Playoffs 2019

L’ALBA tord le CSP

Dans un match où le CSP a perdu les pédales en seconde période en arrosant à tout va sans réussite, Berlin s’impose consciencieusement et avec talent. Le cas English va devoir être réglé rapidement car la mène pose problème avec un Gibson de plus en plus cramé. Analyse.

LE match...

... commence assez mal avec un panier longue distance inscrit dans un fauteuil par un berlinois complètement seul. Très vite Limoges se reprend avec une belle intensité défensive. Tant et si bien que le premier quart se termine sur un avantage de 5 points.

Beaublanc est en heureux, le CSP tient bien tête à son adversaire et on se met à croire à un bon résultat. Seulement voilà, les berlinois et Messieurs JIMENEZ, FOUFIS et JURAS en avaient décidé autrement. Tous les contacts sont dès lors sifflés, à l'image de Jean Fred MORENCY qui prend 4 fautes en moins de 4 minutes. Dès lors, Limoges ne défend plus aussi bien et bute sur un mur berlinois impressionnant sous le cercle et très haut en dehors. Le verdict est sans appel, avec un 23-14 passé sur cette période, l'Alba rentre au vestiaire avec 4 points d'avance.

Au retour , on ne peut constater les dégâts malgré un réel espoir suscité par Howard qui marque 5 points à lui seul en une dizaine de secondes et remet les siens à égalité avec les "allemands". Ce sera peine perdu, d'un côté Berlin déroule son jeu de passe et multiplie les paniers "faciles" et de l'autre, Limoges voit sa condition physique sombrer au fil des minutes tel un sous marin dont on aurait ouvert les portes en pleine plongée. Les organismes sont fatigués, les duels sont plus durs et la combativité ne fait malheureusement pas rentrer les paniers, mêmes les plus ouverts.

On a aimé

Voir Limoges tenir tête un long moment à l'Alba Berlin. Même si sur le papier, il est logique d'être dominé, je n'ai pas trouvé l'ALBA transcendant et on doit cela à la qualité de cette équipe limougeaude à qui il ne manque pas grand chose pour pouvoir prétendre à ce haut niveau.

Mam Jaiteh, William Howard et Kenny Hayes, combatifs et volontaires, ils n'ont fait que très peu d'erreurs et sont à féliciter.

Peno qui rate son premier lancer franc (oui je sais, je suis un grand gamin, j'assume !)

Pouvoir boire ma première bière à la mi temps... on progresse !

On n'a pas aimé

40 rebonds à 34 dont 13 off pour Berlin. En même temps, avec Zlatan Clifford et Hulk Sikma, on ne pouvait espérer beaucoup mieux.

Trop de Schultz à 3 points ! Quand on fait 20%, on arrête de forcer... sauf si on a peur d'aller faire des câlins forcés à Zlatan et Hulk dessous. Quand on voit qu'on a souvent joué sans pivot, que dire ?

English, toujours et encore. Je n'ai rien contre le bonhomme, au contraire, sa présaison m'avait vraiment séduit mais il existe bel et bien le problème AJ avec pour effet direct la fatigue (et le manque d'adresse, de lucidité et d'intensité défensive associé) e Gibson qui, rappelons-le, est venu pour jouer 2ème meneur... Peut-être est-il venu le temps pour notre pseudo meneur titulaire de prendre la Porte de Branlenbourg.

Au bilan

Résultat logique ? Peut-être mais des regrets ? Oui, beaucoup. Les limougeauds avaient la place de gagner et la grosse satisfaction réside dans leur fighting spirit même si celui-ci fut moins flagrant lors du dernier QT.
Berlin a bien joué son match, a bien muselé Bouteille qui ne marque que 6 points. Les limougeauds ont quant à eux subi lors des 3/4 du match, revenant à hauteur sur des exploits mais étaient réellement à la peine en attaque comme en défense. Espérons que l'énergie dépensée ne pèsera pas trop dans 5 jours face à P... (j'ai toujours du mal à prononcer ce mot)

  • Autour du match
  • Commentaires (36)