Playoffs 2019

Le CSP échoue au pied du Château de la Princesse (91-98)

Pour les débuts de Johan Pétro sous ses nouvelles couleurs, le Limoges CSP a échoué d'un rien face au Mans. Mais contrairement à la plupart des défaites de cette année, les Cerclistes n'ont pas rendu les armes sans se battre, loin de là... Bref, Le Mans a attrapé la queue du Mickey et fera un tour supplémentaire pendant que Limoges restera en tribunes avec Tic et Tac...

Pour rester dans le thème, ce match a été un peu foufou, comme tiré d'un dessin animé. Le scénario alambiqué, presque tiré par les cheveux par moments, aurait pu être une version Walt Disney de Space Jam.
Avec un début de partie extrêmement offensif, avec des pourcentages de réussite hors-normes, les deux équipes se sont rendues (gros) coups pour (gros) coups.
NBC, Kahudi, Terry, Green, Acker... tous nos personnages s'amusent à shooter dans des positions improbables avec de jolis 3/3 (CSP) et 3/4 (MSB) à 3 points.

Acker souffle le chaud et le froid, avec de très belles actions mais aussi du déchet, comme sur ces rebonds offensifs "selfies" qui se terminent en ballons rendus sous le cercle adverse. Dommage quand on connait la fin de l'histoire !

Bref, un quart-temps parti sur une base de score centenaire ou presque de part et d'autre (24-27 à la fin des dix premières minutes).

Limoges continue son show lointain avec Reynolds et Green qui participent à la fête (6/7 dans l'exercice !), alors que la réussite de près est nettement moins impressionnante (6/18...).
Arrive alors Johan Petro pour ses premiers pas limougeauds : le type n'est pas manchot et va faire beauuucoup de bien ! Il semble là confirmer notre article précédent, et tout le bien que l'on a pu dire de lui n'a semble-t-il pas été volé. Très dissuasif en défense, il a aussi apporté son écot offensif, apportant un peu plus d'alternance intérieure dans le jeu limougeaud.

A la mi-temps, c'est JMD qui résume le mieux la situation : "On est à égalité 43-43... 1-0, la balle au centre !"
Merci coach !

En deuxième mi-temps, le CSP est battu au rebond, ce qui permet aux Sarthois de revenir dans un match qui commençait à sentir la happy-end limousine. Le bref retour de Petro sur le parquet ne suffira pas, le MSB de Jackson repasse devant pour clore le QT3.

Dans le quatrième (mais pas dernier) quart (oh le spoil !!!), le CSP se désorganise complètement en attaque, les joueurs semblant fatigués d'une première mi-temps partie sur les chapeaux de roue. Malheureusement, Jean-Marc Dupraz ne prend pas de temps-mort pour faire réagir ses joueurs et les erreurs se multiplient (perte de balle sur remise en jeu, lay-up raté en contre attaque....).

A 2 secondes du buzzer, Kahudi crucifie (ou presque) le CSP d'un 3pts cinglant (83-84). Mais le Limougeaud n'a pas dit son dernier mot ! Il ne fallait pas plus de 2s à JKE pour s'offrir 2 shoots sur la ligne... soit juste assez pour passer devant !

Malheureusement, si le premier lancer est rentré, le second n'a pas eu le même succès... La prolongation ne sera pas courronée de succès, Le Mans gérant mieux les dernières possessions pour finalement s'imposer sur le score de 98 à 91....

Finalement, niveau émotions, c'était un peu le Space Moutain : on monte, on descend, jusqu'au fond du trou à 2s de la fin, on remonte très très haut 1.8 sec plus tard, et les 5 dernières minutes s'avèrent être une redescente en douceur... jusqu'au terminus. Voilà. Disney, c'est fini...

  • Autour du match
  • Commentaires (86)