Playoffs 2019

JSA Bordeaux - CSP : Finir l'année comme un futur grand cru

Dernier match de l'année, dernier traquenard. Il faut finir le boulot pour passer les fêtes le coeur léger et les muscles relachés. Puis viendra la dégustation d'un bon repas et d'un bon Bordeaux. Tiens Bordeaux, voyons le traquenard dans lequel pourrait tomber le CSP.

Illustration


Pour présenter Bordeaux, nous allons reprendre un tour de l'effectif poste par poste.

A la mène, on retrouve un duo de meneur français. Le titulaire du poste Fabrice Periac joue 30 minutes par match pour seulement 7 d'évaluation avec des statistiques pas terrible (8 points à 37%, 4 passes pour 4 balles perdues).

Illustration


Aperçu en pro A il y a 5 ans (pour une dizaine de minute) et en pro B la saison suivante, il vient de N1 et le retour à ce niveau est dur. Son backup Damien Jean Joseph, 22 ans, tourne lui à 1 d'évaluation en un peu plus de 10 minutes de jeu.
En résumé, la mène de Bordeaux est faible, très faible, un peu comme celle de Charleville. Et ce jour là, Brent Darby s'était bien baladé. Il va donc pouvoir en profiter vendredi et faire jouer le CSP de main de maitre.

Au poste 2 et 3, 3 joueurs français se partagent le temps de jeu. D'abord un ancien limougeaud, le shooteur à 3 points Camille Delhorbe.

Illustration


Cette saison, Camille tourne à 9 points et 7 d'éval (34% à 3 points pour une moyenne de 3 tirs par match) en plus de 20 minutes de jeu. Le connaissant, il faut espérer qu'il ne prenne pas feu vendredi. Sami Driss score lui 11 points en presque 30 minutes de jeu pour un pourcentage suspect également (-38%). Et enfin, François Preira qui a écumé les championnats nationaux (N1, N2 et N3) assure aussi 30 minutes de jeu pour ….. 3 d'évaluation.
Donc là aussi, sur les ailes, il n'y a aucune comparaison possible avec notre trio Mohammed, Souchu, Desrose. Ces 3 là doivent faire la différence en jouant sérieusement.

Dessous, on devrait donc retrouver tous les étrangers de Bordeaux car pour le moment, l'effectif est 100% français. Et bien, oui et non ! Oui, car les 2 titulaires sont américains.

Illustration


Un globe trotter a signé à Bordeaux après des passages en Chine, République Tchèque, Allemagne et … Antibes il y a quelques saisons. William Travis, c'est de lui dont il s'agit, assure 13 points et 6 rebonds en plus de 25 minutes de jeu. Pas un monstre mais du costaud. L'autre joueur US est Nicchaeus Doaks : il présente les memes statistiques que son compatriote.

Illustration


Mais alors s'il n'y a ni Bosman ni cotonou, qui prend les autres places ? Et bien Bordeaux a le luxe d'avoir sur le banc BORIS DIAW. Oui oui ! Le joueur NBA ! Bon, ok, il n'est pas souvent présent à Bordeaux. Ok, il est en costard quand il vient. OK, c'est lui qui a mis les billes dans le club. Mais comme Parker à Villeurbane, il a réussi à placer son frère Martin Diaw(qui est très très loin d'avoir le talent de Boris, un peu comme TJ à l'ASVEL). N'ayant pas joué depuis plusieurs saisons, il ne joue donc que 10 minutes pour 3 d'éval (ok ok autant que certains joueurs de Bordeaux en 30 minutes mais bon …).
L'autre place est prise par un franco camerounais (et international en plus) Joseph Owona. En 20 minutes, il présente les mêmes statistiques que les ricains (9 points, 7 rebonds et 12 d'avaluation). Aurélien Caille, 21 ans, joue les miettes de match.

Donc niveau individuelle, Bordeaux n'a rien d'un monstre. Des joueurs moyens à tous les postes, pas de grosses individualités et une adresse douteuse de pas mal de joueurs. Mais alors pourquoi traquenard ? Des grosses statistiques collectives ?

Au niveau offensif, Bordeaux présente
- la plus mauvaise attaque du championnat avec moins de 69 points marqués par match !
C'est aussi :
- la troisième plus mauvaise équipe du championnat en terme d'évaluation,
- la pire adresse à 3 points,
- la pire équipe au niveau des balles perdues -plus de 19 par match-
- la 3ème plus mauvaise équipe au niveau des passes décisives

D'un autre coté, Bordeaux est la meilleure équipe aux rebonds offensifs (d'un autre coté, vu le %, heureusement qu'ils prennent des rebonds offensifs sinon …).

Et donc rebelote. Au niveau collectif, Bordeaux est une des plus faibles équipes que l'on ait rencontrée. Dans aucune analyse d'avant match, on retrouvait des statistiques si faiblardes de tous les cotés. On avait parié que Le Portel maintiendrait sa cadence longtemps mais autant pour Bordeaux …. je serai plus nuancé et une 16ème place serait bien.

Alors pourquoi traquenard ? Tout simplement parce que de nombreuses équipes ont du se voir trop belles à la veille d'aller jouer à Bordeaux en se disant que ca allait passer comme dans du beurre. Et c'est en se disant qu'on va visiter les vignobles que le danger guette et que les morts de faim bordelais aspirent leur proie.
Donc pas d'excès de confiance, du professionnalisme et un château Petrus bien mérité pour les fêtes (et une première place avec Pau).

  • Autour du match
  • Commentaires (0)