Présaison CSP 2018/19

La fête attendra si Limoges cale en Bourg

Illustration

Bon, c'est pas tout ça, mais faut finir le boulot. Un match à gagner sur trois rencontres, et la première partie du contrat sera remplie. Alors pourquoi pas dès ce samedi à Bourg en Bresse, histoire de ne pas se mettre de pression inutile lors des deux derniers matchs à domicile ? Mais attention, l'affaire risque d'être plus délicate qu'il n'y parait, face à une équipe qui joue son va tout pour l'accès aux plays offs. Présentation.

L'adversaire

En début de saison, l''effectif de la JLB semblait équilibré et avait plutôt belle allure… Mais les blessures et les contre-performances sont passées par là. Pour faire court, exit les intérieurs Moses Sonko et Jamelle Cornley ainsi que l'ailier meneur Angelo Tsagarakis, tous blessés, remplacés par les pigistes médicaux Richard Volcy et Jimmy Baxter. Exit aussi le meneur US Donald Copeland, vu en ProA avec Paris en 2006-2007, qui a été viré il y a un mois pour "manque d'esprit d'équipe", et qui n'a pas été remplacé.

Arrivé en Bresse début mars, le meneur américain Jimmy Baxter n'a joué que 4 matchs, mais il pèse déjà sur le jeu : 35' sur le parquet, 16,5 points, 3 rebonds et 5 passes pour une évaluation de 17. A noter qu'à 32 ans, on l'a déjà vu à Dijon en 2005 mais aussi au Portugal, en Italie, Lettonie, Turquie, Israël, Iran, Grèce, Belgique, Slovénie (hum, faudrait quand même penser à téléphoner à Interpol, pour voir).

Pour inspirer le jeu d'attaque, la muse est Delhomme, Jesse de son prénom, un JFL ardéchois formé à Chalon/Saône. Il est en général relayé par le francilien Rochel Chéry, tandis qu'au poste 3, le coach Courcier a le choix entre le jeune lyonnais Jérome Sanchez et l'expérimenté Cédric Ferchaud. Ces quatre hommes affichent des stats assez similaires et pas vraiment impressionnantes, comme vous pouvez en juger : 5-7 points, 3 rebonds, 2-3 passes par match en 20' environ. Il faut quand même souligner que Ferchaud qui a goûté à la ProA avec Cholet, Hyères-Toulon, Nantes, et bien sûr Pau Orthez se classe 2eme de la division concernant l'adresse à 3 points (45%), mais assez loin derrière qui vous savez.

Dans la peinture, Chris Massie aura affaire à un client de tout premier ordre en la personne du sénégalais Ousmane Barro (2,06m), qui a transité par la Pologne la Hongrie et l'Iran (un complice de Baxter ?) avant de se poser dans l'Ain : 14,5 points, avec un joli 63% à 2 points, 8,5 rebonds, en 30' ce qui donne une évaluation moyenne de 19. Avec ces stats, il se classe dans le top ten des rebondeurs de la ProB et surtout à la deuxième place dans la catégorie "adresse aux shoots", derrière l'antibois qui a pour nom Prénom.

Les deux autres grands sont les jeunes Ibrahima Koma et Octavio Da Silveira, respectivement formés à Villeurbanne et à Dijon. Avec leur modeste contribution au scoring (7 pts et 4 pts en 15') et seulement 2-3 rebonds par match chacun, ces deux là semblent encore un peu tendres pour tenir la dragée haute aux intérieurs du CSP. Aussi, pour palier la blessure de Cornley et renforcer un secteur intérieur un peu fragile, Richard Volcy, un poste 4 canadien de 2,02m passé par Quimper la saison dernière, a été recruté il y a 15 jours. Il assure 11 points et 3 rebonds en 21'.

On le voit, il existe dans cette équipe de Bourg un grands nombre de possibilités pour constituer un cinq cohérent même s'il serait périlleux pour la JLB d'essayer d'asseoir sa domination dans une configuration "Sanchez avec Barro".

Illustration


La forme des équipes

Bourg DVVDV
La JLB est plutôt solide à domicile actuellement, bien qu'elle s'y soit inclinée contre le haut du tableau (Boulazac et Chalons). Mais elle laisse des plumes à l'extérieur chez des moyens (Evreux, Bordeaux) et des mal classés (Vichy, Rouen, Denain). Avec ça, elle a effectué une légère remontée ces derniers temps, de la 12ème place il y a un mois à la 10ème aujourd'hui. Mais c'est probablement trop tard, et elle va sûrement rater le dernier strapontin pour participer aux play-offs, d'où l'expression "finir à la Bourg". Maintenant, si on peut se permettre de lui donner un conseil, qu'elle oublie qu'elle n'a aucune chance et qu'elle fonce. On ne sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.

Limoges VVDVV
Hormis Aldo Curti dont on attend le retour, les joueurs semblent au top de leur forme physique et le groupe a l'air de fonctionner sereinement. L'occasion de saluer le travail du staff technique qui a réussi cette saison ce que d'autres n'ont pas su faire par le passé : créer un collectif sain et performant. De quoi aborder les dernières échéances avec confiance.

L'analyse

On l'aura compris, l'équipe de Bourg ne peut pas vraiment tout miser sur son physique. Et comme à l'accoutumée, c'est dans le secteur offensif qu'elle cherchera son salut. En effet, 4eme attaque de ProB, classée dans les trois premiers en terme d'adresse de près comme de loin, première aux passes décisives (un peu grâce à Copeland, qui n'est plus là), la JLB a de solides arguments à faire valoir.

En face, difficile de prévoir dans quel état d'esprit seront les limougeauds pour ce match. Juste redescendus de leur petit nuage après la folle soirée de mardi, et sûrs au fond d'eux-mêmes que la montée ne peut plus leur échapper, ils auront peut-être du mal à mettre la pression défensive nécessaire pour stopper la machine à scorer bressane. Alors si les titulaires habituels sont un peu out, physiquement ou psychologiquement, ce sera l'occasion pour les doublures Mipoka, Hoyaux et autres Zerbo de saisir leur chance.

Pronostic

Il ne faut pas confondre un pronostic et un souhait. On peut toujours espérer que les supporters des verts qui feront le déplacement pourront ramener des quartiers bressans la photo de leurs favoris victorieux, mais j'ai le sentiment qu'il faudra attendre encore un peu avant de fêter la monter en ProA. En effet, j'ai l'intuition que la JLB va finir par l'emporter, dans un match où les attaques prendront le pas sur les défenses.

  • Autour du match
  • Commentaires (8)