Playoffs 2019

Le derby de la dernière chance pour Boulazac

Illustration

En cette fin de saison régulière, les joueurs et les supporters du Boulazac Basket Dordogne font tout ce qu'ils peuvent pour ne pas rebrousser chemin vers la ProB. Lors de la dernière rencontre, le BBD a gagné contre Nanterre qui est pourtant l'une des équipes en forme du moment. Poitiers étant déjà relégué à l'échelon inferieur, la bataille pour la survie se joue désormais entre Boulazac et Nancy.

L'adversaire

Le turnover incessant (20 joueurs dont 11 étrangers ont été utilisés cette saison) aura grandement perturbé l'efficacité de l'équipe, la cohésion de groupe, et bien entendu les résultats sportifs. Remember Limoges 2010/11...

Les meneurs

Arnaud Kerckhof est un joueur estampillé ProB, mais il a passé un palier cette saison, en devenant même titulaire au poste 1 après le départ des US Robertson, Eldridge et Ross. Son coach lui a donc confié les clés du camion et, au vu de ses prestations depuis trois matchs, on peut lui donner raison. Il a en particulier sorti un très gros match contre Nanterre (13pts à 15 d'évaluation en 36min de jeu), reléguant l'Américain Harris à 8 petites minutes de jeu. Ses principales qualités sont l'adresse exterieure (40% à 3pts), la défense sur l'homme, et sa vision du jeu qui lui permet d'élever le niveau de ses coéquipiers.
Harris ramasse les miettes, mais attention à ce joueur qui n'est pas un manche non plus. Très agressif, il provoque beaucoup de fautes sur son drive et possède une aptitude au tir primé somme toute correcte (30%).

Les arrières

Alex Acker, arrivé au cours du mois de février, tourne à 14pts, 4rbs et 3pds pour une évaluation de 15,5 après 8 matchs, ce qui est très bien compte tenu de cette arrivée tardive. Il joue beaucoup (36min par match en moyenne) et peut se décaler au poste 3. Il participe à la défense mais son jeu, surtout basé sur la course, les shoots en première intention et la provocation, est très orienté sur l'offensive. Et attention à ne pas l'envoyer sur la ligne, parce qu'il est quasi infaillible dans cet exercice (96% de réussite).
Thomas Dubiez est son backup, et il fait le job depuis le début de saison. Le plus souvent, son coach lui réserve le clutch player d'en face : c'est en effet un gros défenseur, avec un style de jeu un peu semblable à celui de Richard Dacoury dans ses dernières années. C'est également un bon shooteur extérieur et un gagneur dans l'âme.

Les ailiers

Yannick Gaillou a fait toute sa carrière en ProB. Ce n'est pas un attaquant du tout : il n'a pas de shoot extérieur, son drive est suspect et sa vision du jeu est un peu trouble. Par contre, il est capable d'arrêter n'importe quel joueur en défense. Très bon sur les prises de positions, dur au mal, avec un gros physique, le guyannais n'est pas un enfant de chœur et il ne laisse jamais son adversaire direct prendre feu. Typiquement le genre de joueur qui plairait à PG. A noter que, comme il est un peu seul sur son poste, Acker et McKenzie sont amenés à lui prêter main forte régulièrement.

Les ailiers forts

Amadi McKenzie, première arme offensive du BBD, ne sort que très rarement du terrain. Il est partout, remplissant tous les compartiments des feuilles de stats. D'accord, son shoot extérieur n'est pas fiable (12,5% à 3pts), mais il est très fort sur les paniers en deuxième chance : la raquette est son jardin et le rebond offensif son fond de commerce.
Tyler Smith, arrivé en janvier pour le soutenir en backup, n'a pas réussi à s'imposer tant son compatriote est au-dessus.

Les pivots

Ce poste est vraiment le gros point faible à Boulazac. Jefferson arrivé en provenance de Chypre au mois de mars, n'est pas au niveau de la ProA. C'est un pur 5, qui campe dans la raquette et défend sur les grands d'en face.
David Ramseyer est aussi un 5 "in the paint". Son jeu est essentiellement axé sur les aspects défensifs, même s'il est capable de marquer des paniers en post-up avec son jeu dos au panier. Comme il est très faible aux lancers, on peut défendre fort sur lui pour le limiter au maximum.

Les duels du match

Les duels se situeront principalement aux postes 2 et 4. D'un côté, Acker contre Kmac : opposition entre deux tireurs d'élite aux physiques complètement opposés. De l'autre, Brockman face à McKenzie. Notre Brockness Monster devra contrôler son adversaire direct des deux côtés du terrain car celui-ci fait la pluie et le beau temps dans son équipe.

L'analyse

Si le CSP appuie là où ça fait mal, c'est à dire au poste 5, Plaisted devrait tirer son épingle du jeu et dominer la raquette. Avec un bon contrôle de McKenzie et une grosse défense sur Acker, le match devrait se transformer en descente d'ascenseur pour les Boulazacois.

Mais une question se pose : le CSP n'a-t-il pas "envie" que le BBD reste en ProA, plutôt que Nancy ?
En effet, Boulazac en ProA, c'est deux matchs assurés dans deux salles pleines (donc financièrement rentables) avec un déplacement très court, à moindre coût (pas de fatigue, pas de frais d'hôtel...). Nancy, c'est tout l'inverse. Bien sûr, il serait tout de même étonnant que PG et les dirigeants du CSP se posent sérieusement cette question. Pourtant, elle n'est peut-être pas complètement dénuée de sens ni d'intérêt !
En tout cas, si Limoges joue ce match à fond et sans pression, l'écart sera conséquent en sa faveur. Et si défaite il y a... eh bien ce ne sera pas la fin du monde non plus !

  • Autour du match
  • Commentaires (28)