Playoffs 2019

-12 coup de froid à Beaublanc

Illustration

Sans surprise, la SIG s'est imposée à Beaublanc sur un score relativement modeste sachant qu'elle a mené de 20pts par instants. L'adresse insolente des alsaciens a tué la 1ere mi-temps mais le retour à -6 des limougeauds n'a été qu'un feu de paille, ils ont perdu toute leur agressivité aussi vite qu'elle était arrivée et cèdent sous les sifflets de Beaublanc. NBC amer au micro de MCS conseille aux supporters de "faire une pétition pour qu'on nous vire tous" et le coach en conférence de presse avoue que le CSP "est une équipe de 2e partie de tableau"... Ambiance.

Le match

Sans surprise et comme Le Pélican nous l'avait prédit, Starsbourg a rapidement fait main basse sur le match en affichant une impressionnante réussite, notamment au-delà des 6,75 mètres, combinée à une grosse pression défensive. Malgré un véritable investissement des locaux et un retour à 4 petites unités, ceux-ci retournent au vestiaire avec 51 points encaissés... beaucoup trop pour espérer exister face à Strasbourg.

Et pourtant, dans un troisième quart remporté par les joueurs de Philippe HERVE, les limougeauds reviennent à 6 points, enflammant Beaublanc au passage, en attaquant le cercle avant de retomber dans leurs travers et tenter de sauver les meubles sur des exploits individuels. Là où nous avions besoin de cohésion, nous obtenons du marasme... Bref, Limoges perd ce match, rien d'étonnant en soit, Strasbourg est plus fort, plus construit, on le savait, ça ne veut pas dire que ça nous réjouit mais c'est comme ça et depuis nos sièges et nos claviers, on y peut rien, ce qui rend la chose encore plus frustrante.

on a aimé

Le 3ème QT, au moins au début car on y a cru et ce sont bien les joueurs présents sur le parquet qui nous ont permis d'y croire.

On n'a pas aimé

Se prendre une nouvelle leçon à domicile
L'attitude de Weems à la fin du match qui était inutile. Tu te crois fort Bonhomme ? Sincèrement, s'il n'est pas capable de se rendre compte que le CSP est malade et que le vaincre dans ces conditions a bien moins de valeur que quand ils font dans leur pantalon en finale, quand ça compte vraiment, c'est bien triste. Limoges ne te battera peut-être pas cette saison mais ta carrière n'est pas finie, à bientôt et j'ai hâte de te voir pleurer après un nouvel échec de ton club en fin de saison!

La préoccupante inefficacité offensive limougeaude qui m'inquiète vraiment. Si on retire Heiko, il reste quoi ? Nobel ? Ne bougez pas, j'y viens !

Lettre ouverte à mon ami nobel

Cher Nobel,

Il semblerait que tu n'aies pas apprécié les sifflets de Beaublanc à la fin du match. C'est normal, je le comprends tout à fait, vous êtes au fond et vous conspuer n'est pas vous aider. Je ne vous ai d'ailleurs pas sifflé pour ma part. J'en suis d'ailleurs incapable (je ne sais pas siffler) et n'en ai pas eu envie de toute façon.

Il est vrai que le public limougeaud est exigeant, versatile, et parfois très con. Il faut le dire. Beaublanc, c'est un monde à part en France, une salle unique, capable de faire virer un match à elle seule grâce à une pression constante sur l'adversaire, souvent mal interprétée par les autres, les étrangers, ceux qui aiment les "défense clap clap" alors qu'il ne s'agit que de déstabilisation, de lui faire perdre toute forme de lucidité dans le but qu'il perde des ballons, rate ses passes et ses shoots et, summum du plaisir local, qu'il pète un câble et sorte du match.

Tu as pu profiter de tout ça Nobel, tu connais ça et tu t'en es nourri ces dernières années. Mais pourquoi Nobel fais-tu partie de cette longue liste de joueurs qui ont eu le droit à un tel traitement? Hé bien car tu es arrivé timidement, que tu as creusé peu à peu ton trou avant d'exploser, en partie grâce à Giannakis qui croyait en toi et tes qualités indéniables. Non Nobel, nous n'avons pas oublié tes interceptions de folie, tes Dunks de fou, ton énergie en défense comme en attaque. Oui Nobel, nous te devons tous une jolie partie des titres engrangés ces dernières saisons, tu as une grosse légitimité à cet égard dans nos coeurs de limougeauds. On ne peut ni le nier, ni l'oublier et, lorsqu'il sera venu pour toi le temps de nous quitter, nous garderons forcément de toi l'image du cigare accompagné du mythique "Champion de France mon frère".

Cependant Nobel, as-tu envie de gâcher ça avec ton histoire de pétition ? Le peuple limougeaud est en colère, une bonne partie car Limoges ne gagne pas, tout simplement. Cette partie de Beaublanc qui vient pour n'encourager que quand ça va bien a toujours existé. Beaublanc n'est vivant que lorsque l'équipe est au contact ou largement en avance. C'est ainsi, tu n'y peux rien et nous non plus. A Limoges, on ne fait pas de social, le club doit être en haut, point. Beaublanc veut des vainqueurs, des trophées, des finales. Dans ce contexte, une équipe en difficulté ne sera pas aidée mais montrée du doigt et, effectivement, le scalp d'untel ou untel sera demandé. Parfois, c'est le coach ou un joueur mais c'est également aussi le cas du Président. Tout le monde en prend pour son grade.
Une autre partie de Beaublanc, dont je fais partie, est tout simplement lassée. Lassée de devoir se fader des matches comme ça. Nous pourrions ne plus venir, ça nous a même traversé l'esprit à plusieurs reprises, mais on vient quand même car, à chaque fois, on se dit "et si je ratais le réveil limougeaud, je le regretterai toute ma vie" car Beaublanc c'est notre vie, notre rayon de soleil dans la grisâtre du quotidien de nombre d'entre nous. Beaublanc, c'est un exutoire, un lieu où les réactions les plus primitives peuvent apparaître sur des pertes de balles anodines ou des erreurs arbitrales (selon nous... ce qui n'est souvent pas très objectif). Beaublanc, c'est aussi un sacrifice financier pour de nombreuses personnes. Sérieusement Nobel, tu sais combien on paie pour venir vous voir jouer ? As-tu conscience que certains expats ont payé 40€ (ou 56 en travée basse) pour venir voir cette purge ce soir? Ne penses-tu pas que ce soit exagéré ? Tu sais Nobel, nous aussi on aime le bon whisky mais il est hors de question d'aller le consommer en bout de bar des veilles de match (autre chose à faire et de toute façon, on est fauchés, on a tout donné à ton président). Non, nous on attend gentiment que Tonton Robert nous en offre une bonne bouteille à Noël et on la ménagera pour qu'elle tienne au moins jusqu'en Septembre.
Tu sais Nobel, on a la vague impression de s'être bien fait entuber cette saison, plus que les autres. On nous a vendu du rêve et du Top 16 et chaque semaine, on ne peut que se rendre compte que non, nous ne jouerons pas le Top16 et qu'en plus de ça, on va devoir accepter de vous voir vous faire ridiculiser par l'Europe entière et une désormais bonne partie de la France. Bientôt, on va même nous parler de rallonge pour assister à l'Eurocup et le pire Nobel, c'est qu'une bonne partie d'entre nous paieront.

On en a marre Nobel, marre de vous voir corrigés chaque semaine par les autres équipes. Je suis sûr que vous aussi. Contrairement à beaucoup, je sais que la saison n'est pas finie et j'ai espoir. Avec une ou deux bonnes recrues et les départs de certains de tes coéquipiers, vous pouvez accrocher les play-offs et même bien figurer. Cela passera-t-il par un changement de coach ? Nul doute que c'est ce que ton Président fera en le désignant comme seul responsable de tous les maux sans se regarder dans la glace, en criant au Loup comme il sait si bien le faire. Après tout, c'est lui le sauveur, c'est grâce à lui si on peut vivre tout ça et même vous conspuer, vous les joueurs qu'il a choisi. Ne te trompe pas de cible Nobel, nous n'oublions rien et c'est ce qui fait notre force à tous. Enchainez 3-4 victoires consécutives et vous serez encouragés de nouveau, arrêtez de vouloir sauver le match à vous tout seul (toi le premier), vous ne pouvez pas le faire, vous n'êtes pas Lebron James ou Tony Parker. Mets tes couilles sur le parquet, joue avec tes coéquipiers et arrête de chouiner, ce n'est pas ça qui fait gagner.

Je pense que vous devez tous parler, calmement, entre vous. Nous savons que vous faites ce que vous pouvez. Si vous pouvez faire plus, faîtes-le. Dépouillez-vous et passez vous la balle! Nous ne demandons que ça. Vous avez le droit de perdre contre plus forts.

Nous sommes tous contrariés Nobel, espérons des jours meilleurs et, en attendant, je te souhaite un joyeux noël ainsi qu'à tous tes coéquipiers et le staff. N'abusez de rien et offrez-vous une jolie victoire à Orléans.

  • Autour du match
  • Commentaires (72)