Playoffs 2019

En toute sérénité

Illustration
Alors qu'il a concédé 4 défaites consécutives, le CSP reçoit Tofas Bursa dans une rencontre déterminante pour son avenir européen. Si la sortie de crise ne se fera pas en 40 minutes, s'y enfoncer davantage encore reste malheureusement possible...

On garde les mêmes et on recommence. London est toujours là, avec sa défense suspecte, l'ensemble de l'équipe n'y est pas, Mam est de plus en plus en dehors du coup. Un potentiel qui ne progresse pas, qui ne semble pas comprendre le basket et reste surtout très léger en défense.
À l'unanimité, le coaching de Kyle Milling est lui aussi de plus en plus pointé du doigt...

L'effectif :

Nous voilà devant Tofas Bursa, une bien belle équipe qui devrait encore nous donner du fil à retordre. Côté poste 1, on va encore prendre cher. Diante GARRETT est un attaquant né, avec dans son arsenal le tir en jump shoot et surtout le shoot longue distance. Donc si vous le défendez près, il vous passe en drive, et si vous êtes trop loin, il vous met un 3pts sur le nez. Quand il est fatigué, il est secondé par Baris ERMIS qui n'est pas un manchot de loin mais qui est plus organisateur. Donc sur le poste de meneur, on devrait souffrir toute la soirée.

Sur les ailes, il y a du lourd aussi. Sammy MEJIA est toujours actif. L'ancien MVP du championnat français est encore un excellent joueur. Fort sur le 1 contre 1, il peut jouer sur les postes 1, 2 et 3. Alors autant dire que même s'il est un peu plus lent qu'avant, il reste une valeur sure à ce niveau. Demonte HARPER est une gâchette fiable et sûre aussi. Un vrai poste 2 qui défend fort et qui ne gaspille rien. ARSLAN est un joueur poste 3 de rotation. Kyle WEEMS bien connu du championnat français puisqu'il avait fait les beaux jours de Nanterre. Fort attaquant, capable de jouer 3 ou 4. Très fort sur le jeu en poste up, adroit de loin, puissant, un vrai bon joueur de top niveau européen.

On passe au secteur intérieur qui nous fait déjà trembler. Kenny KADJI est un poste 4 de 2m11 (!). Il vaut 15pts et 7rbds par match. Un jeu à la Dirk Nowitzki. Gros shooteur de loin, un jeu dos au panier moins performant mais quand même fiable. Il est secondé par Berkan DURMAZ qui n'a pas encore un impact énorme mais qui progresse. Sur le poste 5, on trouve Jeff WITHEY qui du haut de ses 2m13 joue in the paint. Il est là pour prendre des rebonds off, mettre des paniers à 2m et poser de gros écrans pour les shooters. Son remplaçant Muhsin YASAR fait 2m10, des mains un peu suspectes, mais il fait son taff en faisant souffler le titulaire.

Le duel :

Au poste 1, on est sans contestation dominés sur le papier. Alors pour la note d'optimisme, on va se dire que sur le poste 3, on devrait être au moins à leur niveau, à condition peut-être qu'on laisse Axel Bouteille s'exprimer et que William Howard retrouve de sa superbe.

L'analyse :

Peut-on encore croire que cette équipe de Limoges est en mesure de gagner un tel match avec de telles lacunes en attendant un "choc psychologique" ?
London Perrantes et Mam Jaiteh sont particulièrement dans le dur. Mais Kyle Milling, pour le moment, s'entête à les faire jouer au moins 20min...
Dans czs conditions, pourquoi Jerry Boutsiele n'est il pas rentré contre Villeurbanne..? Pourquoi Damien Larribau n'a t'il pas droit à une chance après sa belle pré-saison ?
SamSam doit pouvoir faire un beau chantier contre les big men d'en face, il faut le gaver de ballons. Hardy, si on lui fait de bons écrans, doit mettre dedans de loin (et defendre... ça, c'est sans condition !!). Nos 2 pistoléros doivent encore monter en intensité et provoquer des fautes.
Le vrai objectif devrait surtout être de ne pas encaisser plus de 70pts... mais le CSP en est-il capable ?

  • Autour du match
  • Commentaires (23)