Playoffs 2019

SéKOU superstar

Illustration

Face à un Levallois bien pâle, Limoges a archi-dominé dans une configuration plus qu'inattendue : William HOWARD à la mène (11pds) et Sekou DOUMBOUYA au scoring (34pts 9rbds) pour un résultat final de 106-78. Place aux playoffs où Monaco semble se profiler sur la route des limougeauds. Analyse.

Le match

Le match ? Quel match ?... Malgré un Jordan TAYLOR très rapidement handicapé par deux fautes, malgré un Damien INGLIS pourtant valide mais de nouveau scotché au banc par François "No Time-out" PERONNET, malgré William HOWARD catapulté meneur, malgré la bronca pour le coach supérieure à celle pour Fauthoux (véridique !)... Limoges s'est baladé face à une équipe de Levallois bien empruntée. Car avouons-le, les métros en avaient un à prendre : celui pour rejoindre l'aéroport et les vacances. Pas de risques de blessures, les franciliens ont joué avec le frein à main et les limougeauds leur ont mis le tarif qui va avec. Pas grand chose à en dire si ce n'est que Sékou DOUMBOUYA en a profité pour se défouler et montrer ce qu'il allait donner de l'autre côté de l'Atlantique quand on lui donnera des minutes et des ballons.

L'analyse

L'analyse se fait plutôt sur tapis vert. Avec ce résultat Limoges est à égalité avec la SIG et Le Mans et au jeu du classement se retrouve opposé à Monaco pour le premier tour des playoffs. Pas de bol, la Roca Team est l'équipe en forme du moment et comble de la guigne, le match aller en principauté tombe pile sur le weekend du Grand Prix de Formule1 et les frais de séjour ainsi que la difficulté des accès vont être multipliés par 10 ! Mais quand on y repense, "pas de bol" ?... Pas tnat que ça : Le 9 février dernier, Peronnet était déjà aux commandes et il n'aimait déjà pas tuer les matches trop tôt. Ainsi, mon ami Godzip écrivait dans son analyse du match retour contre Strasbourg :
"La deuxième mi-temps sera plus équilibrée et au jeu du Point Average, Collet sauvera les meubles en réussissant à rester sous la barre des 20 unités de retard. Nous saurons en toute fin de saison si nous avons de quoi nourrir des regrets ou pas."

La réponse est donc OUI ! Si ce 9 février le coach avait été plus ambitieux et avait repris le goal-average d'une manière aussi décidée que de le céder à Pau les limougeauds se déplaceraient aujourd'hui à Dijon. Certes pas un adversaire facile mais tout de même plus abordable que Monaco. On notera l'ironie du calendrier puisque Février c'est aussi la période à laquelle coach Péronnet a prolongé dans le plus grand secret son contrat pour deux saisons supplémentaires.

Vous l'aurez compris, on l'a mauvaise à l'égard du petit chauve, d'autant plus que nous avons eu confirmation par nos sources qu'il avait dans le même temps donné son accord pour reformer son duo avec Philippe Hervé à Chalon. Décidément il aura joué triple jeu monsieur tibia... et on ne sera pas vraiment triste le jour où il se cassera !

La suite

Deux branlées bien sèches en playoffs (dont une qui va nous coûter aussi cher qu'un contrat signé par Bourgain) avec un Sasa Obradovic remonté comme un coucou et assoiffé de sang. Rien d'autre. On ne demande qu'à avoir tort mais vous verrez...

___________________
Merci à Epiphanie ESTEVES, Photographe limougeaude pour sa photo d'illustration, retrouvez son travail et ses coordonnées
sur sa page Facebook.

  • Autour du match
  • Commentaires (37)