Un limogé, un Limougeaud !

Illustration

16 avril, 13h30, la nouvelle tombe sans prévenir. Un chamboulement dans le staff limougeaud que l'on attendait pas et qui voit Girard sortir du chapeau de Fred Forté, prenant le poste occupé jusqu'alors par Olivier Cousin.

Illustration

Une nouvelle ère pour un peu d'air

Vous êtes bien placés pour le savoir : à Limoges, les supporters sont impatients. Impatients de voir du beau jeu à Beaublanc, impatients de vivre chaque semaine l'euphorie de la victoire, et impatients de retrouver le plus haut niveau du basket français (voire même européen à plus long terme).

C'est certainement ce qui a conduit le président Fred Forté à prendre les devants pour remotiver ses troupes. Ainsi a-t-il profité d'une semaine sans match pour changer l'entraîneur en place. Exit Olivier Cousin, c'est désormais Éric Girard qui aura la tâche de préparer le CSP pour les play-offs. Son principal objectif, aider cette équipe à prendre du plaisir sur le parquet et lui donner la solidité mentale qui lui fait tant défaut lors des matchs importants.

Avec Girard, le vieux briscard

Éric Girard relève donc avec fierté le défi qui se présente à lui. Une première en Pro B qui arrive après plusieurs expériences en Pro A à Cholet, Le Havre et Strasbourg.

Cet homme possède donc un palmarès qui nous laisse penser qu'il saura, à terme, remettre Limoges sur les bons rails. S'il juge que la montée en Pro A est "une ambition raisonnable", il conçoit aussi qu'il faudra du temps pour forger à ses nouveaux protégés un mental à toute épreuve.

Le second objectif établi par le coach et le président est donc de constituer dès maintenant ce qui sera l'ossature de l'équipe version 2009-2010. Car effectivement, Girard est du genre à aimer regarder vers l'avant. Plus que les play-offs, c'est aussi la saison prochaine qu'il aimerait préparer.

Pour ce faire, il sera accompagné de Jérôme Navier, et... Jimmy Réla, qui reste assistant pour cette fin de saison. Ce dernier aura pour rôle de donner à Girard tous les renseignements nécessaires pour préparer le CSP, notamment avant un premier choc à Bourg-en-Bresse, la semaine prochaine.

Confiance, Solidarité et... Plaisir !

On ne souhaite en tout cas qu'une chose, c'est que le CSP apprenne à gagner ces matchs disputés contre les concurrents directs. On ne s'attend pas à un miracle, ni même à une révolution. Mais qu'on ne s'y trompe pas, Girard devrait insuffler un peu de confiance à des joueurs qui semblent en manquer cruellement...

Retrouvez dès demain des interviews complètes de Fred Forté et bien sûr Éric Girard.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser des commentaires sur le site.

3 commentaires

avatar

# 3 - csp forever

20/04 - 12h00

peut être a plus grande décision du président forté
sans tirer sur l'ambulance le bilan cousin est assez mitigé : sortie l'an passé au premier tour des plays off
et cette année j'ai l'impression que au vu de l'effectif on a peut être connu un gros gachis
décsions surprenantes, inconstance récurrente en fin de match surtout à l'exterieur et pourquoi laisser salmon cirer le banc durant 6 mois avant de s'apercevoir de sa présence dans l'effectif
espérons qu'avec girard on passera de slow game à show game

avatar

# 2 - CSP4EV3R

19/04 - 12h00

Moi, je n'ai qu'un mot a dire, c'est Merci présidet Forte... Un coach comme lui m'enlevrai preske la blase si on ne montais pas stannée ( preske... )

avatar

# 1 - superscipion

19/04 - 12h00

Je suis comme tout le monde, stupéfait par le départ de Cousin.

Je m'étais fait une raison : encore 5 matchs, un p'tit tour en PO et on passe à autre chose. Et paf, voilà t'y pas que Forte sort un super-joker de son chapeau. Pas un remplaçant pour Harrington qui est en mode slow motion. Non, il nous sort un top coach comme Limoges n'en avait pas connu depuis longtemps... trop longtemps.

Plus que jamais Forte réaffirme avec cet acte sa volonté de réussite, réaffirme qu’à Limoges on ne badine pas avec les objectifs (même si ils ont été maltraités ces dernières années – cf. l’épisode prolongé « présidentaineur »), réaffirme que le CSP est en Pro B contre sa volonté…

En effet, les deux raisons évoquées sont : les défaites successives face aux adversaires directs et la détérioration de l’image du club. Conclusion féroce au règne d’Olivier Cousin.

Le choc psychologique désirée n’est pas à la seule destination des joueurs, mais aussi des supporters, du public et des partenaires : Forte a choisi Girard (et son adjoint) pour rappeler à tout le monde à Limoges que le CSP est LE grand club du basket français et qu’il ne faudrait pas l’oublier.

C’est la fin du CSP, Club Si Particulier, et l’avènement d’une nouvelle ère sous la devise : Confiance, Solidarité, Plaisir.