Playoffs 2019

Dans les yeux d'Emilia...

Pour le dernier match d'Eurocup à Beaublanc, le CSP s'impose face aux Italiens de Reggio Emilia qui ont surpris leur monde au cours de cette deuxième phase. Comme le disait Jean-Michel Apeuprès : "Dans les yeux d'Emilia, le CSP a réchauffé ma vie". Analyse.

Le match

1er quart-temps :

CSP - Emilia : 19-24
Les limougeauds sont à 5 points après un premier quart-temps correct mais avec trop de balles perdues. Josh Carter qui est sur la sellette s'est montré. Mais on sent un CSP qui manque de confiance.

mi-temps :

CSP-Emilia : 39-43
Les Italiens font un premier écart dès le début de quart-temps, ce qui entraîne le premier temps-mort de Kyle Milling. Le CSP n'arrive pas à revenir au contact car ça déroule du coté transalpin. Mais avec un Lydeka qui fait le job dessous et un 3 points + faute de Kenny Hayes , le CSP revient...mais Amedeo Della Valle sort de sa boîte et marque au buzzer sur la tête de Gibson. Le CSP peut encore espérer sur la seconde mi-temps. Mais il va falloir monter en intensité.

3 ème quart-temps :

CSP-Emilia : 63-55
A la suite d'un Dru Joyce de folie (15 points sur le quart-temps), le CSP passe devant. Intensité défensive, agressivité offensive et le CSP gagne ce quart-temps 24/12...Hummmm que c'est bon!!!!

Fin du match :

CSP- Emilia : 80-71
Le CSP reste en mode eurocup et ne relâche pas sa pression défensive. La victoire est au bout avec comme symbole la claquette stratosphérique de William Howard!!! Belle victoire qui fait sacrément du bien.

L'analyse

Pour citer Jean-Michel Compagniecréole, cette victoire "C'est bon pour le moral". Lors de cette seconde mi-temps, on a retrouvé le CSP du mois de décembre. Donc les pessimistes, qui voyaient le CSP imploser, vont changer d'avis et à nouveau voir le CSP champion de France. Alors, oui, cette victoire fait plaisir après un mois de janvier calamiteux. Mais il faut raison garder et ce match, principalement la seconde mi-temps, va permettre de retrouver de la confiance, ingrédient indispensable pour le haut niveau. Lors de cette seconde mi-temps, on a retrouvé de l'intensité défensive et de l'agressivité offensive (oui, c'est la seconde fois que je l'écris, mais c'est tellement important, donc, autant le répéter).
Le coup de pression d'Olivier Bourgain qu'on pouvait estimer déstabilisant avant le match a mis les joueurs devant leurs responsabilités. Et ce soir, certains américains n'ont pas fui comme de vulgaires mercenaires et ont montré qu'ils en avaient et ils ont fait leur job... Alors, il y aura sûrement des ajustements nécessaires à réaliser pour avoir un rôle à jouer en ProA. Mais pour l'instant, savourons cette belle victoire car, en face, Reggio Emilia, c'est une bonne équipe d'EuroCup qui vient de s'imposer par deux fois face à Kazan, avec un secteur intérieur costaud et qui a dans ses rangs ce diable de Della Valle.

Le Top/Flop

Les tops :

- Cette seconde mi-temps de haut niveau qui a permis à Beaublanc de vibrer une dernière fois en coupe d'europe cette année. Mais on prend rendez-vous pour l'an prochain!!!!
- Les américains, Carter, Hayes, Gibson et surtout Crazy Dru Joyce qui a mis le feu au 3ème quart-temps. Ils ne se sont pas cachés et ont montré qu'ils étaient investis dans l'équipe même Hayes qui souhaitait partir il y a encore quelques jours. Alors Kenny, fais pas le c.., le CSP est un grand club, il faut être fier de porter ce maillot et il n'y a pas que l'argent dans la vie (même si c'est important).
- L'avant-dernier match de Tau Lydeka : Le mec est venu, il a fait son job tout au long de la pige et encore ce soir, il a assuré. Il va repartir tranquillement après le HTV et simplement à la lituanienne. Comme je ne parle pas le lituanien (si quelqu'un le maîtrise, je suis preneur), "Good job and good luck"
- Amedeo Della Valle : le croisement de Tahiti Bob (cf les Simpsons) et de Drazen Petrovic (pour le physique et un petit peu pour le talent). Ce type de joueur, qui n'a pas un physique de monstroplante gonflé aux protéines mais qui a les appuis, la vitesse, la lecture du jeu et l'adresse, c'est agréable à voir jouer.
- Les temps-morts du coach italien car que c'est bon d'entendre un coach qui parle sa langue d'origine et quand il ne la parle pas, c'est bon aussi d'entendre de l'anglais avec l'accent italien.
- Fred Weis qui cite Beaublanc.com à l'antenne de SFR ^^
- Enfin, ne pas finir fanny, pour ce TOP16 de l'EuroCup

Les flops

Après les matchs qu'on vient de voir au cours de ce mois de janvier, on va y aller tranquille sur les flops mais, malgré tout, on peut en trouver.
Pour ma part :
- Le capitaine Brian Conklin : pour sa maladresse près du panier, qui devient chronique mais aussi pour son manque d'impact. On nous l'a vendu comme un bûcheron dessous qui met des taquets. Il faut qu'il fasse de vraies fautes pour montrer qui est le patron dans la raquette limougeaude. Ce soir, il finit à quatre fautes mais je ne l'ai vu qu'une fois en faire une belle où il "casse le bras de son adversaire" (c'est une image, ne pas prendre au premier degré).
- Jeff Morency ou le fantôme du MVP du mois de décembre. Allez Jeff t'es pas tout seul...On est avec toi.

La conclusion

Ce match a permis de se remettre la tête à l'endroit et retrouver de la confiance. Alors maintenant, retour au championnat et on peut faire confiance au staff imougeaud qui est top niveau pour préparer au mieux la réception de Hyères-Toulon. Une saison est longue et au niveau physique, il y a des hauts et des bas. Et je ne peux pas croire que notre préparateur physique n'ait pas prévu cette baisse de régime au mois de janvier. C'est comme au foot, les grands clubs sont au top au mois de mars quand les choses deviennent sérieuses. Pour le CSP c'est pareil, il faudra être au top pour les play-offs. Alors profitons de cette belle victoire et comme le dirait Jean-Michel Apeuprès " Dans les yeux d'Emilia, la mélancolie, au soleil du CSP, devenait joie de vivre".

  • Autour du match
  • Commentaires (34)