Playoffs 2019

Désastroballe

Illustration

Si l’EuroCup a été le premier motif de satisfaction cette saison en remplissant le premier objectif (la qualification au Top16), elle en devient également la première déception avec une quasi élimination au bilan vierge 0v-3d qui condamne le CSP. Le revers à l’Astroballe, le 4e de suite en 2018, inquiétant par son ampleur scelle le sort limougeaud qui devra maintenant se concentrer sur la ProA et s’employer à vite y re-décrocher une victoire. Analyse

QT1 : 22-17

Malgré une entame assez équilibrée, le CSP baisse d'intensité à l'entrée de ses rotations alors qu'il n'y a pas de perte de balle du côté de Villeurbanne, une défense qui monte très haut dans les 5 dernières minutes et Limoges qui est moins patient et qui ne trouve plus de shoots ouverts et ne fixe plus intérieur. A noter, l'hommage à Fred Forte du public de l'Astroballe par des applaudissements à la 4e minute.

QT2 : 44-37

Le CSP donne trop de points à l'ASVEL même s'il est plutôt bien offensivement quand il est patient ou quand il ressort intérieur/extérieur. Par contre les intérieurs sont trop softs sur les contacts près du cercle et ne profitent pas des décalage surtout dans la raquette. Défensivement on ne conteste pas assez les déplacements, les attaquants sortent des écrans trop rapidement et donc on ne casse pas les timings et Villeurbanne met à 3pts ou feinte et marque à 2pts. Il faut absolument que nos intérieurs passent la vitesse supérieure en se mettant dans la tête d'aller dunker le ballon à chaque fois qu'ils peuvent au lieu de faire des petits tirs de fillettes dont la défense se régale.

QT3 64-53

Trop de petit tirs raté dans la zone, notre défense n'est pas assez intense et haute. On domine le rebond, on provoque des fautes mais on ne met pas les lancers. Carter ne shoote pas/plus (problème de confiance ?), donc on n'a pas de solutions extérieures, et l'ASVEL qui l'a bien compris campe dans sa raquette et les stats parlent : 12% au shoot contre 52% pour Villeurbanne.

QT4 92-78

Orgie offensive villeurbannaise pour cette dernière période qui passe 28pts à un CSP amorphe. On ne sait pas si le CSP est au bout physiquement ou mentalement mais en tout cas, l'équipe qui se fait atomiser sur le parquet de l'Astroablle n'a rien à voir avec celle qui a été chercher des victoires difficiles dans les dernières minutes au mois de décembre. Les seuls points du CSP sont en transition mais de l'autre côté c'est open bar : 3pts, dunks, LF... tout y passe. Le dernier TM de TJ Parker Parker à quelques secondes du buzzer mais surtout +14 n'est pas du meilleur goût.

Analyse :

Encore un four de points encaissé, plus de 100pts contre Monaco, 92 ce soir. Bonne première pour TJ Parker qui a impliqué tous ses joueurs. Chez nous, tous les joueurs ont marqué sauf Carter un comble). On dirait que depuis la mini-trêve, on n'a plus de jambes sur 40 min. Est-ce mental ou est ce qu'on pioche réellement physiquement ? On domine au rebond mais on n'en profite pas à chaque fois.
Si on regarde les stats on a l'impression que nos intérieurs ont fait le travail, et pourtant ce sont eux qui loupent le plus de paniers faciles et qui perdent trop de ballons. Ils ne sont pas assez intenses pour marquer avec la faute. Leurs petits tirs sous le cercle sont ratés deux fois sur trois ce qui provoque un paquet de relances pour notre adversaire du soir.
Il faut vraiment que nos joueurs se remettent à défendre ensemble, que notre passing game se remette à l'endroit et que Hayes et Carter passent la seconde sur les tirs de loin. Notre secteur intérieur doit absolument monter de niveau et tenir le défi physique adverse.

Samedi nous recevons Gravelines, et ce match doit être la première victoire de 2018 pour se remettre dans le sens de la marche, parce que Limoges est au bord de la crise et les supporters peuvent comprendre après ce qui s'est passé, mais ce n'est pas comme cela que l'on va rendre un hommage sportif à notre président. Mine de rien, Limoges vient aussi de s'incliner face au 8e de ProA... et ce n'est pas une bonne nouvelle pour la compétition domestique. Il est grand temps de se remettre la tête à l'endroit.

  • Autour du match
  • Commentaires (17)