Présaison CSP 2018/19

Plus que trois !

Après une rencontre dans laquelle le CSP a imposé sa loi aux Metropolitans dès le QT1, il fait un grand pas vers les playoffs. Le secteur intérieur a totalement dominé la concurrence avec un Samardo SAMUELS transcendé (18pts 7rbds) bien propulsé par Dru JOYCE (14pts 5pds) et un bon BOUTEILLE (15pts). Belle victoire qui en appelle d'autres... Analyse.

LE MATCH

Oh pinaise qu'elle fait du bien celle-là !

Ce n'est pas le plus beau match de l'Histoire cercliste, mettons les choses au clair tout de suite mais nous étions nombreux à craindre un revers ce soir. Allez savoir pourquoi, sûrement car les Metropolitans sont pétris de talent à beaucoup de postes... bon, sauf à la mène avec BOOOOUH Lesca (désolé, vieux spasme réflexe) et le loser à vie à Beaublanc l'ex strasbourgeois Campbell, faut pas déconner non plus.
Sûrement aussi parce que nos petits cerclistes sont caapables du meilleur comme du pire et qu'avec eux, on n'est jamais vraiment sereins. Nous étions en droit de craindre une entame catastrophique occasionnant un bon vieux match de trainard des familles avant de se faire humilier sur un dunk de Ware ou, pire encore, un 3 points de Lesca à 2 secondes du buzzer final.

Mais non, messieurs les détracteurs, les limougeauds ne sont pas faits de ce bois-là, et ce sont les fesses encore bien rouges de la déculottée alsacienne que Dru Joyce et ses copains ont pris des petits parisiens à la gorge d'entrée dans une douce euphorie collective et communicative. Avec 30 points marqués lors du 1er acte, on est en droit de se dire que le plus dur est fait. Hé bien non ma bonne dame, petit à petit (comme Fauthoux, Gadou, chou, genou, hibou, joujou), le francilien revient, tel un renard à l'approche d'un poulailler, rampant et grapillant point après point avant de se prendre une belle volée de bois vert dans la peinture par un Samardo SAMUELS en mode dribble renversé et pousse toi de là tu es chez moi.

Et puis, arrive la mi-temps, on commence à checker le classement, on fait des pronos, on se dit qu'on veut finir 6ème mais surtout pas 7 ou 8 pour éviter Strasbourg et Monaco... avant de se rendre compte que c'est Le Mans 2ème. Et merde ! Bon ce n'est pas fini, il faut déjà gagner celui-ci et on verra après. De toutes façons, il faut battre Nanterre pour être devant eux... Bref, une mi temps classique à Beaublanc en somme.

Et nous voilà repartis, dans tous les sens du terme: à la fois sur le parquet mais aussi avec ces vieux systèmes improductifs à la con, basés sur, attendez je cherche, putain ça ne vient pas... je cherche encore un peu... Ah bah si, je sais : sur RIEN en fait. On a la balle en tête de raquette, soit on tourne autour et on se passe la patate chaude avant de faire un tir casse croute, soit on laisse filer le chrono avec 5 joueurs immobiles, sans solution autre que l'exploit individuel. Et ca, c'est usant.
Ajoutons à cela, des pertes de balles à la con (16 tout de même) et des remises en jeu des plus surprenantes, il n'en fallait pas moins pour permettre aux franciliens de recoller, à 3 points.

Et puis bon, comme le limougeaud a de la ressource (et nous en appui dans les tribunes, car on les transcende ces petits mecs, ils ont de la chance qu'on soit tous là), l'écart s'est recreusé et pour de bon cette fois. On n'a donc presque pas tremblé... "presque" pas.

On a aimé

Gagner déjà, car il fallait la prendre en vue des Play Offs

DRU JOYCE ET SAMARDO SAMUELS qui ont été précieux ce soir

Le fighting spirit affiché sur le parquet et l'ambiance en tribune

Etre debout. PAR PITIE, LAISSEZ VIVRE LES MATCHES DEBOUT, CA GALVANISE LA SALLE!

On n'a pas aimé

Il a joué Jean Fred ce soir?

Pourquoi JB n'a droit qu'aux miettes? On le garde pour l'unique tour de PLAYOFFS que l'on va certainement jouer ou pour la kermesse de Beaune les Mines ou quoi ?

Voir Leslie nous faire l'amour toute la soirée, un joueur discret mais bigrement efficace.

Lesca. Parce que s'appelorio Lesca !

Les 16 pertes de balle et le manque de précision en début de match.

Fauthoux. Parce que...

Et maintenant?

Ce n'est pas compliqué : il faut battre Villeurbanne, ne pas perdre à Antibes et enfiler Nanterre pour finir 4e (ou 5e si Dijon fait le grand chelem). En gros, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers et tous se bouger les fesses ! A l'attaque !

  • Autour du match
  • Commentaires (37)