Présaison CSP 2018/19

Quintard : "Y'a branlée !"

Illustration

Grâce à Illustration et Mickaël Vaillant, retrouvez les interviews des deux entraineurs Olivier COUSIN qui nous parle surtout de Clermont et Guillaume QUINTARD qui la joue petit budget, ainsi que nos ailiers défenseurs acharnés Mathieu TENSORER et François RENAUX. Bonne lecture.

Illustration
RTF : Mathieu ce soir, une victoire avec la manière il fallait s'imposer avec la manière après la défaite de Clermont
Mathieu Tensorer :
Oui je pense qu'il fallait surtout gagner c'était clair après ben la manière c'est sur que c'était important parce que ça faisait quelques matches peut-être que l'on gagnait mais il manquait peut-être un peu la manière. Là ce soir, on a montré que l'on pouvait le faire. Bon après derrière, c'est sûr que c'est une belle victoire, c'est important mais bon voilà, je pense qu'il ne faut pas non plus se croire champion du monde sur une victoire comme ça.

RTF : Une leçon a tirer c'est que depuis plusieurs matches, le Limoges CSP est un très bon attaquant finalement. Alors ce soir certes 100 points ce n'est pas à tous les matchs mais depuis quelques temps, vous passez régulièrement la barre des 80 points.
MT :
Ouais c'est sûr, ben le truc, je pense que là-dessus offensivement on a trouvé des solutions. Je pense qu'on a lâché un peu en défense donc ça nous a facilité. D'accord on a eu des équipes comme Aix-Maurienne, Brest on gagne, mais après derrière ce qu'il faut c'est les grosses équipes et là-dessus, pour l'instant, on n'a pas encore montré que l'on pouvait gagner, donc pour l'instant je pense qu'il faut continuer à travailler et on l'est dans la bonne direction mais il faut continuer à travailler.

"il ne faut pas non plus se croire champion du monde"


RTF : On a l'impression que cette équipe avance, malgré tout, parfois dans la difficulté, mais qu'elle avance petit à petit et peut-être que ça paiera un jour.
MT :
Ouais elle avance dans la difficulté c'est sûr parce qu'avec les blessures et tout ce qui se rajoute c'est vrai que c'est un peu dur mais elle avance et je pense qu'il faut rester positif. Et puis de toute façon le finish, c'est la fin de saison, c'est là qu'il faut être prêt.

RTF : Des nouvelles de Xane ?
MT :
Ouais ben ça va, là il se remet. Il est à l'hôpital donc j'espère qu'il va revenir vite en tout cas mais je lui souhaite un gros courage.

Illustration
François Renaux : Maintenant les choses deviennent encore plus compliquées qu'elles l'étaient déjà auparavant, donc il va falloir continuer à avancer, essayer de trouver des solutions, et puis on a vu ce que ça pouvait être un match important, ce à quoi pouvait ressembler un match de playoff donc à nous de faire ce qu'il faut pour combler les lacunes que l'on a actuellement en vue des playoffs.

RTF : Est-ce qu'il y a un début de crise au Limoges CSP, surtout s'il y a une nouvelle défaite dans les tous prochains matches ?
FR :
Non mais ça je n'ai honnêtement pas envie d'y penser, on essayait d'aborder ce match d'Aix-Maurienne pour le gagner et celui d'Evreux après pareil pour le gagner. On va prendre les matches les uns après les autres. Je n'aime pas trop ce terme de crise, pour moi il n'y a pas de crise, par contre oui il y a des incohérences, il y a des choses qui ne sont pas ce qu'elles devraient être donc voilà, réagir ce n'est pas forcément la crise mais oui c'est le moment de réagir et de faire ce qu'il faut !

--------------------------
Cédons la parole aux entraineurs des deux formations :
--------------------------


RTF : Comment analysez-vous cette rencontre, Limoges est passé à côté deux minutes en début de match, puis ça a été un tout autre match pour vous puisque tout àa changé de A à Z ?
Guillaume Quintard :
Mouais, je pense que l'ensemble du premier QT n'est pas si mal, on finit à 9 fautes dont trois joueurs majeurs à 3 fautes, on n'a pas un banc extraordinaire et on sait que ça devient compliqué. Ce que je ne comprends pas c'est qu'on défend exactement comme d'habitude, en plus nous on fait l'effort de défendre sur les lignes de passes pour chercher à avoir des interceptions... bon... sans commentaires ! Ensuite ça devient compliqué, eux ils sont "dans la zone", Mohammed joue la carotte et on n'est pas dessus. Malheureusement notre prestation n'est pas pathétique mais elle est quand même pas terrible ! Maintenant, je pense qu'il y a quand même des facteurs extérieurs qui ne sont pas dépendants que de notre jeu et de notre travail.

RTF : Le problème c'est aussi que vous êtes tombés sur un CSP revanchard en quête de rachat, que ce soit Aix Maurienne ou n'importe qui ils voulaient écraser l'équipe en face !
G.Q :
Oui oui c'est évident mais après s'il suffit de dire dans la presse qu'on fait des fautes et qu'on est agressif... il y a combien de fautes ce soir ? 55 !... Attention je ne dis pas que Limoges en fait trop ! Tant mieux pour Limoges, tant mieux pour Olivier (NDLR Cousin) parce que je pense qu'il bosse dur, je pense qu'il a un groupe qui me semble plutôt sain et tout... quand j'ai regardé la vidéo de Clermont j'étais un peu surpris. Effectivement ils avaient besoin d'une réaction... voilà c'est nous qui avons payé ! A contrario, avec nos 3 victoires de suite pour un club qui n'a pas un gros standing comparé à celui de Limoges, pas le même budget, probablement pas la même masse salariale... ça faisait peut être un peu trop pour nous. Maintenant franchement, j'ai demandé à mes garçons de sortir la tête haute... y'a branlée, y'a rien à dire ! On a essayé, on a mis de l'énergie... c'est Beaublanc, c'est le public...

RTF : Ce n'est qu'un match sur une saison, ça ne va pas se passer comme ça à chaque match ?
G.Q :
Je préfère en prendre une fois 30 que perdre trop souvent de 1 ou 3 points, après c'est la première fois qu'on lâche. Jusque là le plus gros éclat qu'on ait pris c'était à Clermont de 18 autrement on a toujours été en dessous de 10. Je suis un peu déçu, je ne crois pas que c'était un beau match de basket... pour Limoges non plus.

Illustration
RTF : LA victoire ?
Olivier COUSIN :
La victoire oui et la manière également ! Ce soir, je suis très heureux pour les joueurs parce qu'ils ont montré qu'ils avaient de l'orgueil, ils ont montré qu'ils avaient de la fierté. Il y a un petit peu tout eu dans ce match par rapport à ce qu'on voulait mettre en terme d'envie et d'agressivité et ça fait un bon match pour le public limougeaud et je suis content pour les joueurs.

RTF : Vous avez pu découvrir un joueur comme Durand par exemple ?
O.C :
Je ne l'ai pas découvert parce que je suis avec lui depuis un petit moment. On savait qu'il pouvait aider quelques minutes. Après c'est toujours plus facile de rentrer dans ce genre de matches quand on se le rend un peu plus facile. Après la nouveauté pour lui c'est d'évoluer sur ce poste de meneur où il n'a jamais évolué et où moi je le fais jouer depuis le début de la saison donc voilà il a montré qu'il pouvait répondre présent.

RTF : Vous avez montré qu'avec des joueurs en moins comme D'Almeida et Harrington, finalement vous êtes complets, 10, c'est une vraie équipe du Limoges CSP ?
O.C :
Oui... moi je le sais depuis un petit moment, mais on ne l'a pas toujours montré. Pour les joueurs ce soir c'était la situation la plus difficile, parce qu'on avait eu 10 jours pour préparer Clermont, on était vraiment monté en pression par rapport à ce match qu'on perd de 2pts. Remettre la tête à l'endroit des joueurs, de l'équipe, et trouver des ressources dans l'agressivité pour faire ce match là c'était pas évident mardi soir après le match ! Donc ça veut dire que tout le monde a bien fait son travail.

RTF : On sent aussi que physiquement le CSP a été présent et c'est peut être là que la différence s'est faite ?
O.C :
Oui, avant Clermont, je l'avais annoncé à l'époque, on avait beaucoup travaillé physiquement, on a le résultat maintenant. C'est pas qu'on était mal physiquement on était simplement absent en première mi-temps en terme d'envie... physiquement on était bien ce soir !

RTF : On a l'impression que vous avez pris du plaisir dans ce match, je vous ai observé, vous souriez de temps en temps, vous étiez plus détendu que d'habitude ?
O.C :
Quand on passe beaucoup d'heures pour ça et quand on met tout ce qu'on a pour ce travail ce sont forcément des moments qu'il faut savoir savourer.

  • Autour du match
  • Commentaires (0)