Playoffs 2019

3 semaines pour ça ?

Illustration

Allez, c'est moi qui m'y colle, autant vous dire qu'on s'est tous refilé la patate chaude tiède devant l'ampleur de la défaite et surtout de la prestation globale. 3 semaines donc d'une trêve due à la Coupe de France (encore une "charge" que l'équipe s'est soigneusement évitée). 3 semaines pour faire des réglages, soigner des bobos et surtout 3 semaines pour retrouver l'envie défensive... Impossible d'accuser le calendrier de Dijon cette semaine : c'était le même que nous ! Analyse.

Le match

Bon alors autant vous dire que je ne vais pas me fader le quart-temps par quart-temps : On prend l'eau comme des cons (vous savez comme en début de saison) au QT1 avec 27pts encaissés. On maintient l'illusion en allumant à 3pts avec réussite mais le principal n'est pas là : LA DEFENSE ! Vous savez, ce truc qui marche à l'envie... et bien elle doit être partie en vacances à New York (avec celle des Knicks) ! Donc on tient à peu près en courant après le score (le labrador épisode 26) et puis au money time... ah ben non, dès le début du QT4, on se fait laminer par des mecs qui jouent ensemble et qui trouvent des solutions.

On brûle qui ?

La tentation est grande. Bon déjà Bourgain parce qu'il était au bout du banc et tirait une gueule de 4km de long (on avait dû lui annoncer que les boîtes étaient fermées à Dijon le dimanche soir). Cet effectif fonctionnant au "choc psychologique" on est aussi tenté de s'en prendre à François Peronnet. Mais là, on a un peu plus d'arguments parce que certains choix sont aussi incompréhensibles que la politique tarifaire à Beaublanc :
- pourquoi se priver de Damien Inglis ? La concurrence à son poste selon les explications du coach en conférence de presse... sauf qu'il remplace l'intérieur par... Will HOWARD ! Un pur 3. WTF ?!
- pourquoi persister à switcher sur les picks poste haut alors qu'on se fait ouvrir à chaque fois ? Au pire on fait une 2-1-2 des familles (oui celle du dimanche matin en départ') on n'aura pas l'air plus cons qu'en mangeant panier après panier par Holston, Pearson ou pire Chassang ! Attention : on ne remet pas en cause les compétences techniques de François qui doivent être 100 fois meilleures que les nôtres mais bel et bien sa motivation. On a ce petit ressenti depuis quelques matches qu'il n'est (déjà ?) plus là. Une contagion venue du directoire, ou simple lucidité ?

Chez les joueurs ?

On a beau apprécier l'homme, force est de reconnaître que Jordan TAYLOR n'est pas le maestro que tant d'autres équipes parviennent à débusquer. Pas plus pesant en défense, le lutin US apporte 7pts 8pds 1rbd en 25min. Pas ridicule, mais quand on aligne les 14pts 10pds et 7rebds d'Holston on voit la différence de classe. C'était la même face à Monaco avec Dee BOST (20, 11, 4), idem avec Senglin de Nanterre (16, 6, 3) et comme je suis vicieux je vous rajoute Mike Green de la SIG (9, 9, 2). Le point commun vous l'avez ? La défense de Taylor ! Si tous les meneurs adverses surperforment c'est qu'il y a une raison.

Big Sam, on le connaît, c'est un sentimental et vu l'ambiance qui règne en ce moment au CSP autant vous dire qu'on n'est pas prêts de revoir l'intérieur dominant qui a pourtant le volume et la technique pour marcher sur presque tous les intérieurs de Jeep Elite.

Damien Inglis. Comment vous dire... On a eu le chic pour recruter en deux ans un paquet de joueurs qui nous faisaient envie depuis longtemps. Des écorchés en besoin de relance un peu à la Moerman ou Westermann. Du joueur talentueux qui a merdé à un moment ou à un autre et qui peut se relancer dans un environnement favorable. Avec les deux premiers on a été doubles-champions et ils caracolent aujourd'hui en EuroLeague. Avec Jaiteh et Inglis (on est bien d'accord qu'on parle de 2 potentiels NBA, c'est pas Lesca et Monosourcil de cheval hein !) et bien on envoie le premier se faire arnaquer au pays des Fiat Punto et on benche le second pour le remplacer par un 3, tout en pleurnichant qu'on n'a pas de profil défensif dans l'équipe. HEUREUSEMENT qu'on a mis de l'argent "à côté du terrain" pour se payer un coach mental... ça a l'air de marcher trop bien !!!

On a aimé

- Ne pas s'être déplacé pour assister à ça.
- Avoir raison (parce que j'avais annoncé la branlée... je ne sentais pas les attitudes) mais ça c'est habituel ^^
- Hardy (à re-signer)
- Gagner le concours à 3pts... quoi ?! il n'y avait pas de concours ?... Ben pourquoi ont-ils passé la soirée à artillerie comme des cons au lieu de jouer au basket ? Ils se sont pris pour les Splash Brothers ?... de vagues cousins alors !
- Le buzzer libérateur à la 40e... et hop ! Télécommande direct pour ne plus entendre ce con de DJ de mariages cheapos !

On n'a pas aimé

- Se faire enrhumer par tous les joueurs dijonnais, meneur espoir compris.
- La grève défensive.
- Les choix de Peronnet (défense, rotations).
- Le dj bouzeux
- Stephen Brun
- Avoir vu venir gros comme un camion ce nouveau désastre.

La suite ?

Il est grand temps de réaliser que la saison est déjà pliée. Fort heureusement, la série de victoires post-Milling permettra de ne pas craindre le pire mais les Playoffs ne sont plus qu'un doux rêve. A ce rythme on va gentiment finir entre la 9e et la 12e place. Les joueurs vont pouvoir rentrer plus tôt aux States et profiter de longues vacances vu que personne ne commande ce bateau à la dérive. Aucune chance qu'un Youyou les envoie faire la tournée des popotes en tracteur histoire de les dresser. Mesdames, Messieurs, en EXCLUSIVITE Beaublanc.com a le plaisir de vous annoncer que vous n'aurez probablement pas à raquer pour les playoffs ! Le LH87 va pouvoir continuer à coloniser Beaublanc en paix !

  • Autour du match
  • Commentaires (26)