Playoffs 2019

Partizan Limoges 98 à 101

Illustration

Limoges s'impose dans ce match sans enjeu, devant une salle vide, et il aura fallu attendre la dernière minute pour voir le CSP venir à bout du Partizan 101 à 98. Adieu le défense réputée des serbes, adieu le défense souhaitée par coach Milling, ce soir c'était portes ouvertes à la Pionir Arena, mais seul le public avait oublié de venir. Analyse de cette victoire.

Le match

On sent d'entrée que ce match va être bizarre : pas d'ambiance, pas de rythme, pas de défense (oui j'insiste). Limoges est maladroit en attaque, et le Partizan appuie d'abord dessous par Salic avant d'ouvrir à 3 points avec réussite. On sent que le CSP a de la marge, dès que la défense monte d'un cran, les possessions offensives finissent par rentrer. Les serbes prennent une dizaine de points d'avance avant que Limoges ne revienne au score à 39/35. Mais c'est Belgrade qui termine le mieux la mi temps sur le score de 51 à 42, grâce encore un fois à une belle adresse à 3 points.

Limoges semble plus impliqué au retour des vestiaires, mais encore trop inconstant, le CSP laisse le Partizan reprendre ses 10 points d'avance grâce à Williams-Goss qui s'occupe de tout pour Belgrade. Pourtant Dru Joyce tient la baraque et commence à rentrer des shoots intéressants venus de très loin. Howard se montre enfin et Limoges termine ce quart temps à égalité, 76 partout. En fin de match, Belgrade multiplie les fautes bêtes des deux côtés du terrain, et Limoges en profite pour passer devant, malgré des errements énormes en attaque comme en défense, à l'image de Jaiteh, dominé par Salic comme un mini poussin. La dernière minute est un concours de tirs à 3 points réussis des deux côtés, et c'est Limoges qui gagne à ce petit jeu vu que Miller rate le panier le plus facile du match à 10 secondes de la fin. Limoges marque en contre attaque et gagne finalement 101 à 98!

On a aimé

Kenny Hayes qui signe officiellement son retour : 22 points à 4/6 à 3 points, 24 d'éval, il est dans la continuité de ce qu'il avait montré face au Mans samedi.
Le 26 d'éval de Josh Carter et son adresse à 3 points, dont un décisif dans la dernière minute.
Le rôle de Lydeka qui fait quand même du bon boulot et un sacré chantier dans la raquette, 10 points à 3/4 et 6 rebonds pour notre bûcheron lituanien ce soir.
Faire encore un 100% aux lancers contre le Partizan, 16/16 ce soir (et 18/18 à l'aller).

On n'a pas aimé

Le match de Jaiteh. Mam avait bien commencé en attaque, mais en défense, désolé, se faire passer comme ça par Salic, les balles perdues, les passages en force, les and one encaissés...
Prendre 72 points par 3 joueurs : Williams-Goss, Miller, Salic! Donc on a pas aimé la défense! Pas du tout!
Voir la Pionir Arena vide et sans bruit, la tristesse quoi...

Et maintenant?

Maintenant on attend bien sagement que les autres matchs aient lieu demain, pour en savoir plus sur la suite de la compétition : si Berlin bat Vilnius demain, le dernier match à Beaublanc sera décisif pour la 3ème place du groupe. Oui mais pour quels adversaires? On en saura beaucoup plus demain soir : je mets quand même une pièce sur un groupe avec Gran Canaria, Kazan et Podgorica.
En tout cas, la défense aperçue contre le Mans samedi était restée en France apparemment, et il faudra vite se remobiliser dans ce secteur du jeu pour aller gagner à Dijon en championnat, continuer la belle série de victoires et conforter la 2ème place au classement. Mais la JDA n'a pas un Williams-Goss ou un Miller dans ses rangs, et le CSP devrait pouvoir faire les ajustements nécessaires.
Les points positifs ce soir c'est que le CSP reste dans une dynamique de victoires, et ça c'est très bon pour le moral des joueurs. Et pour la 2ème fois en quelques jours Limoges arrive à renverser la tendance dans un match plus ou moins mal embarqué, signe d'une réelle force mentale dans cette équipe. Et c'est bon signe pour le reste de la saison.

  • Autour du match
  • Commentaires (36)