Présaison CSP 2018/19

Qui sont nos adversaires ? Reims

Bonsoir à tous. La présentation de nos adversaires de la semaine pourrait tenir en deux mots : "Lanterne Rouge". Notre hôte n'a en effet eu que bien peu d'occasions de sabrer le champagne cette année. Espérons que demain soir, les magnums ne quitteront une nouvelle fois pas le frigo du Reims Champagne basket !

Illustration

Reims fait partie de la longue liste des équipes ayant participé à la valse des entraineurs cette saison. Laurent Gaudré (à gauche sur la photo) a en effet laissé sa place à Rodrigue M'Baye dès la mi-novembre. Mais ce remplacement n'a pas vraiment eu les effets escomptés, et, les Reimois ont atteint une exemplaire constance dans la médiocrité, comme en atteste leur classement cette saison, qui les place en excellente position pour une deuxième relégation en deux saisons :

Illustration

Désastreux à l'extérieur (une seule victoire, à Besançon), les Reimois sont également très friables à domicile avec 4 victoires pour 7 défaites. Attention toutefois, Saint-Étienne par exemple (4° ex-aequo avec entre autres Limoges) s'y est cassé les dents. Dores et déjà quasi condamnés, les Champenois n'ont pus rien à perdre et pourraient bien avoir simplement d'offrir un beau match à leur public à l'occasion de la venue d'une légende. Et vu l'état actuel de son effectif, Limoges a bien plus à perdre qu'à gagner.

Les stats réservent déjà une première surprise : contrairement à ce que l'on pourrait attendre, Limoges ne domine pas tous les tableaux ! Reims a en effet à sa disposition la 5° attaque de ProB et marque en moyenne 5 points de plus que Limoges (13° attaque avec 74.7 pts). Il faut dire que Reims shoote plus de près (42 tirs contre 39 pour Limoges) et possède la deuxième meilleure batterie d'artilleurs de ProB (38% à 3 pts contre 33 pour Limoges. Nos hôtes volent également plus de ballons (9 contre 7.5) et jouent plus collectif (15.4 passes contre 14.3), mais avec plus de déchet (16 balles perdues contre 14).

Avec ces chiffres, on se demande comment cette équipe parvient à ne pas décrocher du fond du classement. On comprends un peu mieux en observant les caractéristiques défensives de Reims. Là en revanche, nos hôtes font honneur à leur lanterne rouge. Et avec Limoges, c'est le jour et la nuit, la plus mauvaise contre la meilleure défense. 13 points encaissés par match séparent en effet les deux formations. Ce n'est pas franchement le mur de l'atlantique qui attend les hommes d'Olivier Cousin... Les deux équipes prennent en moyenne à peu près autant de rebonds l'une que l'autre.

Côté individualités, c'est comme d'habitude vers la bannière étoilée qu'il faut regarder... David Bell se montre plus que satisfaisant dans son rôle de pigiste, avec 22.8pts de moyenne ! Gageons que coach-Cousin lui a mitonné un traitement de faveur, à base de cadenas et de pitbulls.
À ces côtés, Nick Bradford aligne quant à lui 18.6 points et gobe 7 rebonds. Du lourd donc dans la raquette, où Limoges reste décimé avec l'absence d'Almonte, de Gouez, l'acclimatation encore inconnue de Diallo, les bobos d'Oyono et aux dernières nouvelles les problèmes de genou de Salmon. Vivement que Kennedy ait suffisamment émargé aux assedics pour rejoindre l'effectif !
En attendant, ce match qui a tout de la promenade de santé pourrait bien s'avérer tout aussi héroïque que la dernière rencontre face à Évreux. Pas facile de jouer avec 4 intérieurs plus ou moins invalides...

  • Autour du match
  • Commentaires (0)