Playoffs 2019

À qui perd gagne !

Illustration

Dans un match qui fleurait bon la double qualification déjà acquise Limoges et Vilnius ont joué la prudence pour ne blesser personne et à ce petit jeu ce sont les lituaniens qui sont sortis vainqueurs mais la poule du 4e nous semble plus jouable que celle du 3e... un mal pour un bien ? Analyse

Un petit score sans grosse défense

Quand on atteint la pause avec un score de parité qui culmine à 35 unités on peut se dire qu'on a eu droit à un duel de défenses qui ont verrouillé les accès au panier... quand on y regarde de plus près on voit surtout qu'on a assisté à un duel de qualifiés qui ont gentiment alterné zone et homme à homme sans se faire mal dans les contacts et qu'ils ont arrosé le tout d'une maladresse assez criante. Côté CSP on sentait parfois le côté alchimiste (ou kit du petit chimiste tout à fait de circonstance après Noël) dans les rotations. On a fini d'être convaincus avec le 5 Gibson-Hayes + Carter et surtout Bazille-Zerbo. La messe était dite : si une des deux équipes souhaitait donner le match à l'autre, elle l'accepterait mais personne n'allait se faire mal pour l'arracher.

Ajoutons à cela le pire trio arbitral constaté jusque là en EuroCup qui a cumulé les fautes inutiles au jeu (on se serait cru en ProA) à des paniers généreusement accordés alors que le coup de sifflet était sur le dribble... voire des moments d'errance en sifflant des 24" alors que le ballon avait touché l'arceau... même les trois officiels semblaient ailleurs.

La tête ailleurs

Si les jambes étaient bien là sur le parquet de Beaublanc, les esprits étaient déjà clairement tournés vers la réception de Bourg-en-Bresse voire vers le Top16 mais certainement pas pleinement concentrés sur ce match pour du beurre où les lituaniens ont tout de même offert une belle récompense à leur trentaine d'ultras qui avaient courageusement fait le déplacement au lendemain de Noël. Dans un Beaublanc bien plein et très bruyant par moments, les limougeauds ont laissé beaucoup trop de secondes chances à des lituaniens maladroits de loin (0/16 à 3pts... un record !). On pourra accuser les lancers francs (17/25 avec un vilain 66%) mais c'est surtout un manque de réalisme dans la finition qui coûte ce match aux cerclistes là où les joueurs de Vilnius galéraient autant que les limougeauds près du cercle, ils finissaient par concrétiser alors que les locaux repartaient trop souvent bredouilles.

Le BigTrois n'étais pas au complet, avec un Jaiteh dans un soir sans (et on préfère ce soir que demain) il était difficile de rivaliser avec les bucherons de l'Est. Bouteille, joueur le plus utilisé ce soir par coach Milling avec 26 minutes termine à 12pts 7rbds et Howard 9pts 4int en presque 19 minutes. Côté US c'est Hayes qui a brillé avec 14pts mais seulement 9 d'éval la faute à des pourcentages insuffisants. Gibson est avec Bouteille et Hayes le seul autre joueur à avoir dépassé les 20 minutes.

Bazille dans le coup

Coach Milling ayant clairement fait tourner, on a apprécié les passages prometteurs de Timothée Bazille avec 11 min au compteur et des prises de responsabilités payantes (11min 2pts 2rbds) encore un peu frêle pour poser des écrans dissuasifs, le jeune international a joué son rôle et on peut pour une fois sourire en pensant à l'avenir avec ce jeune qui va apprendre son métier ici.

On a aimé

- Beaublanc plein (guichets fermés)
- Ne pas blesser de joueur pour recevoir Bourg
- Voir jouer Bazille
- Voir rejouer Fréjus
- L'envie de l'équipe et la solidarité du banc
- Chatouiller Vilnius sans trop en faire
- Finir 4e de la poule parce que ça sera sans doute plus ouvert pour essayer de gratter les 1/4 de finale
- Se dire qu'on va pouvoir ovationner Jamar SMITH qui nous rendra visite avec Kazan

On n'a pas aimé

- La maladresse
- Se faire virer par la sécurité des espaces entre les travées hautes et basses bien avant la reprise du jeu... ça obsède qui ce truc et ça sert à quoi ? Et qu'on ne nous parle pas de sécurité parce que quand ça arrange le club, il y a des places debout et là on ne nous parle plus de sécurité... c'est RIDICULE cette histoire.
- Terminer la première phase de l'EuroCup avec un bilan de 5-5... on nous annoncé ça en septembre on aurait signé tout de suite des deux mains.
- Se dire qu'on risque de rencontrer l'ASVEL au prochain tour s'ils ont le malheur de battre Gran Canaria... mais bon ils avaient pris 68-84 à l'aller chez eux, on risque donc d'avoir une égalité et dans ce cas il faudra faire des maths pour savoir qui de Gran Canaria, ASVEL ou St Petersbourg finira premier de la poule D.
- Le speaker qui énumère les sponsors... c'est de la pollution auditive et ça ne sert pas les partenaires du tout. Essayez à voix haute : BONDUELLE, TOTAL, SAMSUNG, PROMOD, SFR, BONNE MAMAN, LOTUS et SMECTA vous souhaitent une bonne soirée !

Les choses sérieuses

On l'aura dit et répété, ce dernier match d'EuroCup était au pire une farce et au mieux un scrimmage mais c'est véritablement face à Bourg que le CSP aura un enjeu : gratter des points en vue des playoffs parce que le programme en ProA après Bourg va être cossu : Monaco, Gravelines et Le Portel, sachant que l'EuroCup aura aussi repris ses droits dès le 3 janvier, autant dire que la période ne sera pas de tout repos.

  • Autour du match
  • Commentaires (14)