Playoffs 2019

"Milling a toute notre confiance"

Illustration

14 points... ça faisait un joli matelas d'avance pour conserver le point-average et laisser définitivement le Cedevita derrière nous dans la course au TOP16 mais même ça c'était trop demander ! Après un départ grandiose (29pts pris au QT1) Limoges a passé le match a courir après le score comme à son habitude sans avoir mené une seule seconde et a mangé chaud dans tous les domaines pour finir à 20 longueurs 91-71. Seul Samuels a un peu relevé le niveau (9pts 5rbds 14 d'éval) en montrant de la combativité au QT2. Analyse.

Match identique aux précédents

Plus besoin de vous raconter en long en large et en travers comment se sont déroulées les choses, le schéma est le même à chaque rencontre. Le CSP commence sans défense, naïf, immobile voire masochiste et une fois la douzaine de points encaissée et le désormais traditionnel temps mort de la dizaine décoché, il daigne faire vaguement jeu égal avec son adversaire (qui, avouons-le, a aussi tendance à lever un peu le pied) et s'en suivent 30 minutes de course poursuite à qui perd perd. Samuels ce soir ou Howard dans une certaine mesure, ou encore Miles une autre fois vont sortir du lot mais dans l'ensemble pas de réaction de fierté, pas de rébellion. On enfile bien sagement sa doudoune et on rentre pour se préparer à la suivante.

Analyse

Si on se penche un peu sur la feuille de stats, quelque chose de singulier saute aux yeux avec Limoges : contrairement à la plupart des équipes la majorité des points et des critères statistiques positifs sont le fait... du banc ! A l'inverse, la plupart des pertes de balles et critères négatifs appartiennent au cinq de départ !
Elle est pas mal celle-là, ça veut donc dire que les joueurs qui ont la confiance du coach (qui a lui-même celle du directoire rappelons-le) sont les maillons faibles. Mais qui a débuté ce soir ? : Perrantes (quoi ?) Hardy (8pts 8 d'éval... loin du clutch player) Miles (8pts 9 d'éval) Boutsiele (-3 d'éval... avec Mam en tenue scotché au banc) et Howard (11pts 15 d'éval qui sauve le bilan des starters).

Comme d'habitude les energizers ont été ceux qui patientent gentiment en survet' SamSam qui malgré le déchet a fait un sacré ménage au QT2, Doumbouya parfois trop gourmand mais largement au dessus physiquement des joueurs du Cedevita et Bouteille efficace au tir alors que son équipe a sombré avec un vilain 6/21 derrière l'arc.

Les rotations ont tourné comme à l'habitude, limite prévisibles, un peu bousculées par les fautes mais sans créativité et SURTOUT sans poser de soucis aux croates. Le TOP16 vient sans doute de nous dire adieu... en reprenant le point-average le Cedevita a sans doute gagné son ticket pour le mois de janvier et laissera le CSP et GDYNIA derrière lui.

Vous l'aurez compris, il n'y a RIEN à sauver de cette prestation, le coach nous fera sûrement une ou deux trouvailles (ironiques ?) en conférence de presse... heureux des attitudes ? Satisfait de l'engagement ? Il se sait condamné et lâché par ses joueurs sur le parquet. Il ne reste qu'à savoir QUAND le staff mangera son chapeau après le démenti opposé à Fred Weis et la sortie courageuse (2e degré hein !) de Manuel DIAZ venu sur son demi-poney blanc pourfendre les vrais responsables des mauvais résultats du CSP sur RMC (radio + TV) : LES MEDIAS ET LES SUPPORTERS TROP EXIGEANTS.

MAROT ou OSTERMANN au pilori ?

Si sortir l'info (avérée) sur les envies d'ailleurs d'Axel BOUTEILLE en pleine série de playoffs n'était pas d'une grande finesse, on ne peut pas dire que les journalistes locaux aient pour but de "déstabiliser" le CSP. Les meilleures ventes ou les plus grosses audiences sont au contraire liées aux victoires, aux titres, aux exploits du CSP.

Une volonté de nuire ?

Pour les autres, les vagues supporters que nous sommes (même pas dignes du hashtag CSPnation -avec un coeur vert !) et toute la clique de twittos #AccoudésAuComptoir le "conseiller du président" évoque même en filigrane une volonté de nuire au club... une pression trop importante mise quotidiennement sur les frêles épaules de ces joueurs de 2m/100kg. Dans une rhétorique trumpienne qui accuse les médias et tout ce qui est autour plutôt que de commencer à envisager l'embryon du début d'un commencement d'autocritique, le communiquant disruptif fustige Fred Weis qui a publié (au conditionnel) une info qui lui est parvenue par des sources habituellement très fiables et tente de semer la zizanie entre le public et ses joueurs...

Car oui, le soucis est en grande partie là : sous couvert de professionnalisation, les dirigeants actuels ont coupé les joueurs de leur public. Les accès à la presse se font au compte-goutte et jamais bien loin d'un oeil ou d'une oreille "bienveillante", les rencontres avec le public sont aussi limitées et bien souvent réservées aux membres premium... autrement dit payantes. En dénaturant le projet 3.0 pour n'en conserver que les aspects les plus lucratifs et en délaissant tout l'aspect populaire (diantre comme le nom de l'ennemi !) du CSP qui porte dans son ADN cette ferveur exigeante liée à ceux qui garnissent Beaublanc depuis des décennies bien avant que Messieurs Diaz et Verieras ne commencent à remplir leurs premières couches de ce qui leur sert aujourd'hui de ligne de conduite face aux supporters déçus (ah oui je reconnais c'est moins poétique que le plagiat de Beaudelaire mais ça a le mérite d'être évocateur et malheureusement assez fidèle à l'impression laissée chez les gueux que nous sommes).

L'avenir ?

On le répète :
- Le CSP cherche un meneur pour remplacer Perrantes
- Jaiteh part à Turin
- Milling va se faire éjecter son bilan est alarmant
- Le TOP16 est grillé c'est officiel
- Bientôt relégable en Jeep Elite ?

A moyen terme :
- Bourgain va devoir assumer le fiasco actuel
- La presse locale va-t-elle retrouver un fonctionnement normal ?
- Le 3.0 STRUCTUREL va-t-il avancer ? (centre de formation ? hôtel/musée ? Beaublanc?)
- Le CSP va-t-il bassement se venger de Fred Weis via le contrat Big Sport ?
- L'EuroCup va-t-elle continuer à nous inviter dans ces conditions ?

Ca pue hein ?...

En parlant de mauvaise odeur : extrait de la conférence de presse à Zagreb.

  • Autour du match
  • Commentaires (77)