Playoffs 2019

Des regrets dans un match moche

Illustration

Limoges pouvait rejoindre le TOP4 en s'imposant à Gravelines et se retrouve maintenant 8e en y ayant été défait. Au delà du résultat, la manière n'y était pas et si le CSP aurait pu jouer le hold-up il n'en aurait pas plus été rassurant dans un match faible des deux côtés. Ce groupe laisse et laissera probablement un goût d'inachevé, de potentiel non exploité et cette sortie nordiste en est une nouvelle preuve. Analyse.

LE FILM DU MATCH

QT1 un bon départ et la panne

Limoges commence très tôt en zone-press et vole des ballons. En attaque une bonne activité de Jaiteh en tour de contrôle et 10-15 après 5min. Rapidement l'écart enfle à 10-20 avec une belle domination au rebond de Samuels et un Joyce adroit mais après un 10-0 tout est à refaire et le QT1 se termine péniblement à 20-22 avec un Kenny HAYES potentiellement blessé.

QT2 Le ménage dessous avant de prendre des bâches

Limoges peine à monter sa balle proprement et offre trop de cadeaux à Gravelines qui reprend les commandes de la rencontre. Samuels fait un bon chantier mais les nombreux oublis défensifs permettent au BCM de mener 34-36 avec 6min à jouer. Soulignons l'entrée en jeu de Tim Ebown et le retour de Hayes. Grâce à la maladresse locale et avec une vraie domination au poste 5 entre Samardo et Mam Limoges remonte à 39-34 mais bredouille encore trop en attaque. Jaiteh finit par se faire contrer en série et par offrir beaucoup de points en transition aux nordistes qui creusent l'écart pour rentrer aux vestiaires à 45-36.

QT3 Une défense plus serrée mais peu de réussite

Match de séries, avec pas mal de déchet il faut l'avouer, où les deux équipes enchainent le bon et le pas bon du tout (voire brouillon). Le CSP revient à 2 petits points de ses hôtes mais subit encore trop l'impact des bondissants petits gabarits nordistes. Offensivement, trop de balles perdues qui permettent au BCM de naviguer en tête. ce QT3 donne le sentiment d'un match de trainard pour le CSP qui pourrait tenter le hold-up dans le money-time. En gagnant cette période 18 à 12, le CSP se replace et va tenter le coup à 57-54 avant les 10 dernières minutes.

QT4 Vidéo gags

Josh Carter allume une première mèche mais le BCM répond et coach Milling doit prendre un temps-mort tôt dans le jeu pour recadrer ses troupes. Gravelines perd Sene qui rentre aux vestiaires en se tenant les adducteurs et Gibson ramène le CSP à 2pts mais derrière Smith lui répond. Coach K remet son duo de pivots pour insister dessous mais devant le peu d'efficacité Conklin remplace Mam. Limoges fait bien circuler sa balle mais rate QUATRE tirs à 3pts ouverts de suite. Panne sèche, le retour 66-62. Le pivot Samuels intercepte et part en fastbreak pour ne faire que 1/2 aux LF. Echange de 3pts entre les artilleurs mais échange de balles perdues qui laisse le match en suspens... 69-66 1min à jouer faute de Drew Joyce et TM BCM. Miller balance une passe parpaing et c'est le CSP qui a la possession avec un TM et 16 sec.. Duel de coaches. PERTE DE BALLE POUR 5 SECONDES. FAUTE PROFESSIONNELLE. Le BCM s'impose aux lancers 72-66.

ANALYSE

Pas grand chose à analyser... ou alors il faut des gants pour faire le tri dans la somme de caca à laquelle nous avons assisté ce soir et des deux côtés. Entre des nordistes en mode small ball incapables d'enfiler deux lancers francs et des limougeauds aux mains de beurre et à l'intensité en mode alternatif, on ne pourra pas dire que ce match restera dans les annales. Limoges ne s'est donc pas transformé en un weekend en un rouleau compresseur, ses carences de dureté et sa dépendance à l'adresse extérieure ne lui promettent pas une post-saison ambitieuse (y accéder sera déjà bien). Cet effectif est plutôt pas mal mais mériterait un peu plus d'expérience collective. Le souci c'est que les US vont sûrement décamper dès l'élimination actée et que ceux qui les remplaceront auront à peu près le même profil... pas trop mauvais voire capables de transcendance mais irréguliers et probablement nouveaux en France. C'est le lot de notre championnat "de transition". Ce match résume bien notre saison : des hauts, des bas, de bonnes intentions, des phases de domination et une liquéfaction inexplicable. Par séquence on a vu le CSP qu'on aime. Dominateur dessous, qui fait bien circuler la gonfle et qui décale jusqu'à mettre dedans. A peine plus tard, dans la même configuration, on a vu les mêmes joueurs exploser au contact, envoyer des saucissons ou carrément donner la balle à l'adversaire. Incompréhensible. Tellement peu de dureté qu'on dirait Strasbourg pendant une finale (sans insulter nos joueurs hein !). Nous aurons donc encore des plaisirs les soirs d'adresse et même de belles surprises mais elles seront gâchées dans la foulée en allant s'étaler sans raison chez des très moyens avec 4M de budget. Peut-être nos cadres gagneront ils en constance dans la durée... en attendant tout va bien côté public, nos 250 BE2 en tribune ou sur le web réclameront la tête d'untel ou l'éviction du coach à chaque défaite. Ils mériteraient presque de créer un nouveau club de supporters à côté des Phénix et des Eagles... les Vautours ! Silencieux les soirs de victoire et prompts à dégainer dès le buzzer d'une défaite comme les commentaires de cet article vous le prouveront ainsi que les réseaux sociaux #CSPnation. Ca doit être ça le meilleur public de France ?

On a aimé

- La domination du duo Samuels / Jaiteh
- La zone press du début de match
- Le QT3 dans l'ensemble
- La volonté des joueurs de suivre les schémas du coach
- L'arbitrage (oui vous avez bien lu). Précis, discret, sobre dans le dialogue et dans l'attitude. Ce trio va avoir des problèmes avec la FFBB, pas du tout au niveau des autres quiches !
- Voir Olivier BOURGAIN honoré au Hall of Fame du BCM... juste à côté de son pote Fred. Jusqu'au bout.

On n'a pas aimé

- La liquéfaction de __________ (insérez le nom de votre préféré, ils ont tous baissé d'intensité à un moment ou à un autre)
- Le QT4 avec les balles perdues de partout (CSP et BCM !) les LF ratés et les tirs ouverts ratés de 30cm...
- Le 5sec final... hallucinant à ce niveau.
- L'humidité de la salle (le ballon glissait énormément, les joueurs aussi et comme par hasard plusieurs se sont blessés). Les arbitres ont essuyé la balle 35 fois et les pertes de balles + tirs dévissés sont nombreux. La ligue doit-elle homologuer des salles comme Sportica ?
- Voir qu'un "intérieur" d'1m99 (Smith) peut mettre 7 contres à deux pivots référencés en 32min en ne prenant qu'une faute. On ne pouvait pas le poster et le forcer à sauter comme un cabri pour se faire siffler ??? Sans lui la raquette du BCM c'était le parking de Décathlon un 31 décembre à 22h !
- Descendre de notre petit nuage monégasque... la fin de saison sera à la fois longue... et courte !

La suite ?

Impossible à prédire ! Qu'on veuille parler de rouste ou de démonstration, honnêtement tout est possible... sauf de le prévoir. Rendez-vous à Beaublanc pour recevoir Dijon dès samedi pour une nouvelle pochette surprise.

  • Autour du match
  • Commentaires (33)