Playoffs 2019

La SIG avait plus de Knack !

Illustration

Après un QT1 très consistant, Limoges a explosé en plein vol. La SIG a corrigé ce qui cochait mais le CSP a coulé à pic incapable de s'adapter à l'agressivité retrouvée des alsaciens. De +9 à -20, aucun joueur n'a su sonner la révolte et les mots du coach sont restés lettre morte. Une nouvelle fois, Limoges et son adversaire ne jouent pas dans la même cour, il faut absolument intégrer ça cette saison car ce résultat ne sera pas le dernier de la sorte. Analyse

QT1 Du jeu, du scoring 15-24

Notons d’entrée les présences de Nixon et Fair dans le cinq. Avec une SIG aux accents américains (Slaughter, Walker, Travis) en verve, Limoges ne se laisse pas impressionner et répond par Camara et Buford. L’ailier américain débute son match comme ses meilleures performances en patron offensif. Le rythme est enlevé et c’est Strasbourg qui perd le plus de balles, signe d’un manque de réflexes collectifs avec la méthode Collet. Premier TM alsacien à 12-19 avec un Collet tout colère qui ne joue pas le jeu du "mannequin challenge" et qui échoue avec un second parpaing de Matt Howard en prenant un 3pts de Wood juste derrière. La défense alsacienne est perméable comme en témoigne le drive avec au moins 4 dribbles de Wojcie qui se crée un chemin au cercle. Wood se comporte en leader sur le terrain et parle beaucoup lors des arrêts de jeu, le match que nous annoncions défensif prend des allures d'orgie offensive avec des défenses laxes qui vont de toutes façons finir par se resserrer. Attention à la SIG qui avait raté son entame en BCL contre MegaLeks et qui a finalement renversé la vapeur.

QT2 le CSP s'effondre 37-29

Wood entre au Shaqtin a fool avec une super interception suivie d'une balle propulsée dans les panneaux de pub. Strasbourg insiste sur le pick'n roll où les aides défensives limougeaudes n'existent pas au delà du premier rideau. Quelques cafouillages plus tard, Zerbo a 3 fautes (bravo l'arbitrage de ProA qui siffle parce qu'Howard s'explose tout seul sur le Tigre… DES QUICHES ON VOUS LE REPETE DEPUIS DES ANNEES ! C'est à cause de cette incompétence qu'on n'a pas de "vrais" pivots en ProA !). TM Dule mais les pertes de balles s'enchainent et le CSP n'y est plus la SIG revient à 26-26 après un 13-0 où Prepelic est souvent pris en défaut… un vrai épouventail qui se fait rotir par Lacombe. Limoges bafouille complètement en attaque et la SIG enfonce le clou avec de la réussite. 2e TM de Dule 33-26 on en est à 20-0… Murphy marque, prend des rebonds, un mec habituellement transparent (9pts 4rbds) qui s'enflamme. 1 minute à jouer, 37-29, TM Collet qui boit du petit lait… Strasbourg a haussé l'intensité défensive et le CSP n'a pas su répondre. Le ballon quand il circule passe par Fair dans l'axe à 3pts… pas vraiment un créateur et les autres s'époumonent à courir dans le vide. Un QT de merde (désolé il n'y a pas d'autre mot) où l'aval soulignée par Stephen BRUN résume à elle seule la situation : SIG 24 CSP -4 !

QT3 Plus profond on trouve du pétrole !

Après une belle soufflante dans les vestiaires, les limougeauds reprennent le chemin du parquet du Rhénus mais sans avoir compris le serbe visiblement. Pape SY a tout le temps de se retourner d'attendre la faute et de scorer le and-one. Heureusement Camara s'emploie et obtient enfin une faute d'Howard aka le charcutier. Dans la foulée Prepelic va en chercher une autre… incompréhension de l'américain et c'est Camara qui prend une technique… sa 4e. L'alsace se roule par terre devant le ridicule de la situation. Limoges encaisse le LF plus le dunk sur l'action suivante. Antisportive méritée de Buford sur Slaughter (il accroche son bras par derrière alors qu'il montait au layup). Lacombe enchaîne un 3pts. TM de Dule, Limoges est au fond du trou et semble décidé à creuser très profond ce soir ! 48-34 et RIEN à se mettre sous la dent : les rares actions sont individuelles et prennent des bouchons risibles. Prepelic, Fair, Nixon, Wood… tous y passent. Vujosevic ne crie même plus. On n'est pas à Nancy et pourtant les limougeauds jouent comme des quiches… Même les LF ne rentrent pas. Buford ne met plus les tirs qui faisaient switch au début et la défense est toujours aussi fébrile. Les deux dernières minutes du QT3 constituent un bon garbage time où les deux équipes illustrent l'expression hourra-basket. Vincent Collet fait tourner son banc pendant que Vujosevic envisage de faire jouer le banc… en bois.. le vrai banc, pas les gars assis dessus, lui au moins il gènera les adversaires sous le cercle. 61-41… soit 46-17 sur les QT 2 et 3.

QT4 79-60 une belle doudoune méritée

Alors soit les joueurs ont fait un super pari sur Bwin en misant sur un écart de 30pts contre eux-mêmes et se font une cagnotte de Noël, soit ils ont décidé de passer toutes les actions moisies en un seul match… Entre les airballs, les balles données à l'adversaire, la défense estampillée Batista, on a droit à TOUT. Seul le cirque de Prepelic au layup ou au 3pts en déséquilibre porté par Leloup comme "Bébé" dans Dirty Dancing (oui les références culturelles sont à la hauteur de la performance ce soir) empêche le supporter limougeaud de s'ouvrir les veines devant son écran mais on voit à quel point ces actions sont vaines et surtout aux antipodes du jeu voulu par Dule. Buford et Prepelic font leurs stats mais le match est plié à plus de 5min du terme. La SIG s'amuse des quilles limougeaudes (on n'appellera pas ça une défense) et de l'autre côté, les actions persos s'enchaînent. Une petite antisportive de Scott en plus… (ça manquait) et un alley-hoop Wood-Fair histoire d'être dans le top 5 (à defaut de l'être au classement ?!). Difficile d'isoler un bourreau côté alsacien : la SIG a retrouvé ses plus belles couleurs de ces dernières années. Elle joue collectivement, exploite le trou béant au pick'n roll et Lacombe/Howard/Murphy alternent les solutions directes ou la distribution… 79-60, un moindre mal. Strasbourg n'était pas à sa place en ce début de saison, Limoges va vite regagner la sienne : le ventre mou.

Analyse

Petit apparté pour commencer : Quand on pense que l'an dernier ces deux équipes étaient les représentants hexagonaux en Euroleague, on peut se dire que la France progresse d'année en année. Au delà des salades internes des clubs, la réflexion sur les actions de la LNB en faveur du basket et non de l'intérêt personnel de ses dirigeants va vraiment devoir se poser ! Non pas que la SIG soit aussi ridicule que Limoges mais franchement, pour quiconque regarde un peu d'Euroleague en semaine, cette bouillie de basket est bien lamentable.
Que penser de cette déroute ? Comment expliquer un "si bon" premier quart temps (encensé, à juste titre par Collet) où le manque de dureté de la SIG n'explique pas tout ? Les limougeauds ont joué ensemble les 10 premières minutes et c'était plutôt convaincant. La meilleure défense des locaux les a perturbé par la suite et TOUT a disparu.

PAs assez de talent, pas assez de c...

Inutile de sortir la plaquette de coach pour expliquer par A+B ce qui a manqué à cette équipe, un livre d'anatomie centré sur l'entre-jambe et une grosse dose de talent vous donneront ces réponses.

Nous devons donc nous habituer à cette équipe moyenne qui fera une saison moyenne avec pour seul objectif le maintien. Ces bons gars nous fournirons quelques joies à Beaublanc en tapant un gros de temps en temps (Nanterre en a déjà fait les frais) mais n'ont pas les épaules pour performer dans ce championnat au demeurant très faible.

MON CONSEIL : PAS DE RECRUE !

A titre personnel, je pense même qu'il est inutile de réajuster cette cette équipe. OUI il faudrait un 5 (on l'a affirmé dès le mois d'août sur Beaublanc.com) OUI il faudrait un 4 plus solide et plus expérimenté que Fair. Mais à quoi bon ? Gagner 4 matches de plus ? Accrocher les playoffs pour se faire défoncer par Monaco dès le premier tour (tout en payant nos places non comprises dans les abonnements ?!). Que le président orange son chéquier et qu'on se prépare à une saison "de transition" comme on n'est pas censé en faire à Limoges quand on étale son respect du public à longueur de pages dans Basket Le Mag.

On tartinera les bêtes blessées, on prendra cher contre Monaco et autres équipes en forme, on fera des beaux matches contre des équipes moyennes comme nous et puis ce sera tout. Autant garder les 6x20.000€ qu'on mettrait dans un bon pivot pour les mettre sur un autre en 2017-18 et arrêter de rêver. Prepelic, Wood et Fair ne joueront pas les playoffs... Vujosevic non plus et ce 2 ans de suite SVP !

On a aimé

- à peu près tout au QT1
- les vannes de Brun sur SFR SPORT 2
- regarder le basket à la TV sans s'abonner à un bouquet hors de prix
- la bière consommée en regardant le match (et oui il faut bien trouver des choses à remplir)
- le début de match de Zerbo (on en reparle plus bas)
- Camara qui fait une GRANDE saison

On n'a pas aimé

- Les QT 2, 3 et 4
- La défense de Prepelic
- La défense d'Howard (quelle pute !)
- Ne pas avoir même une petite lueur d'espoir en 30min... navrant
- L'arbitrage (on en reparle plus bas) mais, soyons clairs, ça ne coûte pas le match
- La mollesse de Dule, il ne peut pas en étrangler un ? ça mérite pourtant !

DEHORS ZERBO !

Illustration

Non je ne retourne pas ma veste rassurez-vous.
C'était juste pour faire frémir les acharnés qui continuent à blâmer Fréjus alors que bien d'autres devraient prendre leurs responsabilités avant lui.
C'est plutôt un conseil perso à ce bon Fréjus : CASSE TOI MON AMI ! Prends tes cliques et tes claques et pars à l'étranger. Tu ne seras jamais Shaquille O'Neal mais tu pourras jouer, gagner des sous (beaucoup plus de sous !) et être apprécié à ta juste valeur.
Concrètement, ça fait presque 5 ans que Fréjus se fait siffler une faute à chaque fois qu'il lève le petit doigt... ou qu'un abruti vient s'empaler dans son épaule comme Howard ce soir. Nos arbitres de ProA NE SAVENT PAS SIFFLER LES GRANDS GABARITS et ce n'est pas un hasard s'il n'y a jamais de vrai grand/gros poste 5 en ProA. Regardez Golubovitch l'an dernier. Dès qu'un mec dépasse les 2m il prend une faute à chaque contact.

Concrètement, Zerbo tourne à peine à 5000€/mois et est une super bonne affaire pour un JFL. Il est critiqué par nombre de supporters qui ont du mal à lire autre chose que la ligne de stats (probablement les mêmes qui se plaignaient de Westermann l'an dernier ?!) et vit une frustration permanente car en dépit de ses progrès sur le terrain, il n'est pas récompensé à part par un match homérique en finale 2015.

En Turquie, en Grèce, en Serbie ou même en Espagne, Italie ou Allemagne ses centimètres seraient utilisés intelligemment et respectés par les pères-siffleurs. Il gagnerait le double voire le triple net d'impôt et profiterait pleinement de son statut de Bosman. Il n'aura JAMAIS ça à Limoges et encore moins en ProA.

Vole mon Fréjus, tire toi de ce bourbier, en laissant en cadeau de départ un joli chèque au CSP (de ton nouvel employeur, pas de toi !) pour racheter ton contrat. Passe de JFL cheapos à pivot imposant en Europe et tu feras le bonheur des tiens tout en retrouvant la motivation qui te fait tant défaut en étant sifflé comme un minime hors-gabarit par des incompétents.

Ce sera tout pour ce soir, vous le voyez, ce qui semble le plus intéressant n'est ni le match, ni le reste de la saison : habituez-vous... c'est ça une saison de transition.

  • Autour du match
  • Commentaires (85)