Playoffs 2019

C'est quoi le TOP16 ?

Illustration

Avec la victoire de Bilbao sur le Partizan, Limoges est donc officiellement qualifié pour le TOP16 car il ne pourra pas être rattrapé par les espagnols et le bilan des serbes les place définitivement en queue de peloton. Même s'il reste deux journées, on peut d'ores et déjà s'intéresser au TOP16 et vous êtes nombreux à vous demander comment cela va se passer. Eléments de réponse.

Formule

Comme la phase régulière, le TOP16 va regrouper des équipes par poules et se jouer sur une phase aller et une phase retour. Les groupes seront cette fois-ci de quatre et les deux premiers seront qualifiés pour les 1/4 de finale qui se joueront en matches aller/retour et belle éventuelle.

Les adversaires

Pas de tirage au sort : les poules seront constitués comme suit et Limoges sera au mieux 3e, au pire 4e du groupe C. Voici donc les deux poules de TOP16 qui risquent de le concerner et les équipes qui ont des chances de le retrouver (% maison hautement pifométriques) :

Groupe E

1er du groupe A Darussafaka TUR (90%)
2e du groupe B Galatasaray TUR/Panevezys LIT (50%)
3e du groupe C Limoges FRA (10%)
4e du groupe D St Petersbourg RUS (20%) Trento ITA/ Bursa TUR (60%)

Groupe H

1er du groupe D Gran Canaria ESP/ ASVEL FRA (50%)
2e du groupe A Kazan RUS (80%)
3e du groupe B Panevezys LIT/Galatasaray TUR (50%)
4e du groupe C Limoges FRA (90%)

Comme vous pouvez le constater, le CSP a de grandes chances de finir 4e (aller chercher le goal average contre Vilnius alors qu'on est déjà qualifiés et qu'on a Bourg à jouer le lendemain serait plus qu'ambitieux...) et donc de se retrouver avec dans le groupe H avec des équipes somme-toute jouables puisqu'il évite les deux monstres (Kuban et Bayern Munich). Même si le chéquier de Fred Forte apprécierait de tomber contre l'ASVEL, il serait dommage d'avoir un duel franco-français à ce stade mais les autres prétendants sont à la fois intéressants et jouables à l'image du Kazan de Jamar Smith. Patience...

2018 année européenne

Beaublanc se reprend donc à rêver et reverra l'Europe en 2018 et ça c'est déjà une belle satisfaction après deux ans de déceptions en chaîne. Il ne faudra pas pour autant en oublier la ProA où un beau printemps serait un pied de nez géant au lutin qui la préside, mais ne boudons pas notre plaisir : l'EuroCup c'est la C2 et appartenir à son TOP16 ça veut aussi dire appartenir au TOP32 européen ! (en comptant les 16 pensionnaires d'EuroLeague), pas mal pour un club qui ne méritait pas sa place, hein Alain ?!

  • Autour du match
  • Commentaires (25)