Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

ET UNE MILANAISE !

Illustration

Limoges s'impose face aux alsaciens de Massimo (87-80) en montrant une belle maîtrise même si des évènements de jeu (sortie de Chassang pour cinq fautes, Ugolin au jeu trop unidimensionnel, perte de balle de Nicolas en fin de match ...) auraient pu nous coûter cher. Analyse

Le CSP est resté soudé avec un Nicolas Lang de retour à la marque et au rebond, un McGusty très fort et Shittu qui sort une grosse fin de partie. Bravo au coach et à l'équipe. Bon, cette équipe qualifiée par certains détracteurs "d'équipe au niveau ProB", a montré un gros potentiel. Les dix-huit balles perdues illustrent la marge de progression à accomplir. Paradoxalement, c'est plutôt très encourageant. A confirmer dès mercredi soir.

LE CSP REMPORTE UNE VICTOIRE LOGIQUE

Le CSP se présente sans Nikolic (certainement présent à Marcel Cerdan mercredi) dans sa confrontation face à la SIG. Il démarre avec Appleby, Lang, Chassang, Wojcie, Beaufort. Signe fort, le capitaine est de retour dans le starting five.

Limoges en maître du parquet ( 45-37)

Bon début d'entame de match pour les cerclistes qui jouent juste. Belle circulation de balle (Lang, Wojcie et Chassang en réussite à 3points) se traduisant par un 13-4 . Temps-mort pris par Massimo.Brown fait revenir les siens à moins 5 (13-8). Lang donne sept points d'avance. Invernizzi est lui aussi en réussite. Beauford donne le change à deux points (17-11). Lang redonne sept points d'avance. Hooker artille (20-16).
Un cavalière sorti de la nuit fait revenir les siens à moins un (21-20). Appleby en vieux briscard obtient deux-lancers francs. Limoges termine le premier-quart avec deux points d'avance (22-20).

Possession CSP. Appleby feinte à l'infini et rate son shoot. Nenadic provoque la faute du toujours sourcilleux Cavalière (23-22), celui-ci passant devant (24-23). Ugolin réussit un tir primé (26-24). Limoges ne va plus rien lâcher en ce deuxième quart-temps. Chassang puis Nenadic par un tir à huit mètres permettent au CSP de mener de 6 points (31-25). Lacombe, très fort, ce soir, maintient les siens dans le match. McGusty montre toute sa classe par deux actions (36-30).
Temps-mort du tempétueux coach des locaux. Nenadic permet aux cerclistes de prendre ses distances. Tout va bien à l'exception des lancers-francs où on va laisser beaucoup trop de points en route. Beaufort est moins en verve à la mène. Magnifique passe de McGusty à Shittu puis Lang en fade away (45-37). Mister Lang is back alors qu'Hugo balance une brique. Merde alors !

Le CSP RéSISTE au retour des alsaciens (87-80)

Possession SIG. Lang, (toujours Lang), maintient les locaux à distance (48-39). Wojcie montre de la fébrilité sous le cercle après un beau travail de Lang. Lacombe sonne la révolte. A six minutes de la fin de la troisième période, le CSP perd de sa superbe pour ne mener que d'un point (48-47).
Psychodrame de la rencontre, Nenadic, en mode bad boy, réussit un and one tout en se faisant siffler une anti sportive sur Lacombe. Les cerclistes ne craquent pas pour autant. McGusty sort un gros tir en pénétration (53-48) alors que Lacombe porte son équipe bien relayé par Hooker et Brown.Le CSP est à la peine. Marcher de Shittu.Si Lang est au scoring, Lacombe puis Brown répondent du tac au tac. Les deux équipes sont au coude à coude. Le CSP mène d'un point (66-65).

Le CSP fait de la résistance au dernier quart-temps puis l'emporte de sept points après avoir été au bord de la rupture. Cavalière sort la boîte à coudes. Réel ou simulé, son geste ne grandit pas le bonhomme, mais ça, on le savait déjà avant la rencontre. Ugolin semble apathique. McGusty permet un petit break à (72-67). A un peu plus d'une minute, Fatalitas semble faire pencher le match avec deux fautes consécutives de Chassang qui se fait couillonner par les grosses ficelles alsaciennes consciencieusement sifflées par des postiers conciliants. Le match semble basculer du côté de l'Est. Ugolin ne réussit qu'un lancer-franc sur deux (73-69).
A 3 minutes 30 de la fin, les locaux passent devant (75-73). On imagine déjà les post acerbes sur les réseaux sociaux. Beaufort sur lancers-francs égalise. Des glaçons dans les veines. Mené de deux points, le CSP va trouver son homme providentiel en la personne de Shittu qui par deux fois égalise. Nenadic décidément clutch donne deux points d'avance en contre-attaque. McGusty donne le coup de grâce dans la dernière minute depuis l'angle bien servi par un Nenadic décidément inspiré. Ugolin met ses lancers-francs pour le fun. Game over !


ANALYSE

Que dire de l'équipe ? Elle a montré des dispositions intéressantes pour figurer parmi les postulants au top huit.
Kantzouris a pianoté avec son effectif sans ailier-fort autre que Wojcie. Appleby s'étant blessé en début de match, il a donné les responsabilités de la mène à Beaufort qui a fait le job même si ses choix de shoot m'ont irrité. Ô jeunesse.
L'adresse a été au rendez-vous. La défense a bien fonctionné, tout le monde participant aux rebonds (8 rebonds pour Lang). Dans les moments difficiles et surtout en fin de match, les joueurs n'ont pas lâché. Alors que la prestation de l'équipe était plutôt passable aux lancers-francs, Shittu et Beaufort ont fait un sans faute sur la ligne de réparation en fin de match. Lang est revenu à un haut niveau et McGusty a montré ce soir qu'il fallait compter sur lui.

SATISFACTIONS


Nicolas Lang :

il a été présent ce soir. En confiance, il a réussi des tirs ouverts mais aussi en situation difficile. Le seul bémol réside dans une perte de balle en fin de match qui pouvait nous coûter cher.

Nenadic :

c'est du lourd, du très lourd. Il sait tout faire. En sus, il n'est pas du genre à se laisser marcher dessus. Faut pas embêter le bougre. Il a montré ce soir tout son potentiel individuel et sa belle capacité à faire jouer les autres. Je pense notamment à ce tir à huit mètres. Bon, c'est vrai, il n'excelle pas dans les lancers-francs.

McGusty :

discret lors de la première journée, il a montré ce soir des gestes de grande classe à des moments cruciaux. A confirmer mercredi soir.

Shittu :

sujet à discussion suite à son match contre Monaco, il a rassuré son monde en back up de Chassang, puis à la sortie pour cinq fautes de celui-ci, a pris ses responsabilités en étant un acteur crucial du succès de ce soir en empêchant un décrochage qui semblait inéluctable.

Didier Jamot :

il est effectivement une recrue de premier choix. Pas glamour pour un sou, sexy telle Pauline Carton chantant "sous les palétuviers" (must de la chanson polissonne), le nouveau président incarne le sérieux dont le CSP a besoin pour contrecarrer les velléités d'hubris constatées l'année précédente qui ont conduit le club pas loin de la ruine.
A Beaublanc.com, on aime bien le bonhomme, son sérieux, sa capacité à abattre un gros travail, de faire bosser les autres et sa contribution au redressement financier. La dernière interview est un bijou du genre où les non réponses et les propos lapidaires sont aussi importants que les développements qui y sont apportés...

Où en sommes-nous avec SKWEEK TV ?

Les abonnés ont été surpris par les couacs TV façon "au-delà du réel" alors qu'ils s'attendaient à de l'innovation et du savoir-faire.
Bonne nouvelle : pas de souci particulier rencontré cette après-midi. Pour le commentaire, le mec s'y connaît même s'il a eu du mal à se départir de sa préférence alsacienne, surtout en première mi-temps où c'était criant. Cette bonne impression est à confirmer Nextskweek chez Patrick !

SI ON PRENAIT LE(S) MéTRO(S) ?

Justement, en ce début de saison marqué par un calendrier au haut degré d'adversité pour les cerclistes, il est possible de s'imposer mercredi soir à Marcel Cerdan. Les banlieusards parisiens bâtis à la va-vite s'y prêtent bien même s'ils auront à coeur de se départir de leur sobriété arithmétique.

Saint Quentin a montré la voie lors de la première journée. Vue la prestation des nôtres cette après-midi avec l'apport de Nikolic, un succès est dans nos cordes surtout après la prestation à Strasbourg et la dégelée prise par les banlieusards à Bourg en Bresse. Prudence et confiance !

  • Autour du match
  • Commentaires (16)