Playoffs 2019

Limoges se fait un grec !

Illustration

L'émotion était vive et sincère à Beaublanc ce soir, où une minute d'applaudissements a rendu hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo ce matin à Paris. Et même si on n'avait pas trop la tête à la feta Beaublanc, plus de 5000 Charlies avaient pris place pour voir cette vieille connaissance grecque du PAOK Salonique.

Coach Dupraz lançait Westermann, Curry, Boungou, Moerman et Zerbo, tandis que Markopoulos lançait Odum, Carter, Salouskos, Margaritis et Vaughn pour Salonique.

1er QT, on est parti sur un faux rythme
Limoges était appliqué dès l'entame du match mais trop de balles perdues et trop de maladresse dans les shoots rendaient le match assez fermé. Le PAOK arrosait à 3 points sans trop de réussite : c'est bien les défenses qui prennent le pas sur les attaques lors de ce 1er QT. Puis Bremer se réveille par deux shoots à 3 points réussis, la défense de Limoges est bien étirée par les grecs, mais Curry veille au grain et permet au cSp de recoller au score juste avant les 10 minutes de jeu. C'est même Limoges qui passe en tête à la fin du quart temps, grâce à Camara bien servi dans la raquette, alors que le PAOK venait de vendanger ses deux précédentes attaques (15/14 pour le cSp)

2ème QT, en fait c'est pas un faux rythme, c'est l'Eurocup
La défense de Limoges connait une 1ère montée en régime grâce à un bon passage d'Amagou, qui se rappelle à notre bon souvenir, avec un panier et une perte de balle provoquée. Mais le PAOK nous ressort la même recette de j'étire-ta-défense pour remettre deux fois le couvert à 3 points. Et c'est là que Batista, qui avait commencé mollement, a décidé de se réveiller : présence aux rebonds, adresse retrouvée, et surtout, présence et combat en défense, ce qui gêne considérablement l'équipe de Salonique. Bien servi par un Léo Westermann en mode Teodosic (mais que pour les passes parce que pour l'adresse bonjour...), JPB marque son territoire de belle manière en l'absence de Trent Plaisted. Le cSp parvient à repasser devant le PAOK qui avait pris 4 points d'avance, 25/24 pour le cSp après 15 minutes. Mais on sent bien que c'est un match de reprise car la technique de Curry, sévère, même si sa faute précédente est indiscutable, aurait du réveiller un peu plus les joueurs. On y a cru, mais Limoges retombe dans ses travers juste avant la mi-temps, pertes de balle, mauvais choix en attaque, Zerbo qui fait deux fautes sur rebonds offensifs... 31/31 à la mi-temps.

3ème QT, Batista en fer de lance
Le PAOK redémarre très fort avec une belle adresse de loin, par Bremer et Langford. Westermann régale toujours Batista avec ses super passes, Smith se réveille enfin à 3 points côté cSp, mais la défense est encore endormie. JPB essaie d'être partout à la fois avec plus ou moins de réussite, mais au moins il se bat. Par contre, le PAOK est patient en attaque, fait tourner la balle, trouve le joueur le mieux placé...et les grecs font toujours la course en tête de 4 points. Limoges hausse alors sa défense, Smith prend le jeu à son compte, Zerbo bien servi dessous score par deux fois... Le PAOK commence à perdre son adresse et à être dépassé par la débauche d'énergie des joueurs limougeauds. Les efforts payent enfin, Limoges parvient à recoller, et même à passer devant grâce à une dernière minute très dense, tant en défense qu'en attaque, où Curry s'arrache pour conclure au buzzer : 51/47 pour le cSp à 10 minutes de la fin.

4ème QT, le cSp enfin en mode Euroleague
Limoges repart comme il avait terminé son quart temps, agressif en défense, et avec de l'impact en attaque. Le PAOK s'éteignait alors peu à peu au niveau physique sous les assauts des jaunes et verts, en témoigne cette série de fautes défensives systématiques sur chaque attaque du cSp. Coach Dupraz remet au compte goutte tous ses cadres sur le terrain, avec Moerman qui s'arrache comme à son habitude : le break est enfin réalisé à 6 minutes de la fin : 57/51! Et Limoges va appuyer là où ça fait mal, en défense, car les jambes et l'adresse n'y sont clairement plus pour le PAOK. Limoges carbure enfin en mode Euroleague, au meilleur moment, et tente de creuser un écart conséquent pour le goal average final : 10 points d'avance à 4 minutes de la fin. Quelques lancers laissés en route, des approximations en fin de match, Limoges laisse passer la chance de mettre 15 points à un adversaire direct, mais la gestion finale est plutôt pas mal, avec pour conclure un panier plus faute de Batista, servi évidement par Maître Léo. Limoges remporte le match sans trembler mais sans trop forcer non plus, score final 71 à 59.

On a aimé
- gagner en Coupe d'Europe, tout simplement
- l'ensemble de la prestation et le niveau d'engagement de JP Batista, MVP du match avec 21 points à 9/16, 12 rebonds, 26 d'éval, caliente JPB!
- le double double d'Adrien Moerman, qui, même sans faire de bruit, nous sort un match de taulier (12 points à 5/6, 10 rebonds, 18 d'éval)
- le retour d'Amagou, pour de vrai, qui semble bien en jambes, la défense va s'en ressentir
- les 40 rebonds à 23, on leur a mangé la soupe sur la tête
- les passes aveugles ET décisives de Léo, le maître à jouer monte en puissance, mais vite, que son shoot revienne!
- l'apport discret de Mike Gelabale, qui malgré seulement 4 points marqués en 14 minutes, peut apporter un vrai relais, solide, à Nobel
- les 59 points encaissés

On a moins aimé
- les pertes de balles en début de match, 14 au final
- le rendement de Nobel, 2 points en 25 minutes, 5 rebonds et 3 passes, oui mais... non
- les gars, arrêtez de sauter après la 1ère feinte de l'adversaire!
- cette sorte de faux rythme des deux côtés en 1ère mi-temps

Conclusion
Limoges est en tête de son groupe! Avec la victoire surprenante de Cantù face au Khimki par contre, les russes vont vouloir se racheter à domicile dès la semaine prochaine contre Limoges... Il faudra tenir le rythme et rentrer dans le match beaucoup plus vite que ce soir. Bon clairement, le niveau de l'Eurocup, sur ce premier match, est beaucoup plus faible que tout ce qu'on a pu voir en Euroleague jusqu'en décembre dernier. Le PAOK, on l'a senti assez vite, était largement à notre portée, mais Limoges a mis du temps à passer devant et à imposer son jeu. Mais c'est chose faite, et avec cette victoire plutôt convaincante de 12 points, voila le cSp bien parti dans cette nouvelle compétition.

  • Autour du match
  • Commentaires (19)