Playoffs 2019

Defaite prévisible chez nos voisins périgourdins

Illustration

Fred Weis l'avait annoncé avant même le début de la rencontre, si le CSP se démobilisait sachant son maintien acquis, Boulazac "allait la lui mettre" (un dîner Norbert de Top Chef / Fred Weis ça vous dit ?!). Et le BBD en mode sauvetage ne s'est pas fait prier pour renverser d'entrée un CSP mou et ne jamais le laisser revenir. Bilan décevant pour le CSP et l'espoir demeure chez nos voisins pour éviter d'avoir à rejouer Poiriers l'an prochain. Analyse.

Les données étaient simples et l'issue quasi-prévisible : match sans enjeu pour un Limoges qui n'a que trop rarement brillé cette saison par sa vaillance et sa fierté, match capital pour un Boulazac mort de faim lancé aux trousses de Nancy pour éviter la charette direction ProB.

Sans parler de suffisance, les hommes de Giannakis n'ont pas pris la mesure des bleus et blancs qui ont d'entrée régalé un Palio pour une fois à guichets fermés : passant un 26-15 au QT1 à un CSP sonné, grâce aux bras de Dubiez et Acker très précieux ce soir.

Le deuxième chantier, théoriquement à portée du CSP, concernait le combat intérieur. Un duo Brockman/Plaisted puissant et efficace face à une raquette orpheline de Darryl Monroe mais remplacé par un Marvin Jefferson en mode MVP qui a lâché plus de points (20) et capté plus de rebonds (8) qu'il ne l'avait fait cette saison.

A la pause le CSP retournait au vestiaire prendre sa ramée en gréco-anglais avec un déficit constant d'une dizaine d'unités (44-33). Le souffle du dragon réchauffait l'envie de nos américains qui ont infligé un 11 à 2 au BBD dès le retour mais loin de paniquer, Dubiez et consorts ont calmement appliqué le plan de coach Lautié et remis le CSP à distance 57-49 à la fin du QT3 grâce à un 11-5.

Dernier acte une nouvelle fois à l'avantage des locaux, poussés par 5000 supporters et une sono, malgré les efforts d'un KMac qui émargera à 17pts, les périgourdins ont sécurisé cette si précieuse victoire et Jefferson s'est même offert une des actions de l'année en montant écraser un vilain dunk sur la tête de Brockman qui a offert le and-one à l'intérieur américain du BBD.


Bilan de la soirée, le CSP est à un match des vacances, JoGo de nouveau touché à la cheville est officiellement forfait pour le dernier match, et Boulazac a gagné le droit d'espérer puisque Nancy a été se faire taper sévère à Roanne. En gagnant au Havre le BBd pourrait sauver sa tête en ProA si dans le même temps le SLUC s'inclinait à Gentilly face au Mans devant les caméras de Sport+.

Pour le reste, les jours de nos US sont comptés au CSP :
- Gipson demeure un croqueur de première comme les facs US en pondent 50 tous les ans
- Brockman va se monnayer très très cher après sa prestation au rabais (financier) au CSP
- Plaisted a lui aussi fait ses preuves et pourra sans doute trouver plus rémunérateur
- McAlarney "serait" sur le départ, sous utilisé et lui aussi convoité... une bien mauvaise nouvelle.

Dernière sortie ce mardi à 20h30 (la LNB a aligné tous les horaires de match histoire que chaque club sur le fil joue à fond... bonne initiative !) face à Nanterre, sans Jo Gomis pour baisser le rideau sur une saison un peu amère mais qui aura eu LE mérite de tenir les objectifs annoncés : le maintien. Pour l'ambition on repassera, en espérant que le Dragon ait déjà bien avancé sur son recrutement avant de s'envoler pour la Chine.

  • Autour du match
  • Commentaires (15)