Playoffs 2019

L'objectif, ce-d-evita la défaite

Illustration
Les cerclistes sont partis ce mardi pour un road trip qui les mènera à Zagreb jeudi, puis à Chalon/Saône samedi. Ce déplacement européen aura d'autant plus de saveur qu'il s'agit du premier de la saison, et revêt déjà une importance capitale face à un concurrent direct. Présentation.

Le contexte

L'Euroleague est un bon moyen d'étalonner le niveau d'une équipe. Et si les clubs français n'y arrivent pas depuis des lustres, les moyens financiers limités n'y sont pas étrangers.
Nous produisons de bons joueurs, mais les meilleurs partent soit dans des grands clubs européens, soit en NBA. Pourquoi ? Pour vivre à l'étranger, jouer dans de grands clubs, apprendre une autre langue... mais le nerf de la guerre se chiffre quand même en dollars : un salaire beaucoup plus élevé qu'en France - et souvent en ne payant pas (ou peu) d'impôts - est bien souvent un facteur d'exode suffisant.

Pourquoi parler de tout ça ? Tout simplement parce que le Cedevita Zagreb est une équipe qui monte, et qu'on sent plus proche de rallier le Top 16 que le CSP.

Et pourtant, les budgets sont équivalents... Alors, pourquoi eux et pas nous ? Le débat est lancé !

Illustration

Cedevita Zagreb

Les meneurs

JACOB PULLEN est fait pour être le meneur numéro 1. Quand il était au Barça, il n'a jamais vraiment pesé. Mais quand il est dans un club où c'est lui qui doit être le leader, il aime ces situations et il est bien meilleur. On l'a vu avec la Géorgie contre la France au championnat d'Europe, il avait fait ce qu'il veut devant TP. Très fort sur le drive, pas maladroit de loin et surtout un gros défenseur. Le mec qui va vous faire passer une soirée stressante et qui peut faire basculer la rencontre si on ne défend pas sur lui.

NEMANJA GORDIC est un grand meneur par la taille (1m95), qui aime le shoot longue distance, il n'en abuse pas mais prend les tirs avec justesse. Il est plus un organisateur, un Leo version bosnienne. Pas vraiment de défaut, mais pas non plus de grosse qualité en dehors de son shoot à 3pts.

FAN PILEPIC est la troisième rotation au poste de meneur, et donne 15 minutes par match. Il est là pour gérer le jeu pendant son passage sur le parquet et n'a quasiment aucun ticket shoot.

Les extérieurs

JAMES WHITE est un poste 3 très athlétique. Il est très puissant, très bon finisseur, il peut mettre dedans de loin même si ce n'est pas obligatoirement ce qu'il va faire en premier. Il aime le contact, les pénétrations en force et finir sur le jeu rapide. C'est le joueur le plus utilisé de l'équipe, c'est sur lui que reposent les tirs au buzzer ou en fin de possession.

LUKA BABIC est un vrai poste 2 croate. Il tire 2 fois plus à 3pts qu'à 2pts avec une belle réussite. C'est lui qui est capable de détruire une défense de zone avec ses tirs lointains. Grand pour un arrière (2m01), il peut switcher sur les postes 1 à 4 en défense.

LOVRO MAZALIN est de la génération 97. C'est un jeune poste 3 plein d'avenir. Il n'a pas encore la confiance du coach, mais dans sa catégorie d'âge il fait partie des gros prospects à son poste.

Les intérieurs

TOMISLAV ZUBCIC est LE poste 4/5 que l'on cherche depuis le début de saison. Du haut de ses 2m13, il peut tout faire. Shooter de loin, très fort près du cercle. Il possède tous les mouvements dos et face au panier. Et pourtant il n'a que 25 ans. On dit souvent que les grands sont à leur apogée entre 28 et 32 ans : si c'est le cas pour lui, ça promet.

MARKO ARAPOVIC est l'autre poste 4 de l'équipe. Ses 2m05 et son jeune âge (19 ans) en font une rotation pour le moment. Il fait partie des joueurs dominants de sa génération. Un potentiel NBA à n'en pas douter.

MIRO BILAN est un 5 de grande taille, 2M13. Il a toujours joué à Zagreb. Pur produit du club, il n'a pas encore décidé de partir pour gagner un peu plus d'euros. Ce serait une excellente recrue pour le CSP si toutefois il voulait bien sortir de son pays. Très fort dos au panier, bon timing au rebond et au contre. Un excellent joueur d'Euroleague qui pourrait être dominant en ProA, mais pour quel salaire ?

LUKA ZORIC revient aux sources après une longue carrière. Il est passé par l'Espagne et la Turquie avant de revenir dans son pays. Encore un joueur qui dépasse les 2m10. Grosse expérience européenne que ce soit en club ou en sélection. Le genre de joueur qui peut vous faire passer une très mauvaise soirée quand vous êtes un joueur sans expérience. Son royaume c'est la raquette et il n'est motivé que par le combat et le don de soi.

L'équipe est coachée par VELJKO MRSIC, que le CSP avait croisé en finale de Coupe Korac 2000, alors que le scoreur croate jouait pour Malaga. A ses côtés sur le banc, un autre ancien joueur de renom, GIANMARCO POZZECCO, ex-international italien.

La forme des équipes

En Euroleague les deux équipes ont connu le même sort, une défaite contre les deux favoris du groupe (défaite 76 à 61 pour Zagreb en Grèce face à l'Olympiakos). En Ligue Adriatique, le Cedevita est classé 3ème avec 4 victoires et 2 défaites, dont la dernière à domicile face à Buducnost 66 à 76.
Le CSP quant à lui est en tête en ProA après deux sorties solides au Mans et face à Dijon.

Dernières confrontations

Les deux clubs ne se sont rencontrés que 2 fois, la saison passée en Euroleague, chacun restant maître dans sa salle (Limoges - Zagreb 71-60 ; Zagreb - Limoges 102-83).

L'analyse

Même si Limoges et Zagreb sont des équipes de standing équivalent dans cette compétition, Limoges ne part pas favori en Croatie : la saison passée le CSP avait pris une sacrée rouste au match retour par des joueurs euphoriques.
De plus, Limoges est toujours à la recherche de ses automatismes et de son collectif, des 2 côtés du terrain, en réintégrant peu à peu les blessés. Et si le CSP reste sur deux matchs à forte intensité du côté de Beaublanc, Zagreb est quant à lui rompu à ce genre d'exercice à chaque match, que ce soit en Euroleague ou en Ligue Adriatique (ils ont battu l'Etoile Rouge de Belgrade (qui a passé 23 points à la SIG la semaine dernière...).
Enfin, le Cedevita a recruté 2 US qui peuvent apporter une plus-value non négligeable au jeu si bien léché de l'ex-Yougoslavie... Du danger à tous les postes.

L'enjeu est simple : la première victoire du CSP à l'extérieur en Euroleague depuis... février 1997 (!) et une victoire à l'Estudiantes Madrid. Mais le vrai objectif sera d'accrocher la victoire face à concurrent direct au Top 16 (parce que même si ce n'est plus un objectif avoué du club, on aimerait bien quand même...) : derrière, le CSP reçoit Vitoria pendant que Zagreb ira à Istanbul... Un vrai bon coup à jouer pour Limoges !

  • Autour du match
  • Commentaires (26)