Playoffs 2019

TOP16 nous voilà !

Illustration

Après un match qui ne restera pas dans les annales, Limoges valide son billet pour le TPO16 EuroCup où il rencontrera du beau monde, jugez un peu : Etoile Rouge de Belgrade, Valence et Malaga... que des équipes estampillées EuroLeague il y a peu ! Mais avant de nous intéresser à ces nouvelles échéances de 2019, revenons sur cette large victoire face aux polonais de Gdynia. Analyse complète dans quelques heures.

QT1 LE COUP DE LA PANNE

Dire que la première période de ce match capitale aura été poussive est un doux euphémisme. Au bout de seulement quelques poignées secondes alors que le CSP menait 5-0, le panneau d'affichage a fait des siennes et les deux équipes ont dû patienter de longues minutes avant de pouvoir reprendre le jeu. Et à ce petit jeu, c'est Gdynia qui a su tirer son épingle habilement, remontant et dépassant des hôtes sous pression et trop dispendieux (7 balles perdues sur la période). Difficile de sortir un joueur du lot tant l'ensemble était brouillon, et puis... tout doucement, la défense a commencé à se resserrer et Limoges a rejoint son adversaire, le coiffant même au poteau sur un tir longue distance de Miles 18-16.

QT2 CAPTAIN JO REMET DE L'ORDRE

Alors qu'il avait été plutôt "en dedans" depuis quelques rencontres, Jo Rousselle a su ce soir, et en particulier en cette seconde période, insuffler la bonne dynamique aux siens. Limoges s'est mis à dérouler son basket fait de rebonds défensifs et de bonnes transitions où la vista du ch'ti a permis à ses coéquipiers de s'exprimer sous le cercle. Adroit de loin, le meneur a également fait gonfler l'écart bien secondé par un Boutsiele des grands soirs. Le second transfuge choletais a dominé au rebond défensif et s'est même imposé en attaque (7pts 10rbds in fine). Ajoutez à cela la filouterie habituelle d'un Axel Bouteille et un highlight fabuleux de Doumbouya en mode Alley Hoop et vous obtenez des polonais désorientés laissés à 15 unités pour méditer aux vestiaires : 48-33.

QT3 Miles from Downtown

Après la pause, le CSP reprend son entreprise de pilonnage et chacun apporte sa pierre à l'édifice. Gdynia maladroit n'exploite pas assez les failles d'une défense encore trop permissive ou en manque d'intensité sur quelques secondes. Pis ! Sur deux fautes d'inattention le CSP encaisse un panier facile, rend la balle sur la remise en jeu et prend le petit frère dans la foulée. Il n'en fallait pas plus pour réveiller le Kraken qui sommeillait en coach Peronnet. Oubliez le Jimmy Sommerville du pauvre, passez plutôt à un petit Hulk (blanc et chauve) qui a mis un savon des familles à ses joueurs qui ont répondu dès l'action suivante... et la suivante... et celle d'après (comme quoi, une bonne engueulade ça vaut parfois toutes les approches psychologiques du monde !). Gdynia encaisse encore et encore et termine à -21, 80-59.

QT4 Garbage Time

Fait inhabituel, car c'est plutôt au QT3 que la motivation manque en attendant les minutes décisives, les polonais ont semblé lâcher l'affaire et les limougeauds qui ne demandaient qu'à lever le pied ont fait de même. Ecart stable autour des 15-20 unités, bévues défensives, pas envie de se blesser de part et d'autre... un bon QT bien chiant avec une antisportive sortie de nulle part histoire d'animer un peu le truc et d'agacer SamSam et puis côté Gdynia un James Florence on fire qui a décidé de faire ses stats pour l'année (en faisant péter pratiquement tous ses records perso de la saison : 28pts 7/8 à 3pts pour 28 d'évaluation). On a apprécié l'entrée en jeu de Bazille (et son joli panier) puis celle de Larribau alors qu'Axel Bouteille se "sacrifiait" pour inscrire les 100pts tout en veillant à ne pas laisser d'espoir aux polonais qui refermaient là leur saison européenne avec 1 victoire pour 9 défaites. 103-87 Large victoire, méritée mais pas flamboyante pour autant.

Analyse

On vous l'a dit et répété, ce match ne restera pas dans les annales : Gdynia est encore un peu tendre pour l'EuroCup, ses étrangers pas au niveau (très maladroits) et ses nationaux manquant d'impact.Côté limougeaud si la performance sportive n'est donc pas exceptionnelle, la mission est toutefois accomplie. Il faut souligner la véritable dynamique insufflée depuis l'intronisation de François Peronnet. Le sérieux, une défense plus rigoureuse et des changements / TM beaucoup plus lisibles et curieusement beaucoup plus efficaces ! Limoges va mieux, il restera à confirmer contre des vrais gros clients mais il est d'ores et déjà facile d'identifier LE gros chantier de 2019 parce qu'avec les clients annoncés pour le TOP16 ça ne va pas être la même limonade !
En attendant savourons ce premier objectif rempli à mettre au crédit du coach littéralement car si Taylor a apporté, le véritable changement vient du banc. Les sourires sont revenus, le plaisir de jouer ensemble aussi... Coach P tient là un bonne base pour développer son projet sur le reste de la saison.

Le TOP16

On a le temps d'en reparler mais on peut déjà le voir sous deux angles :
- le premier pessimiste, on va se prendre branlée sur branlée.
- le second plus fourbe : Limoges est clairement le petit poucet dans ce groupe alors il faudra saisir notre chance quand certains pêcheront par orgueil en se relâchant un peu tôt.
Disons qu'un mix des deux nous permettrait comme l'an dernier d'en prendre une ou deux à Beaublanc mais que le tour suivant ne nous concernera probablement pas.

  • Autour du match
  • Commentaires (23)