Playoffs 2019

C'est l'heure des SIGognes

Illustration
A peine le temps de souffler pour Limoges qui, de retour de Pau la queue entre les jambes, accueille la machine à gagner des titres de vice-champion : Strasbourg. Malgré sa piteuse élimination en Euroleague (mais l'histoire ne dit pas si les alsaciens ont fait monter une belle bannière "6ème du groupe A de l'Euroleague"), la SIG a réussi à se relancer en championnat, et vient à Limoges pour assumer son statut de favori à la médaille d'argent de la ProA derrière l'ASVEL.

Le contexte

La fin de la saison régulière d'Euroleague a confirmé ce que tout le monde pensait : la ProA est à des années lumières du haut niveau européen (made in BertomeuLand en tout cas). Limoges et Strasbourg sont éliminés, la SIG a même raté ses deux dernières sorties dans les grandes largeurs, et peut se projeter sur les journées de Noël, car les matchs s'enchainent jusqu'au 27 décembre. Au classement, Strasbourg a autant besoin de victoires que Limoges (5ème avec un bilan de 8v5d). Mais l'équipe a un gros potentiel (malgré l'incertitude Golubovitch qui serait sur le départ), et le recrutement pour la ProA a considérablement renforcé le roster strasbourgeois. Présentation.

Strasbourg

Illustration

Les meneurs

Rodrigue Beaubois

Collet lui a confié les clés du camion à l'intersaison. Et pour l'instant il ne déçoit pas, en plus il est pour une fois épargné par les blessures. 3ème marqueur de Pro A avec 17.2 points. Il tourne à 54% à 3 points, ce sera un gros danger extérieur. Seul bémol, il fait peu de passes décisives et joue un peu en soliste, ce qui entraine quelques pertes de balles. Mais avec son drive et son premier pas il peut transpercer n'importe quelle défense.

Louis Campbell

Relégué sur le banc cette saison, le vétéran US est toujours là pour mettre le coup d'accélérateur au bon moment. Il n'a jamais vraiment brillé contre Limoges, mais ça c'était avant. Il est surtout là pour organiser le jeu et bien distribuer les ballons, même s'il peut planter quelques banderilles à 3 points.

Franck Ntilikina

Tout jeune joueur qui se contente des miettes laissées par les deux cadors à la mène. Gros potentiel.

Les extérieurs

Mardy Collins

Vétéran n°2 de la SIG, il est à l'aise à l'arrière ou à l'aile. Son rendement offensif est un peu décevant pour son pedigrée, la faute à des pourcentages un peu catastrophiques, de loin comme aux lancers. Par contre il compense par une grosse présence au rebond et à la passe. Sur la sellette en Alsace.

Paul Lacombe

Il a musclé son jeu, ce qui lui permet d'exister en percussion, mais ce qui lui a fait perdre en efficacité de loin. Il apporte toujours beaucoup d'énergie en sortie de banc.

Jérémy Leloup

Paradoxalement, Leloup a fait ses meilleurs matches cette saison en Euroleague. Il est très fort shooteur à 3 points, et avec sa grande taille il peut aussi aider dessous.

Les intérieurs

Kyle Weems

Adroit de loin, percutant et agressif en attaque, il a toujours fait beaucoup de dégâts contre le CSP. C'est le plus gros temps de jeu de la SIG, et il apporte plus de 12 points par match avec une grosse intensité des deux côtés du terrain.

Matt Howard

Toujours discret mais très efficace dans la raquette. Il a un sens du placement très développé, un gros QI basket dans la lecture du jeu : c'est le joueur de la SIG qui provoque le plus de fautes et qui réalise le plus d'interceptions.

Vladimir Golubovic

Il devait aider Strasbourg à rallier le Top 16, c'est raté. La SIG l'avait signé jusqu'à fin décembre, c'est donc l'une de ses dernières apparitions. Très adroit près du cercle grâce à sa taille, mais il n'a pas non plus un rendement exceptionnel. Il devrait quand même bien s'amuser dans la raquette limougeaude.

Bangaly Fofana

Je n'aime pas son jeu, mais c'est mon avis bien personnel. Il a une grosse activité mais il en fait souvent beaucoup trop pour être régulier, fait des fautes bêtes, surtout au rebond ou en attaque. Par contre son jump lui permet de faire pas mal de dégâts (meilleur contreur de la SIG).

Romain Duport

Hyper adroit à 4/5 mètres pour un joueur de sa taille (2m18), s'il a de l'espace il met dans le mille très souvent. Il a quand même un peu de mal à s'exprimer pleinement dans cette équipe.

Le duel : Collectif SIG vs envie CSPl

Dans l'état actuel des choses, il n'y a plus que ça qui peut sauver ce qui peut encore l'être : l'envie, la solidarité, la volonté d'y aller ensemble. Même diminué le CSP a presque réussi à Pau, mais ça risque d'être largement insuffisant face à Strasbourg. Individuellement les joueurs de Limoges rivalisent avec ceux de la SIG, mais le fond de jeu, l'adresse, l'application (la compréhension?) des consignes côté limougeaud inquiètent. A Strasbourg, coach Collet possède un effectif riche qu'il a construit lui-même, qui n'a pas souffert d’absences préjudiciables, et qui sait exactement ce qu'il doit faire pour parvenir à gagner à Beaublanc.

La forme des équipes (en ProA)

Strasbourg

DDVDV Strasbourg comme Limoges a eu du mal à enchaîner la Pro A et l'Euroleague, on nous avait pourtant vendu la SIG comme bien mieux armée que le CSP. Et même si l'équipe vient d'en passer 22 à Paris, les défaites à Rouen et à Chalon font de l'ombre au tableau. Attention toutefois, la SIG peut faire de gros éclats offensifs, on l'a vu lors du match des champions.

Limoges

DVDVD La nouvelle déconvenue en terre paloise risque de peser lourd dans la balance si le CSP veut atteindre les playoffs. De plus les grosses équipes de Pro A sont venues faire taire Beaublanc cette saison : Nanterre et l'ASVEL. On peut craindre un nouveau revers avec un gros écart, mais si le CSP tient son rythme une victoire/une défaite on peut alors y croire... ou pas.

Les dernières confrontations

Limoges - Strasbourg 59-86 (match des champions 2015)
Limoges - Strasbourg 82-75 (Pro A 2014/2015 Finale M4)
Limoges - Strasbourg 71-59 (Pro A 2014/2015 Finale M3)
Strasbourg - Limoges 66-52 (Pro A 2014/2015 Finale M2)
Strasbourg - Limoges 68-70 (Pro A 2014/2015 Finale M1)

Analyse et enjeux

La SIG est suréquipée à l'intérieur. Avec les tours de contrôle Golubovic et Duport, les couteaux suisses Howard et Weems, et le bondissant Fofana, cette équipe a la capacité de nous faire très très mal. Bâtie à l'origine pour rejoindre le Top 16 de l'Euroleague, la SIG a échoué, et devrait même perdre Golubovic fin décembre puisqu'il avait signé jusqu'à cette date pour aider à atteindre l'objectif européen. C'est donc l'une des dernières sorties de Strasbourg en mode Euroleague, et Collet va vouloir en profiter pour venir gagner à Limoges dans cette configuration.
Le secteur intérieur limougeaud, toujours en mode expérimental lui, aura fort à faire. Zerbo est revenu à un bon niveau mais Traoré est toujours incertain depuis sa blessure face au Pirée. Diawara est un peu moins bien mais pourra compter sur son physique pour compenser sa baisse d'efficacité. Camara sera précieux dans la lutte au rebond et pour aller provoquer les grands dessous. Comment? J'ai oublié Daniels? Ah oui...
En périphérie le danger viendra de partout également : Collins et Campbell, Leloup et Lacombe, sont capables de belles choses et de booster le jeu de la SIG. Heiko, Gatens, Westermann et NBC sont capables de les tenir en défense, il faudra de la solidarité dans les aides et bien tourner pour éviter de se faire étirer dans les coins, comme ça arrive encore trop souvent. J'ai un gros doute sur la capacité à défendre intelligemment de Payne et Wojce, j'espère qu'ils me feront mentir. Enfin tout ça ce sont des vœux pieux, qui seraient réalisables si le CSP n'avait pas autant la tête sous l'eau.
On arrive quasiment à la fin des matchs aller, Limoges ne décolle toujours pas dans le jeu et dans le classement. Alors je sais bien qu'ici on dit que c'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses, mais le constat est là : ce sera une année sans pour Limoges. On doit arrêter de se cacher derrière des éternels espoirs à chaque avant-match, et être lucide, Limoges va se faire éclater par la SIG.

  • Autour du match
  • Commentaires (44)