Playoffs 2019

Le CSP doit-il rester en ProA ?

Illustration

Osons poser la question. La ProA, ce championnat que tout le monde s'accorde à qualifier de "seconde zone" et dont les débouchés européens vont ressembler à une impasse d'ici à 2017, vaut-il le coup ? Le titre de "Champion de France" permettra-t-il à un club de basket de rayonner au delà de l'hexagone dans les années à venir et dans le contexte européen actuel ? Devant tant d'incertitudes, pouvons-nous imaginer une autre voie, dégagée de la médiocrité des dirigeants du basket français et prometteuse ? Dossier.

Un constat éculé

On l'a dit, re-dit et re-re-dit : la ProA ça pue ! Des bêtes physiques, quelques pépites vite exportées et des américains pas assez talentueux pour jouer ailleurs ou en instance de départ. Pas un champion capable de défendre son titre depuis une décennie, exception faite du CSP, et certainement pas avec un effectif stable. Valeur basket : ZERO, PEAU D'ZOB, NADA, PRRRRRT ! Seul Strasbourg s'échine à construire quelque chose de cohérent mais finit par se faire taper par des équipes en état de grâce qui retombent rapidement dans la médiocrité après leur avoir soufflé un titre.

L'Europe aujourd'hui

Jusqu'ici, l'Euroleague avait la décence d'inviter le champion de France à venir servir de paillasson aux 3e et 4e des championnats majeurs européens avant de laisser les choses sérieuses (le TOP16) se dérouler sans eux.

L'Eurocup permettait de rêver un peu mais se révélait encore délicate pour les clubs hexagonaux, qui y trouvaient leurs limites après quelques exploits.

Enfin l'Eurochallenge (ou quel que soit son nom changé tous les ans par la FIBA, soit la C3) permettait enfin à la France de briller (Nanterre vainqueur, Chalon et Cholet finalistes).

L'avenir

Les choix des institutions françaises dans l'imbroglio actuel indiquent clairement une préférence pour le projet FIBA qui abandonne pour 10 ans (minimum) le très haut niveau aux 16 clubs invités par l'Euroleague. Soit.

La C2 deviendrait donc l'unique voie choisie par la France pour exister, rêvant donc d'atteindre comme Graal la 17e place continentale (et on parle de manque d'ambition ?!). Le tout s'obtiendrait en combattant valeureusement des équipes qualifiées sportivement par leur valeur nationale (FIBA) pour cette compétition ironiquement nommée Champions League. Ainsi, la Lettonie, la Macédoine ou encore la Roumanie verraient leur "champion" avoir l'honneur de se frotter aux 5e ou 6e d'Espagne ou au Champion de France !

Sombre avenir s'il en est qui était jusque là réservé aux 3e, 4e voire 6e ou 7e de ProA avec les refus en cascade de clubs qui ne voulaient pas dilapider leur budget dans des déplacements improbables avec un retour sur investissement quasi-nul.

Quelle alternative ?

L'Eurocup bien entendu ! Mais quid du championnat puisqu'on parle de quitter la ProA ?
Limoges n'est pas la seule équipe menacée par sa ligue de tutelle en cas d'infidélité. Les clubs italiens signataires du contrat Eurocup sont aussi sur la sellette, le PAOK grince des dents sans parler des clubs espagnols comme Malaga, Gran Canaria ou Bilbao. Ajoutez à cela les ambitieux turcs tels Banvit ou le Besiktas et saupoudrez d'un Partizan ou d'un Mega Leks et vous voilà une bien belle brochette d'équipes/d'entreprises bridées par des fédérations amateurs prisonnières d'une FIBA désespérée de reconquérir le SECOND niveau européen à défaut de maîtriser l'élite, toute comme elle est inexistante aux USA.

Pourquoi ne pas imaginer une ligue privée européenne qui remplacerait les championnats domestiques ? Les pays de l'ex-Yougoslavie ont bien "pondu" l'Adriatique League qui vit en parallèle des coupes d'Europe et des championnats nationaux tout en étant qualificative à l'Euroleague car reconnue par Barcelone.

Les clubs français ne sortent pas de la spirale de médiocrité installée dans l'hexagone et la gestion des JFL/JNFL donne une importance et un prix tel aux joueurs locaux qu'ils sont (trop) certains de leur valeur (qui est en fait due à leur rareté) et qui ne font guère d'efforts. Les entraînements de ProA feraient probablement rigoler pas mal d'équipes en Europe avec des joueurs trop sûrs d'eux et aux qualités basket très discutables. La preuve ? Ceux qui explosent sont ceux qui s'exportent ! Et que disent-ils tous ? "Ici je travaille 10 fois plus, les coaches sont très exigeants !". Ainsi, en France on glande, on traîne des pieds mais on n'oublie pas son gros chèque garanti. A l'étranger on transpire, on souffre et parfois on n'est pas payé... mais on progresse et on vaut très cher après !

Exit donc la France, qui continue à ne rien comprendre en raréfiant encore les spots de JFLs en ProA (règlementation LNB 2016-17 : 6 étrangers dont 2 bosman). Ils sont certes rares mais ce n'est pas en important de plus en plus d'US très moyens ou en développant les espoirs "bosman" pour les autres pays que nous ferons progresser le basket français.

Une ligue privée regroupant les équipes ambitieuses d'Europe pourrait très bien remplacer la ProA, le CSP devrait simplement faire son deuil des glorieux déplacements à Châlons en Champagne, Le Havre ou encore Bourg en Bresse... A la clé un championnat libre de recrutement et dont la valeur intrinsèque attirera plus de joueurs que la totalité des centres de formation de ProA réunis. La perspective de rencontrer tous les 3 jours une équipe de standing (pourquoi se limiter au format français d'un match par semaine) dont un match d'Eurocup pourrait s'avérer salivante sans parler d'un corps arbitral privé avec pour unique orientation la faveur du jeu. Nul doute que l'Euroleague (et sa montagne de fric) favoriserait un tel pied de nez à la FIBA et que les TV suivraient, si les écuries citées plus haut étaient de l'aventure.

UNE EBA ?

Une "European Basketball Association" en clin d'oeil à la NBA ou "Continental Basketball League" fusionnée à l'Adriatic League qui proposerait une vraie saison complète et qualifierait pour l'Eurocup... voire la remplacerait à terme en qualifiant pour l'Euroleague. Voilà quelque chose qui aurait du sens et laisserait à la FIBA ses menaces et sa minable organisation dépassée depuis des décennies.

Cela ne sera pas faisable en quelques mois mais à terme Limoges devrait réfléchir et s'associer avec les autres clubs dans sa situation pour se libérer du carcan fédéral et des menaces et des incohérences des instances françaises. Ainsi le Alain le Béarnais pourrait faire joujou avec sa ligue et critiquer à souhait un niveau de basket qu'il ne parvient pas à développer avec son association loi de 1901 appelée LNB.

On parie quoi que si une telle initiative venait à fleurir même Strasbourg, Monaco voire l'ASVEL montreraient de l'intérêt ? Devant le pathétique manque clarté et de cojones du basket français dans l'épineux dossier européen actuel, un bon coup de pied dans la fourmilière ne ferait pas plus de dégâts que l'immobilisme décidé qui va mettre en danger la compétitivité française pour looooooooonnnnngtemps !

Votre avis ?

Limoges doit-il rester en ProA pour des raisons historiques ou doit il sauter dans un wagon (quitte à être dans la locomotive) ambitieux pour s'autoriser un avenir européen. Après une décennie sans compétition internationale, le public limougeaud sait mieux que beaucoup d'autres ce que disette signifie. Il est aussi un des rares en France à connaître les joies de la consécration européenne. Le CSP a gagné en Europe AVANT de gagner en France... si ces deux deviennent incompatibles, de quel côté faut-il pencher ?Vous aurez compris notre opinion mais vous abonneriez vous en EBA ? Préfèreriez-vous une série PAOK - PARTIZAN - VALENCE ou CHOLET - ANTIBES - NANCY ?

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser des commentaires sur le site.

52 commentaires

avatar

# 52 - Barnabu

01/04 - 6h18

Le CSP doit-il rester en Pro A ? S'il veut un jour dépasser l'ASVEL au palmarès national, il vaut mieux, autrement, il est tentant de prendre le wagon européen mais le CSP peut-il avoir une situation pérenne au-delà des 3 petites années promises ? Pas sûr. Le court terme peut nous permettre de faire un gros doigt à Béral et cie mais quid de l'avenir à moyen et long terme ? Les finances ne sont pas garanties, ni les résultats sportifs mais bon, vu le mic-mac entre la FIBA et l'ULEB, difficile de savoir sur quel pied danser dans ce jeu de "oui", "non", "peut-être", "je sais pas".
Quant à la comédie dramatique qui se joue entre Forté et la LNB, c'est rajouter de la polémique aussi stupide qu'inutile et ne fera pas avancer grand chose tant le dialogue est un dialogue de sourds.

avatar

# 51 - noirdesir

01/04 - 3h45

@Lucky +1

avatar

# 50 - senators

31/03 - 22h47

Des insultes je ne vois pas du tout où il y en a ?

Et pour la diffamation bon courage très très difficile à plaider devant un tribunal.

avatar

# 49 - Hv63

31/03 - 22h28

Il semblerait (et même plus) que ce ne soit pas la LNB qui ait écrit cette lettre, mais CERTAINS des membres de son comité directeur. Autrement dit, ce ne serait pas Béral.

Cela ne dit pas qu'il désapprouve la démarche, mais ce n'est pas la ... LNB !

AU sujet du génial strapontin "offert" à Forte pour l'Eurocup sur 3 ans au "risque" de devoir quitter ( et même obligation pour l'instant) la si piteuse proA/LNB/FFBB, que se passe-t-il dans 3 ans quand Bertmeu rejettera le "citron pressé" qu'est devenu le CSP ?

Si vous "croyez" en Bertomeu, assurez vous de la qualité de vos prières. :)

Vous demanderez la réintégration en N3 ? Parce que la N1, là, pour le coup ....

avatar

# 48 - FranckX87

31/03 - 22h24

Euh soutenons le CSP oui, mais soutenons FF non! Du moins pas aveuglément quand il fait n'importe quoi comme cette saison.

Le coup de la lettre ouverte c'est lui tout seul pas le CSP. Donc les éventuelles représailles c'est pour SA gueule aussi. Il critique voir insulte publiquement des personnes et des institutions (ce qui est puni par la loi si la personne ciblée s'en plaint), donc fallait bien s'attendre à un retour de bâton.

Je crois que ça arrange bien certaines personnes qu'on se focalise sur Beral et cie.....

avatar

# 47 - Lucky

31/03 - 21h57

Tous derrière Forte ?!!!

Il n'a pas les bons résultats du club pour se mettre en lumière et donc , s'envoie des lettres à lui même pour faire parler de lui... !

Si seulement il pouvait s'envoyer une lettre de licenciement à lui même pour objectifs non atteints , faute grave ou encore harcèlement moral sur les 15 entraîneurs qu'il a essoré...

C'est sûr que s'il voit vos commentaires, il va pas changer grand chose pour l'année prochaine et je vois bien revenir Dupraz.

Avant de jouer les coupes européennes, qu'on commence par apporter de la stabilité et de la sérénité dans ce club.

avatar

# 46 - yannick

31/03 - 21h23

C'est le moment de prendre le train en marche. A fond derrière Forte et vive l'Eurocup !!!
Au revoir les lèche bottes de Beral (grand connaisseur de Basket à qui l'on doit la fabuleuse coupe de Mickey, le All Star Game avec ses animations et ses mascottes américaines, les wild cards selon ses goûts, le superbe championnat à 18 équipes et les distributions des places en Europe selon ses humeurs) , vous ne nous manquerez pas....
Je suis curieux de savoir si Collet va opter l'an prochain pour une équipe Euroleague/ Eurocup ou Fiba Cup ???

avatar

# 45 - csp@toulouse

31/03 - 21h11

Etrange quand même cette lettre qui "fuite" 12h avant la date limite fixée par l'ULEB... Ils voudraient pousser le CSP à choisir l'ULEB qu'ils ne s'y prendraient pas autrement.
Venant de Béral et du président de la SIG, je peux comprendre car mis en cause directement par FF, mais les autres? Qu'est-ce que l'ASVEL vient faire dans cette galère?

En tout cas, soutien à FF car ce n'est pas nuire à l'éthique que de donner son avis. De toute façon ça va faire pschitt comme d'habitude cette histoire: un pétard mouillé de plus.

@GoSIG: toi qui est Strasbourgeois et plutôt ouvert d'esprit, tu en penses quoi?

Dommage qu'on ait pas l'équipe pour leur botter les fesses avant de s'en excuser cette année!

avatar

# 44 - lilou87

31/03 - 20h55

Merci de ne pas effacer ce HS: deux vidéos à voir absolument:
http://video.lequipe.fr/video/basket/basket-livre-limoges-csp-un-nouvel-art-du-feu-teaser-1/x3yeuz3

http://video.lequipe.fr/video/basket/basket-livre-limoges-csp-un-nouvel-art-du-feu-teaser-2/x3yeyq3

avatar

# 43 - senators

31/03 - 19h10

Très critique envers Forte mais là pour le coup à 100% derrière lui, des donneurs de leçons de moralité qui en appelle au premier magistrat de la ville. Pathétique.

avatar

# 42 - Archange

31/03 - 18h57

Réaction de la LNB à la lettre de FF qui lui demande de quitter le basket français.
En gros, c'est "soit tu te couches comme un gentil toutou ou dehors."
Je critique beaucoup FF, mais sur ce coup je lui donne raison et j'espère qu'il va nous inscrire en Eurocoupe pour faire un gros doigt à Beral et sa bande.

avatar

# 41 - vcdreek

31/03 - 18h48

"Le CSP doit il rester en pro A?", beh la LNB vient de nous donner la réponse avec son courrier à FF... Quand on a de l ambition, faut aller voir au delà de nos frontières, y a plus rien à faire dans aucun domaine dans notre pauvre pays... même plus dans le sport...

avatar

# 40 - Bonporteau

31/03 - 18h29

L'attitude de la LNB faisant suite à la lettre de FF laisse présager la dissidence de ce-dernier dans ce dossier.
Vivement demain que l'on sache vers quoi on se dirige!

avatar

# 39 - zarco

31/03 - 18h27

C'est une mascarade cette sanction !
Moi je soutient notre président
C'est une vrai mafia en face!
Abus de pouvoir de la LNB et la liberté d'expression on en fait quoi!
C'est incroyable ils se prennent pour des seigneurs !

avatar

# 38 - Nico du 24

31/03 - 17h53

Suite à sa lettre à moi-même, ca y est, Forte et la LNB sont en guerre. Une lettre de la LNB demande au président de la fédération de démettre Forte de ses fonctions fédérales. Elle demande également à Forte de quitter le basket français, rien que ça. Cette lettre est entre autre signée par le Président de la SIG, du Mans, le président délégué de l'Asvel , ainsi que le président de l'union clubs professionnels) Info l'équipe
Bonjour l'ambiance

avatar

# 37 - the dude

31/03 - 17h51

Voilà qui va peut-être aider FF à choisir :o)
http://www.lequipe.fr/Basket/Actualites/La-ligue-invite-frederic-forte-president-du-limoges-csp-a-quitter-le-basket-francais/648249

avatar

# 36 - senators

31/03 - 16h45

Pour faire un parallèle, avec un sport en difficulté le hockey sur glace.
Il a fallut passer par une coupe semi privée lancée par des clubs un peu comme l'uleb pour avoir une Champions League digne de ce nom.
Les instances nationales et internationales ont été incapables de le faire et de pérenniser une telle coupe.
Il a fallut que les clubs se sortent les doigts pour monter un truc qui marche et tant pis si la Champions hockey league et semi fermée !!!

Ce dont ont besoin les clubs c'est de lisibilité sur plusieurs années, afin de pérenniser les investissements et les entrées d'argent sans cela on va connaître encore et encore des disparitions de clubs et un basket national moribond !!!

Après pour en revenir à la NBA ça fait vivre combien de personnes ?! Et surtout rêver combien de personnes ?

avatar

# 35 - bgf23

31/03 - 12h42

L'avantage en France c'est qu'on ne connaît pas le champion a l'avance y a 8 équipe qui peuvent y prétendre dans les autres les titres de jouent souvent à 2 !!
On se fait mangé pas le 4eme des autres nation d'après l'article pourtant on est pas mal dans la 3 ème coupe d'Europe...
Et il va falloir augmenté nos salaire pour de futur déplacements

avatar

# 34 - enslaved

31/03 - 11h49

ok pour l'eurocoupe et tant pis pour la proa, pour le classico, le csp organisera untournoi avec pau, asvel , ect... ou un match à beaublanc avec les palois! quand je lis qu'il ne faut pas y aller seul, d'accord, mais à mon avis la sig ne va pas suivre avec bellon qui est un apotre de la ffbb et bien copain avec siutat et béral, mais pour le csp ça va peut etre ramener un gros sponsor qui voudra se montrer aux 4 coins de l'Europe, et niveau droits tv, le csp on le sait fait de l'audimat, mcs et l'equipe vont pleurer si ils n'ont pas d'affiches avec Limoges! si ça marche pas, et bien dans 5 ans on repartira en proa meme en prob! franchement des matchs csp-valence'paok,belgrade, moscou,est . c'est vendeur!

avatar

# 33 - miel19

31/03 - 9h31

Sans faire de politique, on est entrain de discuter sur :
Est ce qu'il faut faire l'Europe du basket ou rester entre nous?
Voilà ou on en est. Economiquement l'Europe est indispensable, mais attention à ne pas faire comme nos dirigeants et faire de l'Europe un tiroir caisse pour les pays qui la compose.
Sur le sport en général, seul le basket veut se structurer sur des ligues fermées. Le Hand, le Volley français fait des résultats sans aller vers cela.
Je ne parle pas du foot parce que les dès sont pipés avec les petro dollars du Quatar.
Donc si on résume, est ce qu'un club français pourra exister au niveau Européen en jouant notre Pro A et en survivant sur une coupe Européenne du même niveau. OU est ce que Limoges est capable de devenir un grand d'Europe avec une ligue fermée ou les droits Tv seront bien supérieurs à la Pro A, garantie sur 5 ans (moyen d'investir sur l'avenir), avec des matchs de qualité et surtout un moyen de devenir une vrai entreprise commerciale et prospère. Car n'oublions pas qu'aujourd'hui le CSP est dépendant des deniers public, mais que s'il devient une entité commerciale, il pourra aller chercher d'autres moyens de financement comme des entreprises locales qui voudraient aussi exister au niveau Européen.

avatar

# 32 - maher

31/03 - 7h45

Je suis assez pour cette EBA ou CBL mais le souci demeure sa pérennité. Si c'est pour la créer, quitter la ProA et demander piteusement à y revenir 2-3-4 ans plus tard car cette EBA ou CBL n'a pas fonctionné, on aura l'air fin et la LNB aura beau jeu de nous faire repartir en ProB voire pire.
Second bémol : le budget. Entre déplacements (pas plus que cette année vous me direz ! ) et masse salariale, on ne va pas dans le mur ? Il faudrait donc au moins 20 participants à cette ligue pour assurer 19 matches à domicile et donc la billetterie.
Sur le papier, je suis pourtant de plus en plus d'accord avec ces ligues fermées pour l'intérêt du jeu et uniquement du jeu car on rencontrerait de belles équipes. Après, le basket à la NBA qui dure 3-4h à cause des pubs TV, des "shows", hot dog coca, franchement, non, non, non : ça, c'est du business, pas du basket et Beaublanc, c'est pas une baraque à frites !
Enfin, ces ligues fermées condamnent les championnats domestiques qui n'auront plus de "valeur" car vidés de leurs meilleures équipes. Or, tous les clubs pro de Basket ne pourra pas intégrer ce type de ligues, non ?

avatar

# 31 - Swaggerfit

31/03 - 5h26

Mais moi j'suis pas fans de la NBA j'prefere le Basket Européens .
Du Basket Champagne Popcorn non merci , vous limitez la comparaison à la NBA , regardez bien plus loin et les autres sports , ils ont tous une Champions League de l'entité Officiel ...
Jvois pas pourquoi nous on le ferait pas , et jusqu'a l'année dernière la plupart des Limougeauds étaient d'accord là dessus

avatar

# 30 - senators

31/03 - 4h26

Avec du purement sportif vous n'auriez pas de NBA !
il faut pousser la réflexion bien plus loin.
Il ne s'agit pas de cette saison mais du futur, l'euroleague a tout pigé, et l'argent coule à flot.
Il serait bien plus facile pour les clubs de pro A d'exister en sachant de quoi demain sera fait.
Le modèle du purement sportif est un modèle obsolète

avatar

# 29 - Swaggerfit

31/03 - 4h06

Completement d'accord avec #23 on assume pas d'être bidon, on a pas à etre européens l'année prochaine POINT

Je serais toujours du modèle du PUREMENT sportif , l'entité officiel doit géré la compétition , on serait dans le Top4 à cette heure si avec but de faire un triplé ce dossier n'aurait pas du tout été rédiger de la même facon ...

Si Limoges se resulte a être dans une D-League ...

avatar

# 28 - senators

31/03 - 1h00

Bonjour,

premier post pour moi ici, et sans compter twitter je ne peux point voter.

Pour ma part il est déjà indispensable de ne pas faire cavalier seul au niveau national, il faut déjà ne pas partir seul au front.
Il faut absolument avoir l'appui de 02/03 gros morceaux de la ProA, prenons par exemple Strasbourg, l'Asvel et Le Mans.
Avec cet appui rentrer en négociations avec l'ULEB avec une place garantie en Eurocup pour 5 ans !

Et après mettre la pression sur la FFBB, FIBA et LNB.

Il faut que le rapport de force soit en faveur des frondeurs, pour que la peur brandie par les instances mollassonnes soit balayée d'un revers de la main.

La situation actuelle n'est plus tenable et met en péril des sociétés locales de plusieurs millions d'euros, il faut vite trouver un nouveau schéma il y va de la survie des locomotives du basket français !

Championnat PRO A ok, mais joutes européennes garanties à coté. A un moment donné la lubie du tout résultat sportif n'est plus tenable.
Ou alors il faut arrêter de regarder la MLB, la NFL, la NHL, la NBA, la NASCAR …..etc.
Il faut pérenniser nos gros clubs, il faut pérenniser nos bastions, il faut pérenniser la basket français.

Actuellement la seule alternative crédible avec un financement solide et l'ULEB, le train est en marche le basket français est entrain de le regarder passer, et il n'est pas prêt de revenir en gare.

avatar

# 27 - CSP Club sans pareil

30/03 - 21h55

Votre proposition est très originale et innovante et fait réfléchir. La compétitivité au niveau européen est toujours attractive même avec des clubs de seconde zone dans leurs pays.
Maintenant ce serait un saut dans l'inconnu. Quid du financement des clubs, de la pérennité ou du renouvellement de ceux-ci (éclosion de nouveaux "Limoges"...), des passerelles avec l'Euroligue etc.
La ligue adriatique n'est que la reconstitution de l'ancienne Yougoslavie avec des distances limitées entre les clubs. Idem pour la VTB ligue dans une moindre proportion.
Et s'appuyer dans un premier temps sur l'Eurocup serait la meilleure solution.
Enfin, je pense que l'on ne peut éluder définitivement tout critère sportif dans la composition de ce hypothetique championnat.

avatar

# 26 - gillesn

30/03 - 21h42

Bien sûr, un projet comme ça peut faire rêver!
Moi le premier...
Mais parfois, les rêves donnent des réveils difficiles.

Vous ne le découvrez pas, nous n'avons et n'aurons pas d'aéroport digne de ce nom à Limoges.
Cela veut dire que l'équipe devra se déplacer toute la saison en avion privé à travers l'Europe, et aussi passer une grande partie de l'année à l'hôtel. Certains, qui protestaient déjà, n'ont pas fini de protester contre l'augmentation du prix des places que cela engendrera automatiquement, car c'est la seule variable d'ajustement actuellement ...
-----------------------------------------------
NDLR : Justement tout l'enjeu c'est de trouver de nouvelles variables que l'existant et pour apple ils voyagent déjà en avion même pour aller à Gravelines alors qu'il n'y avait pas de récupération particulière derrière, pas d'Euroleague RIEN... et vu comme ils ont joué, ils auraient mérité de rentrer en footing ! Donc le train de vie changerait peu et notre "petit" aéroport suffit à accueillir les équipes adverses, elles ne voyagent pas en A380 (et même il a déjà atterri à Bellegarde). Seul hôtel d'un meilleur standing va vite devenir nécessaire.
-----------------------------------------------
Edit: OK, pour Graveline, c'est parfait, mais aller à Banvit en avion à hélice, ça ne va pas le faire, et le jet, ce n'est plus du tout le même prix, et ce ne sera pas pour quelques matchs, mais pour tous les matchs de la saison.
Ceci étant, on est d'accord, ça sera un détail si le budget suit.
------------------------------------------------
En effet, compte-tenu de la notoriété actuelle de notre sport, la zone de chalandise du CSP, celle qui permet de monter un budget, est relativement faible.

Sans parler de Barcelone, Madrid, Athènes, Moscou, qui sont des capitales de plusieurs millions d'habitants de niveau mondial, Limoges n'est pas Lyon, ni Valence, ni Thessalonique, ni même Strasbourg, en exemple parmi d'autres villes citées, et qui sont des villes importantes au niveau européen.

Certes, en football, il y a un contre exemple avec Guingamp. Mais justement, c'est un contre-exemple quasiment unique, et seulement pour la France.

C'est pour ça qu'on peut très légitimement être fier de ce qu'a réalisé notre club depuis plus de 30 ans.
Très légitimement parce que c'est plus dur ici qu'ailleurs, pour des raisons uniquement économiques et financières!

Alors, nos dirigeants, actuels ou futurs, quel que soit leur qualité, trouveront-ils les moyens de développer le budget de ce club pour passer l'énorme marche qui se présente à nous dès aujourd'hui ?
Une chose est sûre, une condition importante et que nous soyons tous unis derrière eux.

avatar

# 25 - Supexpat

30/03 - 19h49

Ville moyenne comme Strasbourg, Valence, Berlin, Athènes, c'est une plaisanterie..on sera jamais à la lutte avec ces métropoles... a moins de faire beaucoup, beaucoup d'enfants, allez hop au dodo!! :-) :-)
----------------------------------------------
NDLR : Si c'est de la mauvaise foi c lourd, si tu sais pas lire, c'est grave : "un réseau de villes de taille moyenne (comme Limoges) à forte identité basket". On place donc le curseur à la taille de Limoges, pas de Berlin ! Malaga ou Gran Canaria, tout comme Belgrade ne sont pas nonplus des mégapoles. Trente ou Sassari non plus. Il y a moyen d'exister au milieu de grandes villes, sachant que les GROS (Barça, Pana etc...) joueront à part.
-----------------------------------------------
Ok. Tu vas me trouver de mauvaise foi, Belgrade et Gran canaria font grosso modo 1 millions d habitants , Malaga 1/2 millions ...et ok pour Trente. Je n'ose aborder les infrastructures...
Ce que je voulais souligner entre les lignes peut être abruptes en première lecture, c'est qu'on est une moyenne ville Française, mais minuscule à l'échelle européenne et que tôt ou tarf pour exister dans cette DLeague, ça m'apparait compliqué... C'est tout, mais on peut tout de même faire des enfants...
-----------------------------------------------
NDLR : Ok pour les enfants mais pas tout de suite j'ai piscine ^^
Oui on serait une "petite" ville là-dedans mais avec le critère basket que Paris n'aura jamais par exemple. D'un point de vue TV/ferveur produits dérivés ça peut jouer. Une salle bouillante est bcp + vendeuse qu'une belle arena qui sonne creux... et dans un contexte business ça compte !

-----------------------------------------------
L'ambiance compte, le nom CSP compte aussi, certes mais les finances?
La pro A est faible oui, mais les règles sont communes : les taxes pour chaque club sont du même ordre
Dans une league européenne fermée, le club Français (tous les clubs français) part avec le handicap d'avoir un budget au moins (et au bs mot) 1,5 plus important pour degager la même la masse salariale.
A talent egal, le club français paiera plus cher, et comme en plus, les clubs français n'ont pas de fric (d'où l'importance d'être une grosse métropole + l'attractivité des villes,ne comparons pas Iimoges a Málaga ou îles canaries), je pense que sportivement on ne pourra simplement jamais exister.
Les joueurs auront vite fait leur choix.

avatar

# 24 - Hv63

30/03 - 19h40

Et nos charges sociales "teeeeeeerrrrrrrrrrrifiantes" (sic !) qui empêchent tout ?

Et puis c'est vrai, le sport, c'est avant tout l'argent et les droits TV .... Le reste, c'est au mieux du 19e siècle... Donc obsolète est un faible mot.

avatar

# 23 - loubleuetlimpide

30/03 - 19h02

ok le basket français et la fiba sont, actuellement, en dessous de tout et je ne suis pas fan de leur projet MAIS :
qui dit ligue privée dit financement privé! pas de financement des collectivités locales! déjà à limoges et ailleurs une partie de nos impôts et abonnements sert à payer les impôts de notre club et ils ne sont pas négligeables!
sauf erreur de ma part même les grands clubs espagnols (barça, real..) reçoivent des subsides de leurs régions; je ne sais pas si à ce jour il y a, en europe, des clubs totalement privés
il faut aussi monter une autorité de contrôle financier, comme en nba; à ce jour les clubs français partent perdants, il n'y a pas de DNCG en espagne par exemple et les finances de leurs clubs multisports sujettes à suspicion , même au real et au barça...
une ligue privée à 16 clubs seulement ça me parait un peu short mais avoir 20 clubs totalement privés...qui va investir?

CORDIALEMENT

avatar

# 22 - pointguard

30/03 - 17h15

Ce serait clairement une D-League, derrière l'Euroleague. C'est ce qu'ils visent à terme : le TOP 16 comme championnat annuel.

La FIBA n'essaie pas de remettre de l'ordre : elle part perdante et veut "juste" récupérer la C2, c'est dire l'ambition. C'est vérolé au possible. Au moins un tel système privé de A à Z serait clair.

avatar

# 21 - FranckX87

30/03 - 16h17

J'avoue ne pas bien comprendre la logique dans ce dossier....après avoir maintes et maintes fois critiqué le système Euroleague / Bertomeu basé sur les critères financiers et non sportifs, après avoir ralé sur les wild card et exigé des qualifications équitables, maintenant on veut faire une ligue privée ? En plus au moment où la FIBA essaye de remttre de l'ordre là dedans? Et genre nous on aurait notre place dans ce projet ?

L'an dernier on chambre tout le monde car on est champion de France et aujourd'hui on doit quitter la proA? Un championnat si faible qu'on est même pas fichu de se qualifier en PO?

Je crois surtout ici qu'on assume pas qu'on a loupé notre saison (ça fait mal mais ça arrive, la preuve cette année avec le Maccabi) et qu'on cherche une échappatoire pour sauver notre budget.

Par ailleurs, si une EBA existait (j'ai rien contre en soit) elle doit avoir lieu avec les meilleurs donc Real, Barça, Fener, Olympiakos et cie...or si eux n'y sont pas on a que des clubs de "seconde zone" et des clubs français. Là ça ressemblerait plus à une D League qu'à une NBA...

avatar

# 20 - pointguard

30/03 - 15h22

Le niveau c'est secondaire, le coeur du truc ce serait de créer un réseau de villes de taille moyenne (comme Limoges) à forte identité basket et de s'assurer de jouer ensemble sur le long terme. La qualif' sportive c'est mignon mais ça fait des Roanne, Nancy etc qui finissent par disparaitre parce que tout est dépensé pour essayer d'être compétitif rapidement sans jamais monétiser au passage. Il faut INVENTER des choses et arrêter de regarder derrière.

avatar

# 19 - StOrse

30/03 - 15h13

A Go-SIG, tu as tout à fait raison, on veut jouer avec les meilleurs clubs européens, mais on n'a ni le niveau ni le budget pour le faire !

avatar

# 18 - Cyr87

30/03 - 14h47

Je suis pour passer à la vitesse Européenne, je pense que nous avons tout pour nous inscrire dans cette voie: l'histoire du club, le palmarès européen, le public. Il ne nous manque que le stade !

avatar

# 17 - Go-SIG

30/03 - 14h34

J'espère vraiment pas que nos gros clubs français ( CSP / SIG / ASVEL ) vont s'enfouir dans un duo pro A / Champions league qui serait d'une médiocrité absolue juste pour faire plaisir a la Fiba ... Mais peut-être que c'est notre place. Oui nous supporters nous nous plaignons que la pro A soit d'un faible niveau et qu'il vaut mieux s'exporter et voir plus haut , mais aucun clubs français ne font des résultats en euroligue / eurocup depuis plus de 10 ans ... ( A part Strasbourg qui sauve l'honneur cette saison )
Nous voulons jouer a un meilleur niveau on se croit trop beau, alors qu'en réaliter aucun clubs n'a montrer un autre niveau qu'une C3 ... Il faut se l'avouer . Le terme régularité est inexistant !!! Pour rivaliser avec les meilleurs ils aurait fallu faire plusieurs beau parcours en eurocup, et être régulier. Chaque année nos meilleurs clubs recommencent a zéro avec un effectif quasiment nouveau . Comment peut-on exister dans ces situations ??? A part la SIG qui essaye au moins ( Et ce n'est vraiment pas parce que je suis supporters strasbourgeois ) .
On est pas sortis de l'auberge ! ;)

avatar

# 16 - StOrse

30/03 - 14h22

Si j'ai bien compris, ce que vous "proposez", c'est une ligue fermée constituée d'équipes ne pouvant pas jouer l'Euroligue et qui prendraient le risque d'être exclues de leurs championnats nationaux !
N'est ce pas le contraire de ce que tout le monde disait préférer, à savoir : une sélection par les résultats ?

avatar

# 15 - Bebert

30/03 - 14h07

Ouais......Ben moi j'ai des doutes sur le long terme......quitter la pro A, pour se barrer dans une compet' gérée pas une société privée.......pas sûr que ça puisse être dans l'intérêt des clubs un peu moins huppés, seuls les très gros y trouvent leur compte......et les autres Ben.......ils seront à la merci de l'ULEB.......genre franchise NBA qui change de ville tous les 3-4 matins parce que pas assez rentable.....alors nous avec notre petite préfecture de province au milieu du pays, avec des champs autour Ben.......le CSP risque de ne pas y rester très longtemps et Beaublanc sera en ruines........
Il faut garder ce championnat domestique qui est l'essence de ce sport.......avec plein de réformes à y faire car je pense que sur la durée on a plus à perdre à le quitter qu'à y rester.......

avatar

# 14 - Pinpin87

30/03 - 13h21

Désolé de mon commentaire a venir qui va être dur aux yeux de certains ...je me prépare à quelques critiques.
Ne sommes nous pas aujourd'hui fans comme dirigeants d essayer de nous ratacher à une coupe d Europe pour 2017 , quite à en créer une spécialement pour nous car sportivement on ne la mérite pas mais vraiment pas du tout.on connaissait les règles en début de saison et les changements à venir en terme de règlement. ..mais non nos guignols verts ont tout saboter. ..Le clUb / l image / l histoire. ..chapeau bas messieurs les professionnels. ..continuez comme cela mais ailleurs. Merci.

avatar

# 13 - csp@toulouse

30/03 - 12h54

Evidemment qu'une ligue européenne constituées de bons clubs, exclus de leurs championnats respectifs, c'est tentant. Même pour la mairie: l'exposition de Limoges serait bien plus grande avec une "pseudo-franchise" européenne.
Mais il y a quand même un gros risque: celui de se mettre à la merci des décideurs de l'ULEB, qui auront droit de vie et de mort sur les clubs. Lorsqu'ils souhaiteront voir éclore une nouvelle franchise, ils encourageront le vilain petit canard à investir, en promettant de la pérennité sur les droits, puis prétexteront une mauvaise conjoncture pour baisser les droits, mettre le club à genoux, puis revendre le passif à la nouvelle structure qui l'épongera avec les nouvelles subventions subitement redevenues grasses.

Néanmoins, ça donne envie d'y goûter: grosse coupe d'Europe toute l'année, beaux joueurs, grosse ambiance. Un Beaublanc plus grand prendrait du sens.

Surtout que si les clubs sont exclus de leur championnat, j'imagine qu'on fusionnerait pour de bon Euroligue et Eurocup, pour avoir l'EBA dont ils rêvent depuis 1995, copie carbone de la NBA.

Ca doit bouillonner dans les têtes des dirigeants de club, des maires, ... Pas mal d'avoir un Dule dans le club dans un moment pareil, pour avoir un avis non franco-français, voire des contacts du côté adriatique.

Qui se sent de lancer un google form pour les supportehrs du Csp: ULEB ou FIBA?

------------------------
Ah ben ca y est, c'est fait. Merci bb.com!!

avatar

# 12 - ZACS

30/03 - 12h45

@#10 - Banvit, c'est plutot des poulets ;-) http://www.banvit.com/

Sinon, la comparaison qui me vient a l'esprit c'est le Hockey sur glace avec la KHL cree autour le la Russie voire de l'Union sovietique. Des franchises, dans les grandes villes russes, europe de l'est ou centrale, une volonte d'alternative claire avec la NHL nord americaine.... Mais bon viable economiquement en Europe ? je ne sais pas, Prague vice-champion 2014 disparait l'annee suivante (https://en.wikipedia.org/wiki/HC_Lev_Praha) une ligue fermee - surtout de 2eme division - est-elle viable en Europe ?

avatar

# 11 - Kisdra

30/03 - 12h21

Prenons l'exemple du rugby à 13, notre seule équipe, les Dragons Catalans, jouent la Super League franco-anglaise, et la Coupe d'Angleterre. Et ça ne pose de problème à absolument personne, ça se passe très bien depuis des années.

Alors certes, on pourrait rétorquer que c'est simplement à cause de l'absence de championnat national chez nous, ce qui se tient. Mais ça reste un bel exemple de championnat supra-national qui marche, comme l'Adriatic League.

avatar

# 10 - Karim Djellali

30/03 - 12h07

C'est pas de quitter la ProA qui nous fera passer un cap au niveau européen mais bien d'avoir à notre tête une société privée ! Vous l'avez dit vous même, "équipes/entreprises". Banvit (poulet), Anadolu Efes (bière), Darrussafaka Dogus (boite de BTP), Fenerbache Ulker (groupe agroalimentaire), Laboral Kutxa Vitoria (groupe bancaire), Brose Bamberg (Brose = groupe de mécanisme pour l'automobile), KK Cedevita Zagreb (société Balkanis boisson) etc. etc. etc. je vais pas tous les faire mais l'idée était de démontrer que l'impossibilité pour un club français de s'ouvrir à un groupe privé et puissant est tout aussi nuisible au niveau de la ProA que l'idée d'engager nos clubs en BCL qui ne fait rêver personne et encore moins les jeunes ambitieux ... Demandez à Vincent Fauche ou à Diallo contre qui ils voudraient jouer une fois un contrat pro en poche ...

Archange tu crois qu'ils font comment en NBA ? D'accord c'est pas comparable niveau compétition, ni budget mais les déplacements sont tout aussi ubuesques. Par exemple (je sais pas si c'est le cas) tu peux voir GSW jouer le mardi chez eux puis filer à Toronto pour y jouer le lendemain. Et tu te dis "pourquoi pas nous ???" Tout simplement parce que nos joueurs sont des joueuses, trop précieux, qu'il faut masser sans cesse, qu'il faut reposer pour le 31/12 parce qu'ils sont soul etc....

avatar

# 9 - Archange

30/03 - 11h58

J'ai beaucoup aimé l'article !
Concernant la fréquence des matchs, je pense que, dans l'hypothèse d'une ligue EBA comme celle évoquée dans l'article, il faudrait en rester à un match toute les semaines. Imaginez un déplacement à Belgrade ou Moscou un jour, match le lendemain, retour le jour suivant et re-match le lendemain... Un match tous les 3/4 jours c'est juste impossible sur une année entière en raison du temps nécessaire aux déplacements, aux entrainements, à la récupération, etc.

Concernant l'idée même d'une ligue EBA c'est clairement envisageable. Il faudrait que le CSP s'allie aux clubs potentiellement intéréssés (ASVEL, SIG, peut être Nanterre?) pour essayer de s'organiser. Risquer de se faire exclure de PROA, honnêtement, on s'en tape. Je préfère jouer Partizan, PAOK, Gran canaria &co que les clubs habituels. Le seul moyen de "pression" de la FIBA c'est l'exclusion des sélections nationales. Mais si ce projet voyait le jour, on les voit mal organiser une coupe du monde sans la Grece, l'Espagne, la France, l'Italie, etc...

Finalement leur seul moyen de pression c'est la peur. Si on a le courage de franchir le pas, ils seront bien forcés de se plier à la volonté des clubs. Pour moi le problème c'est qu'on arrivera jamais à se regrouper entre interessés par peur des sanctions en cas d'échec. Dans tous les cas, au revoir la PROA, bonjour l'Europe me concernant.

avatar

# 8 - smithers

30/03 - 11h26

Merci pour l'article. Cette compétition que vous appelez de vos vœux serait donc une troisième voie entre l'euroleague et la FIBA. Bonne idée car l'euroleague on n'y survivrai pas dans les conditions actuelles de financement proposées et la fiba ça va faire flop car ni les médias ni les sponsors ni le public vont s'y intéresser. Quant à la proA malheureusement vous avez raison et ce micmac européen ne va rien arranger... Mais cette nouvelle compétition européenne qui la financerait, selon quelles règles d'équité sportive et qui la diffuserait ? Pour l'instant ce n'est qu'un rêve, non ? Sachant que ce serait un putsch qui aurait d'énormes répercussions car une remise en cause du modèle économique et politique du sport en France, professionnel comme amateur. Qui osera ?
--------------------------------------
NDLR : Ne mélangez pas tout ! Une telle compétition ne serait pas en compétition avec l'Eurocup ou la FIBA, ça remplacerait le championnat de France (ou de tout autre pays) pour les équipes qui décideraient d'y participer.
Oui ce serait une remise en cause du modèle historique sportif basé sur l'amateur mais qui se veut pro... cherchez l'erreur ?!
Pour diffuser dans une douzaine/quinzaine de pays vous obtenez des droits de 12/15 diffuseurs donc du budget (sans parler des annonceurs). C'est viable, il faut "juste" accepter de "tuer" la ProA (mais ne va-t-elle pas le faire elle-même?) en la dépouillant de ses 3 ou 4 équipes compétitives, pour la laisser faire mumuse sur MCS avec "Didier Monscheau" !
--------------------------------------

avatar

# 7 - miel19

30/03 - 11h22

Si une telle compétition existait, les droits TV seraient plus élevés que ceux de la Pro A. donc le budget du club serait supérieur. De plus jouer dans un tel championnat attirerait peut être des JFL de qualité et surtout des Bosman et US de meilleur qualité que de rester en Pro A.
Et pas obligatoirement plus cher que ceux que l'on a aujourd'hui.

avatar

# 6 - the dude

30/03 - 11h07

Merci pour l'article.
La question pourrait aussi se résumer à: vaut-il mieux rester dans un championnat moyen (la Pro A) dans lequel on peut gagner quelques titres de temps à autre, ou bien rejoindre une ligue Européenne (EBA par ex) dans laquelle on verra sûrement du meilleur basket mais dans laquelle on est sûr de ne jamais exister en terme de résultats?

avatar

# 5 - 4000pika

30/03 - 10h47

Merci pour l'article !
Si cet EBA existait et que...le csp en ferait parti...
Notre budget n'avoisinerait toujours que les 7 millions...ne serions nous pas tout de même toujours derrière les Valence, Banvit et autres ?
Qu'est ce que ça a donné le passage de FF à la Fédé ?
Est ce qu'on sait où on en est où rien encore ?

avatar

# 4 - Atlas23

30/03 - 10h21

Merci Bb.com pour cet article intéressant.

L'EBA ce serai vraiment tentant c'est sûr mais pour cela il faudrai un recrutement à la hauteur de cette compétition...

avatar

# 3 - Momo88

30/03 - 10h10

Limoges n'est pas maître en terme de titre en France mais est le maître français en Europe et ça serait bien de le rester! Merci bb.com pour cet article que j'attendais avec impatience.

avatar

# 2 - limoges73

30/03 - 10h02

Bon article, intéressant.
question: est ce que ce sont des plans sur la comète? Par rapport à l'eurocup, est ce que le club s'est positionné?

avatar

# 1 - Fan44

30/03 - 9h35

Oui et oui , le CSP doit être la locomotive en France et se jeter dans une telle aventure .... Et comme évoqué dans cet excellent acticle, d'autres en France suivront ......