Présaison CSP 2018/19

Première pour Dule chez les invincibles

Illustration

Dusko Vujosevic inaugure de la plus dure des façons qui soit son bail sur le banc limougeaud : un match d'Eurocup contre une des seules équipes pro de la planète encore invaincues cette saison : le Valence d'Antoine DIOT. Présentation.

Le contexte

Leader invaincu en Liga Endesa, en tête de notre poule de LAST32 d'Eurocup après avoir terminé leader invaincu en première phase, voilà ni plus ni moins le défi qui attend le technicien limougeaud pour son galop d'essai avec ses bourrins joueurs le tout sans réel entraînement puisque le groupe a voyagé de Monaco à Valence sans repasser par la case Limoges. Histoire de s'échauffer un peu, les espagnols ont dominé Saragosse hier soir (sur l'Equipe21... au passage on espère que Makan Dioumassi a pris des notes pour apprendre à commenter). Les ibères en sont donc à leur 28e victoire d'affilée et ce n'est pas le CSP qui se présente en piteux état qui va les impressionner... et c'est peut-être là-dessus qu'il faudra jouer.

VALENCE

Pas de stars mais que des bons. Une espèce d'alchimie de joueurs tous bons qui arrivent à performer tous ensemble, voilà ce qu'arrive à réaliser Pedro MARTINEZ le tout en espéranto avec 9 nationalités au sein d'un effectif avec seulement 4 espagnols. Si les clubs européens ne jouent pas tous avec les mêmes budgets, il est clair qu'ils ne jouent pas tous avec le mêmes règles non plus. En France, pour 12 joueurs 5 JFL sont nécessaires et comme ils sont rares, ils sont chers et vous bouffent le budget. Résultat vous mettez moins sur vos étrangers... Faible la ProA ? Il y a des raisons.
Illustration

Les meneurs-arrières

Antoine DIOT

Pas besoin de présenter le meneur bressan, double vice-champion de France et backup de Tony Parker en EdF quand il ne se blesse pas avant la compétition. Une des nombreuses recrues étrangères de Valence qui sait tout faire à la mène et qui le fait généralement bien. Toujours une coiffure contestable mais c'est bien là son seul défaut.

Guillem VIVES

Meilleur passeur en Eurocup de Valence avec 4,5 offrandes en moyennes, Guillem n'oublie pas d'inscrire 7pts par match mais surtout il joue près de 22min par rencontre et est un des métronomes de cette équipe. Un des rares à comprendre le coach dans sa langue maternelle.

Sam VAN ROSSOM

11pts 2,6pds en une vingtaine de minutes c'est propre et c'est ce qu'apporte le meneur belge. Adroit de loin, il ne faudra pas le laisser tranquille à l'opposée du ballon sinon la sanction tombera.

Rafa MARTINEZ

Encore un joueur de devoir, passé par les équipes nationales de jeunes, il s'est aussi construit dans les divisions inférieures avant de s'imposer dans l'élite espagnole et de garnir son palmarès avec Valence. 7,5pts (pas loin des 50% à 3pts) et 2,7pds en une vingtaine de minutes sur le parquet. Les temps de jeu sont bien répartis sur les postes 1 et 2 et comme ses compères, il fournit un écot sobre mais régulier.

Jon STEFANSSON

Un arrière-shooteur islandais arrivé en présaison pour remplacer Diot blessé en EdF et qui sait prendre le relais quand nécessaire assurant un peu plus de 5pts en une quinzaine de minutes par match, pas un grand spécialiste de quoi que ce soit mais pas vraiment de défaut non plus. 100% aux LF sur le LAST32, à savoir pour le money time.

Les extérieurs

Romain SATO

Attention DANGER ! Poliment attribué à la Centrafrique, Sato estsurtout un joli bébé made in USA où il a fait son lycée, sa fac et a même été drafté par les Spurs (ce qui en dit long) mais non conservé. Il est parti en Italie (D2 puis triple champion avec Sienne -MVP Italie 2010-avec un intermède au Barça). Ensuite : Pana Fener et Valence... dans le meilleur 5 d'ACB en 2014. Gros scoreur, il revient de blessure... à enfermer au vestiaire !

Fernando SAN EMETERIO

Espagnol et vétéran. Voilà ce qu'on peut dire de cet ancien de Girona et Vitoria. Membre de l'équipe nationale avec qui il a gagné tous les métaux. Expérimenté et fiable il apporte la sagesse qui manque à la jeune garde de Valence.

Luke SIKMA

Un des rares US de Valence, universitaire correct, il a fait toute sa carrière pro en Espagne et apporte une contribution moyenne 6,8pts 6rbds et 2,2pds en Eurocup assez remarquable au niveau des rebonds.

Vladimir LUCIC

En voilà un que coach Vujosevic n'aura pas besoin de scouter : il l'a formé au Partizan. Très adroit de partout il amène 6pts en moyenne car il ne joue qu'une quinzaine de minutes par match... Un serbe dans toute sa splendeur, sérieux, efficace et capable de vous assassiner si vous lui laissez un petit mètre en défense.

Jordi TRIAS

Joueur de complément, peu de minutes et un rendement en conséquence. Pour autant ce n'est pas un manche mais avec à peine 10min il ne pèse pas spécialement sur le jeu de Valence.

Les intérieurs

John SHURNA

L'ailier fort qui est lithuanien comme moi. Pur produit US qui a même joué pour Team USA en U19, il est connu dans l'hexagone pour avoir passé l'exercice 2012-13 à Strasbourg après avoir failli signer en NBA (Knicks). Gros shooteur à 3pts, il sera hyper dangereux pour nos faux 4 qui risquent de l'oublier sur le pick'n pop et de prendre cher derrière l'arc. Une gestuelle dégueulasse mais diablement efficace !

Bojan DUBLJEVIC

Révélation de l'Eurocup 2014 qu'il a remportée avec Valence, ce monténégrin drafté en 2013 par les TimberWolves est un des rares joueurs de Valence à apporter plus de 15pts de moyenne et comme par hasard au poste 4 qui est fantomatique au CSP... On sait d'où va venir la tempête.

Justin Hamilton

Pas de grand-mère Ouzbek pour Justin qui est donc américain, un bon gros pivot blanc comme nous en sortent à la pelle les facs NCAA. Drafté en 2012, il partira en Croatie (où il aura croisé notre coach en Adriatic League) puis retour aux States pour des expériences variées entre DLeague et NBA. Finalement il signe à Valence et où il exerce ses talents de dissuasion du haut de ses 2m13. Pas énorme au scoring ni au rebond mais efficace (11,5pts 5,4rbds) il prend surtout beaucoup de place. Beau duel avec Fréjus en perspective, sachant qu'il est le seul vrai pivot de métier de Valence.

Le duel

DIOT vs WESTERMANN

Une sacrée opposition n'en déplaise à ceux qui ne voient pas le talent de Léo (des labradors et des cannes blanches seront distribués prochainement à Beaublanc) et qui s'attardent sur ses contre-performances sans regarder le contexte.
Antoine DIOT futur patron de l'EdF et Léo WESTERMANN en lice pour faire partie du groupe des meneurs avec Thomas Heurtel et Nando De Colo (qui peut jouer combo), ça reste un des plus beaux duels de meneurs de la jeune génération. De leur capacité à trouver leurs intérieurs dépendra l'impact offensif des big-men, qui une nouvelle fois sera la clé de ce match. Rebond verrouillé = match quasi-gagné ! Rebond délaissé = grosse branlée.

La forme des équipes en Eurocup

Valence

VV
A-t-on besoin d'en rajouter ? 12 matches de suite en Eurocup sans défaite, la compétition étant l'objectif officiel du club depuis la présaison (il l'a déjà gagnée 3 fois en 2003, 2010 et 2014) on peut se douter que l'armada internationale de Valence (seulement 4 espagnols dans un groupe de 12) n'est pas là pour compter les nougats !

Limoges

DD
Même si le CSP avait "bien" fini l'Euroleague en allant s'imposer sur le parquet milanais, l'entame d'Eurocup est toute autre. Les joueurs de l'EA7 ont su retrouver une certaine dynamique et faire valoir leur statut de club (déchu) d'Euroleague alors que le CSP sert de paillasson à tout ce qui passe -sauf un QT histoire de dire "on sait faire, mais on n'a pas envie"-.

Les dernières confrontations

Grande première pour le CSP qui n'a jamais joué Valence en compétition officielle. Européen depuis 1982, c'est un sacré exploit de trouver encore des équipes jamais rencontrées.

Analyse et enjeux

Limoges DOIT gagner pour rester en vie dans cette Eurocup et sa faiblesse est peut-être son meilleur atout : Valence s'attend au Cirque St Pierre, pourquoi ne pas lui donner le meilleur visage du CSP ? Ce sera plus que difficile compte tenu de l'état actuel du groupe tout en commençant à appliquer des méthodes radicalement différentes (au moins en défense, on se doute que Dule ne goûte guère la défense ouverte au ballon si chère à Philippe Hervé). A l'inverse, un succès placerait Valence en position idéale pour se qualifier tôt pour les 1/8e de finale surtout quand on sait que les joueurs visent le record de 33 victoires d'affilée des Lakers qui a été énormément évoqué avec le début de saison tonitruant des Golden-State Warriors outre-Atlantique.
Pas de faiblesse dans cette équipe qui partage très bien la balle, seule lueur d'espoir un secteur intérieur assez "petit" donc auquel pourra répondre le CSP si Hamilton prend vite des fautes. Les 4 devraient manger les nôtres il faudra donc qu'ils aient besoin de se décaler en espérant que cela les déstabilise un peu...

  • Autour du match
  • Commentaires (29)