Playoffs 2019

Un Dijon et au lit !

Limoges ou Limoges, quelle équipe allons-nous voir jouer samedi soir ? Et oui, un coup on est capable de gagner contre le premier et deux jours plus tard impossible de gagner contre Gravelines. Ce weekend c'est l'équipe en forme du moment qui se présente à Beaublanc : DIJON avec un Alingué superstar et un appétit de géant... Présentation.

L'effectif :

Deux joueurs non conservés depuis le début de saison, J.J. Frazier le rookie qui a dégoûté coach Legname de prendre des jeunes étrangers sans expérience du haut niveau (cf sa belle sortie dans la presse). Steve Taylor Jr qui n'y était pas et qui était disons le clairement hors de forme.

Les deux nouvelles recrues :

David Holston arrive de Samsunspor (Turquie-D2), c'est LA bonne pioche de Dijon. Il a juste changé le jeu et il rend les autres meilleurs. Il vaut 10pts et 6pds par match avec un beau 42% à 3pts. Il est dangereux balle en main, il peut fixer, passer, tirer et faire la différence sur son premier pas. Attention il y a joueur.

Markus Kennedy est un poste 5 de 2m06, très lourd, un pivot à l'ancienne. Il reste dans la raquette et shoote peu mais avec une très grosse adresse. Il pose de gros écrans, il n'a pas une détente de folie, il est surtout très fort au sol. S'il arrive à avoir le ballon dans la peinture, son jeu dos au panier lui permet de mettre dedans et de provoquer des fautes.

Le duel :

Samardo Samuels / Markus Kennedy, si vous les invitez à manger prévoyez large. Les gros shorts vont se défier et il ne faudra pas être au milieu sinon il y aura de la casse.

L'analyse :

Kyle Miling va devoir trouver les mots et la stratégie pour que Beaublanc s'enflamme comme contre les Monegasques avec le retour notable de William HOWARD dans les rangs cerclistes. Dijon a toujours été une équipe basée sur la défense, mais cette saison ils sont adroits de loin ce qui complique encore plus la tâche de leurs adversaires. La Jeanne d'Arc se retrouve 4ème au classement de Jeep Elite, ce qui est juste un super résultat avec un budget aussi faible. Une équipe bien montée, avec un trident Holston, Kennedy et Rion. De bons soldats prêts à se sacrifier pour l'équipe et un coach qui a été confirmé dans ses fonctions alors que la saison dernière il a eu du mal à se maintenir (on a la faucheuse moins sensible en Bourgogne que dans les traces de Beaublanc si vous me suivez...)

Le CSP devra être fort surtout défensivement, mettre des paniers pour que Beaublanc se lève et que la salle pousse comme nos supporters savent le faire. Si l'on est capable de vaincre Monaco, on se doit de battre Dijon pour rester dans les 8 et se qualifier pour les playoffs.

Humeur :

On se doit quand on est supporters de basket en France de féliciter Monaco pour leur qualification au Final Four de la BCL. Bravo à eux. On peut aussi féliciter coach Collet fidèle à son habitude de se chier dessus dans les matches couperets. En se compliquant la tâche en Grèce en continuant sa stratégie de mettre son 5 majeur en fin de match alors que son équipe est en train de gagner, il a perdu la partie de 10pts et sur le match retour il a été incapable de trouver la solution pour gagner le match de plus de 10pts. Avec l'effectif pléthorique qu'il a à disposition, il a été incapable de qualifier son équipe dans le dernier carré d'une compétition largement à sa portée (avec plein de vrais champions comme la Moldavie et la Finlande).
Le final four de la BCL : Monaco (ok belle équipe), Ludwigsburg (euh qui?), Murcie (oui pas mal mais pas non plus le top espagnol) et donc l’AEK Athènes (là ok je valide).
Donc les 4 meilleures équipes de BCL sont 1 inconnue, 1 qui est le 10ème au classement ACB, et l'AEK qui a une belle salle et une équipe correcte mais seulement 6ème du classement grec... heureusement, la FIBA a décider d'organiser le Final Four dans la salle de l'AEK... autant vous dire qu'on peut déjà graver le trophée.

  • Autour du match
  • Commentaires (13)