Présaison CSP 2018/19

Jimmy Vérove : "J'aurais préféré franchement y rester"

Illustration

Voici les réactions de Jimmy Vérove recueillies par RTF à la suite du match contre Brest.

Jimmy Vérove : C'est relativement simple. Humainement, c'est impossible de poser un dribble puisqu'il y en a pour 1 seconde. Et derrière, de déclencher un shoot. Donc décaler un dribble sur sa main gauche et prendre un shoot sur sa main droite, on sait très bien qu'il faut plus d'une seconde. Donc déjà, c'est humainement impossible. Ensuite les arbitres ont hésité, ont regardé la table de marque. La table de marque, la dame, ça fait 25 ans qu'elle est à Limoges, elle est imprégnée de Limoges, jusqu'à ses pieds, donc ça, je le sais parfaitement. Moi ce qui m'embête, c'est un club qui a tout mon respect mais le bruit qui court, c'est que pour gagner à Limoges, il faut 20 points d'avance. J'ai vu l'arbitre commencer à changer ses coups de sifflets dans les 5 dernières minutes, avec intentionnelle etc. Ca, par rapport au sport, je sais que je reviens de vraiment très très loin, de 2 comas et pour vivre ça, j'aurais préféré franchement y rester, franchement. Je préfère que mon gamin soit orphelin plutôt que d'être un voleur. Moi ce soir, on s'est fait voler. Je suis venu jouer au basket et je me suis fait voler : vraiment vraiment on s'est fait voler. Et c'est totalement inacceptable. Et le public de Limoges, qui est un public fabuleux et qui a tout mon respect, ne mérite franchement pas ça. Les joueurs y sont pour rien mais là, la table de marque, là j'ai du mépris, franchement j'ai du mépris. Moi je suis un sportif, je vis pour ça. Je ne sais pas, on a porté réclamation, on va voir pour porter le plus loin possible mais c'est clair que sportivement, pour tout les gamins qui sont dans la salle, c'est lamentable. C'est franchement lamentable pour moi, mais je suis un vrai sportif, je ne suis pas un tricheur, je n'ai jamais triché dans ma vie. Donc voilà, moi je sais ce que j'ai vu ce soir, c'est ce que d'autres gens ont vu, ils n'ont pas sauté de joie et je le comprends. Et une fois de plus, les joueurs ne sont pas responsables, ils ont mouillé leur maillot aussi. Maintenant deux arbitres et une table de marque ont décidé du sort du match. Voilà on savait très bien à quoi s'attendre mais franchement c'est un vol. C'est comme ça, c'est la vie.

Encore un ENORME merci à
Illustration

  • Autour du match
  • Commentaires (4)