Playoffs 2019

Faire déchanter le Partizan

Après un Classico à vite oublier, l'EuroCup reprend déjà ses droits à Beaublanc, et ne nous mentons pas : les cerclistes ont des choses à se faire pardonner et le Partizan serait une victime expiatoire idéale. Présentation.

L'effectif :

On vous en avait parlé en présaison, le Partizan a quelque peu rompu avec sa tradition et s'est aligné avec ses concurrents en recrutant deux meneurs américains fortement responsabilisés (20 et 17pts de moyenne en EuroCup) reléguant au second rang les habituelles pépites serbes. Les US vus en présaison (Skeen et Baker) ont été remplacés car pas satisfaisants ou blessés, et l'équipe a repris sa marche en avant mais pointe à la dernière place en EuroCup.

Les meneurs :

NIGEL WILLIAMS-GOSS (1m92) sort de l'université de Gonzaga et donc il a choisi le Partizan pour démarrer sa carrière professionnelle. Pour progresser, avoir du temps de jeu et se montrer aux yeux des gros clubs européenle choix de carrière est parfait. Gros passeur, c'est un poste 1 très offensif et adroit. Il est puissant, ce qui lui permet de poster ses adversaires directs. Il peut aussi jouer sur le jeu rapide et pourquoi pas planter de loin. Vous l'aurez compris, pas connu en Europe, mais il est en train de se faire un nom et tourne déjà à 20pts 5,7pds en EuroCup et 15,3pts 8,6pds en ABA.

PATRICK MILLER (1m85) lui aussi est Américain. Bizarre qu'à Belgrade on ne trouve pas localement de poste 1 de haut niveau. Il a commencé sa carrière au Besiktas Istanbul, mais il n'a pas convaincu, alors il est retourné en NBADL pendant 4 saisons. Avec son jeu à risque, il perd beaucoup de ballons, mais il est mieux offensivement et commence à aligner les points et les passes décisives (17,3pts 2,3pds en EuroCup et 18,8pts 5,6pds en ABA). Un bon backup qui peut faire quelques cartons.

ANDREJA STEVANOVIC (1m89), jeune joueur en formation, son tir de loin n'est pas encore fiable, il joue peu, utilisé pour des missions défensives et pour faire souffler les US.

Les extérieurs :

ALEKSANDAR ARANITOVIC (1m98) est un poste 3 athlétique, bien installé dans les équipes de jeunes en Serbie. Il a presque 20 ans, c'est sa première saison pro. Il possède un physique intéressant, un shoot qui deviendra fiable, sa jeunesse lui fait faire pas mal de fautes bêtes. Un talent en devenir.

VANJA MARINKOVIC (1m98) : en voilà un qui est déjà un vrai talent et pourtant il n'a que 20 ans. Il est passé de 5pts et 1rbd de moyenne à 11pts et 4rbds cette saison. Mais surtout, il est passé de 33% au shoot à 66%. On connait tous la formidable école de formation serbe, surtout pour le shoot. Son tir longue distance n'est pas encore digne d'une grand joueur serbe, mais attention quand même à ne pas le laisser seul trop longtemps. 29,3pts de moyenne en 6 matchs de Liga ABA !!!

MIHAJLO ANDRIC (2m02), il balance des parpaings depuis le début de saison, alors que normalement c'est un shooteur. Attention à son réveil, ce n'est jamais bon quand un shooteur commence à prendre confiance. Pour le moment, vu ses prestations, son coach ne lui donne que peu de temps de jeu, mais cela va changer dès qu'il va mettre dedans.

Les intérieurs :

STRAHINJA GAVRILOVIC (2m05) est Serbe mais il a fait toute la fin de sa formation aux États-Unis. Poste 4 qui shoote peu à 3pts, c'est un joueur de l'ombre. Adroit à 4m, il prend des rebonds offensifs, ce qui lui permet de mettre des paniers faciles. Ce n'est pas un leader mais un vrai joueur d'équipe.

MARKO CAKAREVIC (2m01) est connu en France pour avoir joué à l'ASVEL en 2008 où il a gagné la coupe de France. Grand voyageur, il est passé par Belgrade, puis la Bosnie-Herzégovine 2014-15 et 2015-16 et la Colombie-Britannique. Il a gagné des titres un peu partout. C'est un 4 moderne, il prend des rebonds (son point fort), met des shoots de loin et pose des écrans pour jouer le pick and roll. Joueur simple et efficace.

MARKO PECARSKI (2m08) joueur hyper adroit que ce soit à 2 ou 3pts. Poste 4 qui peut jouer 5. Un talent de 18 ans qui a déjà de belles mains, un sens du rebond très prononcé et des capacités offensives prometteuses.

OBRAD TOMIC (2m06), des Tomic il y en a plein en Serbie et souvent ils ont du talent. Pour le moment il n'est pas encore une arme offensive très prolifique, mais attention quand même à ne pas le laisser jouer son jeu. Devrait enchanter l'autre lourdeau de Stephen Brun qui va nous faire la blague de "La bombe à Tomic" en cas de 3pts.

NOVICA VELICKOVIC (2m05) a joué dans des grands clubs (Partizan Belgrade, Real Madrid, Mega Vizura, Bamberg, et en Turquie à Trabzonspor). Vous l'aurez compris, il s'agit du plus gros CV de l'équipe. C'est un vrai poste 5, il aime la raquette, le combat et peut s'il est ouvert prendre des shoots à 3pts. Donc les Limougeauds devront faire très attention à lui.

DOKO SALIC (2m10) d'origine bosniaque, au vu de sa taille vous aurez deviné que c'est un poste 5. Il ne s'éloigne jamais de la peinture, vous pourrez découvrir son jeu dos au panier, ce qui lui permet de provoquer des fautes. Il marque souvent sur LF. Bien entendu, il est présent au rebond des 2 côtés du terrain. Du travail pour nos intérieurs.

Le duels :

Le secteur intérieur est très dense chez les Serbes. 6 joueurs, certes certains sont jeunes, mais ils restent d'excellents basketteurs. Je vais donc mettre en avant côté duel, les 2 secteurs intérieurs. Celui qui gagnera cette bataille sera certainement le vainqueur. La puissance de feu à la mène est clairement déséquilibrée et le navire CSP risque donc de prendre l'eau de toute part... Dru Joyce III n'étant évidemment pas qualifié pour cette rencontre.

L'analyse :

À domicile et contre l'adversaire présumé le plus faible du groupe, la défaite n'est juste pas possible si le CSP veut avoir une chance de se qualifier pour le tour suivant de l'EuroCup. Mais attention, depuis 3 matchs, on ne voit pas grand chose offensivement, le jeu tourne souvent sur l'arc à 3pts (2m derrière, d'ailleurs). Il faudrait peut-être s'appuyer plus sur notre secteur intérieur pour pouvoir ressortir des ballons propres pour nos shooteurs. On attend beaucoup de Dru Joyce III en remplacement d'English car Hayes prouve match après match qu'il est un 2, et Gibson grince de plus en plus.

Rentrons dans cette rencontre avec l'envie de marcher sur notre adversaire, soyons agressifs autant défensivement qu'offensivement, pour se mettre en rythme et le reste viendra. Fermons notre raquette et maîtrisons notre rebond, ce qui nous amènera des paniers facile sur le jeu rapide et sur la transition. Et enfin, finissons nos paniers dans la raquette par des dunks au lieu de faire des petits shoots de danseuse systématiquement contrés. L'inexpérience du jeune effectif serbe devrait nous profiter, et Beaublanc peut jouer son rôle de catalyseur... encore faudra-t-il en profiter.

  • Autour du match
  • Commentaires (11)