Playoffs 2019

ClasiCORRECTION 71-82

Illustration

Dans un match où Limoges a "simplement" oublié de défendre (moins de 5 fautes en 35 minutes) et où la pression s'est muée en fébrilité offensive. Pau a récité un basket propre presque sans génie (si ce n'est la performance exceptionnelle d'Elie OKOBO) mais efficace. Plus adroit et plus dédiés en défense, les béarnais n'ont rien volé à notre grande déception. Côté limougeaud, la mène devient un énorme problème mais au delà de ça, c'est l'implication défensive qui inquiète alors qu'elle avait jusque là rassuré. Analyse.

QT1 : 14-24 sale entame

William Howard a ouvert le score mais la tension est palpable et les limougeauds sont vite dépassés par un Pau plus réaliste alors que la nervosité fait trembler sur les finitions offensives du CSP. Milling réclame du rythme et de la dureté des deux côtés du terrain. Malgré tout le CSP multiplie les erreurs défensives (en particulier sur les changements après écrans... -10 grâce à Carter qui pose 5pts dans les deux dernières actions. Il faut réagir !

QT2 : 29-43 ça pue !

Josh Carter est au four et au moulin en ce début de QT2 portant son total à 8pts. Toujours à la traine d'une douzaine de points, les limougeauds montent toutefois en intensité mais Crèvecoeur y répond par un TM pour couper le rythme et Pinero inscrit deux paniers à 3pts douloureux dans la foulée (-18) le CSP n'y est pas. Deux petites fautes commises après 7min et des airballs à ne plus savoir quoi en faire... mes yeux commencent à saigner. Gibson enchaîne 5pts mais permet à peine de rester à -15, oui vous lisez bien, et le dernier exploit individuel de Kenny Hayes permet royalement au CSP de remonter à -14 au buzzer.
Pas de défense rugueuse, une attaque hésitante où personne ne se trouve. En face Pinero, Koffi et le très talentueux Okobo font le show et emmènent leur équipe loin devant un Limoges dépassé. Si on n'a pas droit à une révolte au retour des vestiaires, on va perte quitte pour une fessée des familles !

QT3 : 47-57 ouf, -10 c'est encore jouable

Aucune créativité en attaque, le CSP qui ressort des vestiaires est aussi pataud que celui qui les a regagnés sous quelques huées. En face, les béarnais semblent aussi "faciles" que leurs adversaires laborieux. Le garbage time commence très tôt et les pourcentages de tirs sont lamentables. Après 5min, la défense cercliste se resserre avec un bon passage de Zerbo et de l'activité du soliste Hayes qui aliment la marque pour ne pas sombrer le public de Beaublanc très frustré s'enflamme quand même car il n'attend qu'une étincelle pour prendre feu. Gibson encore une fois créé l'exploit en pénétration et ramène le CSP à -10 pour la première fois depuis longtemps. TM palois. Dowe décoche au bout des 24 mais Howard lui répond dans la foulée. Nouvelle défense importante de Zerbo qui passe beaucoup de temps sur le terrain ce soir contrairement à English que coach Milling laisse végéter sur le banc. La dernière balle est gâchée.

FINAL : 71 - 82

Carter ramène (déjà) le CSP à -7, Jaiteh commet la 5e faute du CSP... sur le match ! Malheureusement Pinero remet un 3pts immédiatement. Limoges a "seulement" besoin de défendre dur et de retrouver un petit peu d'adresse comme Howard dans le corner... -6, puis en pénétration -4. Cavalière marque en "poussant" Howard. Les limougeauds haussent ENFIN leur niveau d'intensité. Jaiteh ramène le CSP 58-62 sur LF mais Okobo (20 ans) climatise Beaublanc à 9m... quel talent ce gamin il pue la NBA à plein nez ! Gibson marque en sorte de TM : que les américains du CSP auront été précieux ce soir ! Après un cafouillage offensif, Gibson est logiquement sanctionné d'une antisportive sur Pinero qui met ses 2LF suivi d'un panier de Koffi dans le petit corner... Limoges se retrouve à -11 après une nouvelle perte de balle. 3'50 à jouer et la remontada a du plomb dans l'aile. Pau remet un 3pts en transition en sortie de temps mort... ça repue ! Dans un concours de pertes de balles, le CSP parvient enfin à surclasser Pau-Lacq-Orthez dans un critère statistique.

Bilan

En jouant comme ça le CSP ne peut RIEN faire. Pas d'intensité en défense, pas une baffe, pas une rébellion... une stérilité offensive où les mouvements se résument à distribuer des picks ou des double-picks en tête de zone puis d'attendre que le miracle se réalise. Limoges avait jusque là brillé par ses français qui ont multiplié les grosses sorties. Le trident Bouteille-Jaiteh-Howard a failli être transparent ce soir. Heureusement que l'ailier a score et que Mam s'est (un peu) montré en défense sinon le trio était chou-blanc. Ce soir Limoges a joué comme une petite équipe de ProA, s'en remettant exclusivement à ses solistes américains pour rester en vie. Les stats ne s'y trompent pas : Hayes 23pts, Carter 13pts et Gibson 8pts 5pds et... 35 min ! Alors le staff DOIT maintenant résoudre le problème English qui attend clairement d'être transféré (il avait fait le coup l'an passé pour exploser dans son second club, on saura à l'avenir que ce joueur est bon à partir de mi-novembre). Aucune défense, 0 d'éval en 5min on l'a kiffé en présaison, on regrette presque.

Le CSP doit continuer à travailler, à apprendre et à apprendre à jouer ensemble. Ce soir, cela sautait aux yeux, quand les limougeauds multipliaient les erreurs à cause des hésitations, les palois brillaient par leur fluidité et au coeur de l'euphorie ils se trouvaient les yeux fermés. Les cerclistes n'en sont pas capables, certes parce que cette équipe est totalement renouvelée mais aussi parce qu'il lui manque un maître à jouer. Gibson est un peu providentiel, rappelons que sans la blessure de Maille, on aurait dû compter sur le bon JB pour tenir la baraque. Trouver Gibson et son métier est un véritable coup de bol quand on voit le rendement douteux d'English et le rôle d'arrière soliste de Hayes plus que de meneur. Urgence de chez Urgence, en espérant que la mine déconfite de Fred Forte à la fin de la diffusion de SFR SPORT 2 n'était pas due à des messages d'agents lui disant "Désolé, toujours rien".

On a aimé

- Elie OKOBO
- l'anglais de Serge CREVECOEUR à des années lumière des coaches français
- les coups de gueule de coach Milling
- le public limougeaud au sens large (expats compris) qui arrive encore à s'exciter pour le clasico (même si c'est souvent Pau qui répond présent dernièrement)
- les passages défensifs de Zerbo (utilisé -et utile- 12min aujourd'hui)
- Carter qui a gagné sa place définitivement malgré sa mauvaise utilisation en 4
- Jouer comme de la merde et quand même revenir à -4 à 5min du terme... il ne manque pas grand chose, en même temps, cela confirme que Pau n'est pas transcendant.
- Les arbitres, pas en dessous de tout pour une fois. Quelques erreurs mais c'est normal et globalement meilleurs que ceux de Bilbao (c'est assez rare pour être souligné). Ils n'ont pas eu beaucoup de boulot non plus vu l'absence défensive du CSP !

On n'a pas aimé

- Les bam-bams... on n'est pas à Strasbourg !
- Perdre un nouveau Clasico
- Voir les limougeauds littéralement errer sur le terrain pendant 35min
- English
- Avoir le sentiment que cette équipe s'enfonce dans un marasme ambiant parce qu'il lui manque un moteur (genre à la mène !)
- Les multiples balles perdues... et surtout de quelle manière.
- Voir des palois heureux à Beaublanc
- Enchaîner une 3e défaite de suite avant de recevoir le Partizan
- Voir Zerbo, Jaiteh et Conklin se faire dominer par un vétéran comme Koffi... au minimum faites lui mal ! Marchez dessus, tout sauf éclater comme des bulles de savon...
- les passages offensifs de Zerbo... et Bouteille... et Morency... et Conklin...
- Le manque d'organisation offensive où tout repose sur 2 ou 3 mouvements de base
- Se faire fesser par des béarnais (-11 c'est bien payé, en réalité on méritait d'en prendre 20)
- Stephen Brun, ça y est ! J'ai ma dose. Il n'est ni anti-limougeaud, ni pro-palois... il est juste chiant. Je trouve Cozette moins bon à son contact et les commentaires au mieux fades et au pire inintéressants. Ce serait bien de mixer un peu avec les autres consultants parce que la petite paire devient usante.
- Edit : je l'avais oublié car furtivement aperçu derrière mon écran, LE TOUR D'HONNEUR ! C'est une blague ? Après une branlée dans un clasico se permettre un tour d'honneur ?! Je veux bien qu'on ait perdu tout sens commun, que Beaublanc se Rhénussise de plus en plus (DJ, clap-claps...) mais alors aller taper dans la main des pigeons spectateurs qui payent pour ce triste spectacle j'ai envie de dire que ça se mérite et là y'avait vraiment pas de quoi. Il va vite falloir expliquer que ces gestes purement marketing (ne me dites pas que les joueurs avaient envie de "partager" avec les supporters après cette honte) doivent être mis au regard de l'humain et du sportif. Vous qui avez vibré dans un Beaublanc en feu dans votre jeunesse, dites-vous bien qu'un gamin est rentré chez lui hier soir en se disant "J'ai tapé dans l'a main d'AJ English en ayant vu le CSP en prendre 11 contre Pau"... Quelle génération de losers sommes-nous en train de préparer ???

La suite ?

En ProA, il n'y a pas péril en la demeure, le CSP va enchaîner avec la réception de Cholet, Boulazac et Antibes, une opposition plus calme que les enchaînements récents. Côté EuroCup en revanche, pas de temps mort. Victoire impérative contre le Partizan puis à Vilnius pour entretenir de l'ambition, les deux étant tout à fait prenables. L'urgence, on l'a déjà dit c'est de trouver un (bon) meneur rapidement qui pourra faire jouer les talents à sa disposition (Hayes ne demande qu'à jouer des ballons chauds, Howard et Bouteille ont besoin d'être mis sur orbite et si des espaces se créent Jaiteh et Conklin sanctionneront. Gibson sera content de souffler et n'en sera que meilleur. Fred Forte va devoir casser sa tirelire et vite ! Si rien n'est fait dans les 15 prochains jours c'est sur la saison qu'on peut tirer un trait (et éventuellement sur une ré-invitation en EuroCup).

  • Autour du match
  • Commentaires (71)