Playoffs 2019

Le CSP réagit, PL et BCM se fritent !

MAJ : Bokolo, Akpomeda du BCM Williams, Ewing du PL sont suspendus à titre conservatoire jusqu'à la commission de discipline du 26/12. Diawara suspendu dans un premier temps vient d'être blanchi
Grosse revue de presse ce weekend, non pas que la belle victoire contre Chalon mobilise particulièrement les rédacteurs sportifs ni même le retour de Jogo, mais c'est surtout la très inhabituelle bagarre générale qui a eu lieu entre le PL et le BCM Gravelines qui fait les gros titre ! Et cela nous intéresse au plus haut point puisque ce sont 2 des 3 prochains adversaires du CSP. Si la LNB, qui a décidé de se réunir en urgence lundi, prenait des sanctions rapides, Limoges pourrait voir ses opposants fortement affaiblis par des suspensions. Décorticage.

LIMOGES - CHALON



L'Equipe : Limoges reprend son élan


BasketActu : Limoges se rattrape face à Chalon


LNB.fr : Limoges stoppe Chalon


France3.fr : Victoire du Limoges CSP face à l'Elan Chalon 92-88


Sports.fr : Limoges rebondit


Sport24 / Le Figaro : Limoges bat Chalon


Le Populaire : Le CSP s'est remis d'aplomb avec sa victoire 92-88 contre Chalon (galerie photo)


Le JSL : Les fantômes du sanctuaire

PARIS-LEVALLOIS - GRAVELINES-DUNKERQUE (K.O. au 4e round)


Pour vous expliquer rapidement les faits faisons simple : les joueurs se sont comme souvent chauffés un bon moment, à 7 secondes et 9 dixièmes du buzzer final, sur un arrêt de jeu Yannick BOKOLO (meneur international français du BCM) et Daniel EWING (arrière américain du PL) en viennent aux mains sous le nez des arbitres. Plusieurs joueurs interviennent dont certains sortis du banc, les entraineurs sont bousculés, Christian Monschau projeté au sol, on assiste à un étranglement "assez long"... hallucinant ! Un ami présent sur place nous a relaté l'étranglement réalisé par Williams et le fait que l'incident ait duré une bonne vingtaine de minutes. Une fois la situation revenue sous contrôle, les arbitres ont pris la décision de ne pas jouer les dernières secondes.

Samedi soir le résultat de la rencontre avait été validé sur le site de la LNB mais ce dimanche la ligue est revenu sur cette décision et a remis les compteurs à zéro. Il y a fort à parier que ce match sera à rejouer. Mais ce qui surprend le plus, c'est le fait que la commission de discipline ait décidé de se réunir en urgence dès lundi pour statuer sur les faits. Sachant qu'habituellement, les sanctions LNB tombent à froid en fin de saison (cf la suspension de Gomis, des mois après les faits). Symboliquement, la LNB devrait avoir la main assez lourde pour un évènement qui tombe très très mal à l'heure où le basket revient en grâce sur les ondes hertzienne. Encore une fois, le CSP rencontrant Gravelines dès ce weekend et Paris le 27 décembre, cet incident pourrait faire les affaires des limougeauds qui auraient face à eux des équipes soit diminuées, soit pas vraiment en mesure de riposter à des "massages de côtes appuyés" (façon Vinnie-Bang-bang, Williams devrait y arriver ?!). Oui c'est pas très sympa mais bon on n'est pas là pour compter les murs non-plus !

QUE DIT LE REGLEMENT ?

Le code de jeu du basketball est très clair sur les évènements de type bagarre générale : les joueurs concernés doivent être immédiatement sanctionnés d'une faute disqualifiante (l'ajout d'un rapport étant à l'appréciation des arbitres), les joueurs ou membres du staff quittant le banc pour intervenir doivent aussi subir la même sanction (une tolérance sera observée si ces personne ont séparé des belligérants NDLR : mais UNIQUEMENT séparé... les joueurs venus bomber le torse sont sensé prendre aussi cher que les distributeurs de claques !). D'après les éléments préliminaires obtenus par le quotidien La Voix du Nord Yannick Bokolo, Cyril Akpomedah et Yakhouba Diawara côté BCM, Daniel Ewing et Jawad Williams côté PL devraient faire l'objet de suspensions fermes. A l'heure actuelle, les clubs multiplient les communiqués et les joueurs publient des excuses sur les réseaux sociaux. Alain Béral le président de la LNB a pour sa part déclaré que les sanctions sans être démesurées seraient exemplaires.

Nous allons donc suivre avec beaucoup d'attention la suite des évènements même si les éventuels délais d'appels pourraient en fait offrir à d'autres le bénéfice de ces probables suspensions. Au delà de l'avidité, notre réaction est tout aussi indignée par le spectacle offert par ces "professionnels" devant un public familial alors que le basket se targue habituellement d'être un sport "clean" loin des simulations/contestations du foot et des bourre-pifs "virils mais corrects" du rugby. Une bien mauvaise pub pour la balle orange qui mérite donc la plus grande sévérité. En 2006 la NBA avait suspendu des joueurs qui s'étaient bagarrés (y compris avec le public) entre 1 et 86 matches avec des amendes allant de 50.000$ à environ 5.000.000$ des sommes à des années lumières des moyens de la ProA mais qui donnent un ordre d'échelle quant à ce que la ligue pourrait exiger.

Illustration
Akpomedah, Bokolo et Diawara seront suspendus face au CSP !


Comme d'habitude, faites-nous part de vos trouvailles dans la presse, nous les ajouterons à cet article.

  • Autour du match
  • Commentaires (31)