Playoffs 2019

Ca sent la choucroute

Illustration
On croyait tous que Limoges allait mieux après 2 victoires à la maison, mais le match à Chalon a remis les points sur les i. Et oui on le sait, on a du mal à s'y faire, mais le CSP de cette saison ne sera pas dans le dernier carré. Si on arrive à accrocher les playoffs ce sera déjà un exploit.

Alors quoi penser de ce match contre Strasbourg. Les alsaciens étaient dans la merde avec leur coach Finlandais, mais depuis le retour de Collet, ça va beaucoup mieux. Avec 3 victoires et 5 défaites, la SIG n'est pas encore sorti du bas du classement, mais ils devraient retrouver leur place en haut du classement car leur effectif est cohérent et bien supérieur à celui du CSP.

L'adversaire :

Un nouveau coach, un nouveau joueur qui sont tous les deux 2 ancien de la SIG, ce qui fait qu'il connaissent très bien le club et sa philosophie. Même si le président n'a pas vraiment de "c......", au vu des paroles qu'il a eu quand Collet est parti, il sait au moins garder ses bons joueurs et convaincre le coach qui a redoré le blason du club alsacien.

Les meneurs :

Erving Walker est un meneur de poche. Il a explosé à Chalon en 2014, il a plus que confirmé à Dijon la saison suivante. Ce qui lui a valu de trouver un gros contrat en Turquie ou il n'a pas démérité mais il n'a pas été assez bon pour être gardé. Joueur très rapide, adroit de loin, un drive très bas donc très difficile à défendre. Lui par contre est un défenseur top niveau et un bon intercepteur. Adepte du jeu de relance et de la fixation passe, il peut respecter des systèmes de jeu, mais il préfère souvent casser les timing pour montrer ses facultés de passeur ou de scoreur.

Frank Ntilikina est un pure produit de la SIG. Lancé dans le grand bain par Collet, il gagne un peu de temps de jeu cette saison. Shoot peu mais avec un gros pourcentage ce qui permet de dire qu'il ne force jamais rien. Meneur de grande taille 1m93, il cour vite, et peu défendre sur des postes 2. C'est d'ailleurs dans ce domaine que sa marge de progression est importante. Son physique "lite" ne lui donne pas beaucoup de marge sur le plan physique contre des joueurs plus costauds. Potentiel NBA en puissance, il devrait se présenter à la draft cette saison.

Les extérieurs :

A.J. Slaughter a été découvert par Choulet à Chalon. Gros scoreur à ses début en France, ses cartons lui ont permit de trouver de gros contrats en Grêce et en Turquie. Lui aussi n'a pas fait de grosses stats en Euroleague. Il était sur le marché, et la SIG a su le récupérer avec certainement un gros effort financier. Avec son passeport Polonais, il devient très intéressant dans un effectif de Pro A. Il possède un drive de haute volée, un premier pas très puissant et une faculté à faire des cartons les soirs ou la réussite est avec lui, comme le week-end dernier (27pts à 10-14 71.4%).

Paul Lacombe a été formé à Villeurbanne. Arrivé en Alsace en 2013, il a connu toutes les désillusions des finales perdues. Mais il est resté, et il est content de retrouver son mentor. Défenseur suspect même s'il peut être bon dans ce domaine, parfois il fait des fautes disons "bêtes". Il peut jouer au poste 1 quand il y a besoin, comme au poste 3. Son physqiue lui permet de monter au dunk sans grande difficulté, c'est un joueur de systèmes, il n'aime pas improviser offensivement. Son adresse de loin n'a jamais été un point fort, il préfère courir ou prendre des rebonds offensifs pour marquer des paniers. Attention quand même à ne pas le laisser seul, car il a la faculté d'être adroit quand il a du temps pour shooter.

Jérémy Leloup a été formé au Mans. Mais il a surtout commencé sa carrière à Dijon sous les ordres de coach Borg. Fort défenseur, cet assassin silencieux peut prendre feu à 3pts et les soirs ou il est dedans, il ne fait pas bon être en face. Ses 2m02 lui permette de jouer le poste bas, de pénétrer, de courir sur le jeu rapide et de prendre des rebonds des 2 côtés du terrain. Il a eu sa chance en équipe de France. Quand on connait les joueurs qui sont titulaire sur ce poste, on peut dire qu'il est aimé de coach Collet.

Pape Sy est Havrais de formation. Drafté au second tour par Atlanta à la surprise de beaucoup d'expert du basket. Il est vrai que son physique et son jeu est parfait pour la NBA. Mais il lui manque une adresse constante de loin et un régularité dans ses statistiques. Ses points forts sont sa course, sa détente, sa faculté à martiriser le cercle et parfois à mettre dedans à 3pts.

Les intérieurs :

Romeo Travis vient juste d'arriver de Cantu. International Macédonien, encore un qui ne sait pas ou est la Macedoine mais qui profite d'un passeport de complaisance pour continuer sa carrière et gagner un peu plus d'argent. Son physique de déménageur lui permet de poster n'importe quel adversaire, son jeu dos au panier est fiable, il shoot peu de loin, mais avec un gros pourcentage. Il possède de bonnes mains, le rebond fait parti de lui et avec son touché, il peut mettre des claquettes offensives qui font mal.

Matt Howard est un joueur à part dans notre championnat. Je l'avoue, je n'aime pas ce joueur. Je le trouve "bourrin", pas basket du tout. Il a certes des qualité, sinon il ne serait pas pro, mais quel sale joueur. Des fautes quasiment antisportive à chaque fois. Son jeu est basé sur les écrans, quelques rebonds offensifs mais surtout pour faire mal à l'adversaire. pas vraiment le type de joueur qui va vous donner envie d'aimer le basket.

Erik Murphy est un poste 4/5, très adroit de loin, fiable et stable. Ancien coéquipier de Walker, il est arrivé avec l'ancien coach. International Finlandais, gros shooteur, très rapide sur le jeu de relance. Sa mobilité et son agressivité lui permettrons de briller en Pro A sans aucun doute.

Mouhammadou Jaiteh croyait partir en NBA cette saison, mais personne n'en a voulut à la draft. Frustré et surtout avec une envie de jouer dans un club avec plus de moyen que Nanterre, le voilà en Alsace. Il a commencé la saison doucement, mais depuis quelques matchs, il commence à faire de grosse stats. on connait tous ses facultés de rebondeur et de contreur, mais il a ajouté un shoot à 4m assez fiable et une agressivité vers le cercle. Il lui manque encore un jeu dos au panier avec un taux de réussite plus élevé et peut être un tir lointain.

Le duel :

Wood/Slaughter : là il y a du lourd. Si les deux font un match de folie, on devrait assister à une orgie offensive. Ses 2 joueurs se ressemblent dans leur jeu et dans leur aptitudes. Je dirais avantage à Slaughter sur le début de saison.

Mais comme d'habitude, c'est au poste 5 que se jouera le match. Jaiteh contre Camara. Ousmane est en état de grâce depuis le début de saison, mais là il va avoir à faire à un adversaire top niveau et en pleine possession de ses moyens. Alors pourvu que le Limougeaud soit encore plus fort sur cette rencontre, pour au moins ne pas perdre la bataille de la raquette.

L'analyse :

Comme vous avez pu le constater, tous les postes sont doublés à la SIG, et le banc est quasiment d'aussi bonne qualité que le 5 majeur. Ce qui est très loin d'être le cas à Limoges. C'est sur les remplaçant que le match se jouera. Si notre banc est capable d'apporter une vingtaine de points et de ne pas prendre l'eau défensivement, le match est jouable. Sinon on va prendre une danse comme le week-end dernier. Les Strasbourgois sont adeptes du beau jeu avec beaucoup de mouvements et de passes. Il faudra casser les timings, maitriser notre rebond et courir pour les faire douter. On connait le mental de chips de ce club, dès qu'ils sont dans le doute, ils sont morts. Alors ne leur donnons pas la chance de prendre confiance et de gagner cette rencontre. Une victoire là bas serait un super coup pur la suite de la saison.

  • Autour du match
  • Commentaires (16)