient mauvais. Trop de tirs rapides de loin alors qu'il restait du temps, trop peu de ballons dessous pour exploiter la passoire Traoré (enfin il a pris sa valise quand même ! Il a certes mis un contre -youhou- mais j'ai compté au moins une quinzaine de points sur sa truffe, dessous ou quand il était censé aider à l'extérieur... il en met 12, je vous laisse les maths !).

Revenons à Pau. Cette équipe est donc à peine taillée pour la ProA, Eric Bartecheky s'excite comme un fou 100% en anglais puisqu'il ne s'adresse pratiquement qu'à son trio US (Bokolo, Denave et Yeguete écoutent sagement) mais ce style très électrique ne tiendrait pas une seconde en coupe d'Europe sans longueur de banc et en tirant autant sur les starters. La vraie surprise, c'est sa série de 11 matches (dont Le Mans Nanterre et Chalon) mais à bien y regarder, c'est un calendrier sacrément avantageux qui les a amenés jusque là : des matches relativement proches contre Antibes, Nancy ou Le Havre qui sont des adversaires "légers". Le tout avec la fameuse mayonnaise (ou béarnaise en l'occurrence) qui a bien pris.

Bilan ?

L'objet n'est pas de minimiser la performance des limougeaud ce soir. Clairement si les palois avaient pu la prendre ils ne se seraient pas privés. Le constat est simplement (une fois de plus) que notre championnat est pauvre, que les oppositions qu'il propose -à de rares exceptions près- sont faibles (attention le CSP 2016 est de ce cru !) et que cet environnement n'est pas propice à développer une équipe capable d'exister sur la scène européenne à moyen terme. Alors, un clasico c'est censé avoir de la saveur, sentir la poudre... mais franchement ce soir ça sentait le moisi.

Si nous avons bien compris que les impératifs économiques de la ProA (qui feront qu'un Juice Thompson ou un Smith -voire un Yeguete- se vendront très bien) font qu'il est difficile de garder un effectif avec la concurrence financière étrangère, convenons alors que Limoges doit se poser des questions quant à son impératif de compétitivité dans un championnat "cul-de-sac". Ainsi, nous vous proposerons dès mercredi un dossier offrant une approche nouvelle, purement conjecturale, mais bien réfléchie. D'ici là, dormons sur nos deux oreilles, le CSP a battu Pau.

  • Autour du match
  • Commentaires (35)