Jim, Tom, Chris et Cricri sont dans un bateau

Illustration

Cette semaine la rubrique des anciens revient sur le superbe parcours européen de Cholet en Eurochallenge (équivalent de la Korac) où Jim BILBA et Thomas LARROUQUIS sont passés très près du couronnement, nous verrons aussi l'épilogue du feuilleton HUMBERT et enfin un clin d'œil à notre copain Christian FRA qui confond encore Coupe de France et SOS-détresse-amitié. Bonne lecture.

Un petit mot sur les deux anciens aujourd'hui choletais Thomas LARROUQUIS mais surtout Jim BILBA assistant coach. Les deux disputaient ce dimanche la finale de l'Eurochallenge (C3) entre Cholet Basket et la Virtus Bologne. En prélude à la rencontre, l'expérimenté Jimbo avait déclaré à Ouest France :
"Le facteur psychologique joue beaucoup. Enormément. A ce niveau de compétition, et à ce stade de la saison, on sait que physiquement, on est prêt. Ça c'est du concret. Et il y a le reste, moins palpable. C'est le subconscient qui est le plus dangereux au moment d'aborder ce genre de rendez-vous. Ne pas se laisser submerger.
C'est aussi là que la notion de groupe prend toute son importance. Quand on a été champions d'Europe avec Limoges, on avait conscience que tout n'était pas parfait, dans l'équilibre de l'équipe notamment, mais chaque fois qu'il y avait une tentative de « parasitage », on a su réagir ensemble. L'idée-même de collectif était là. Ça nous a apporté beaucoup. Mentalement, il faut être très fort. C'est ça que l'on doit reproduire."

Cholet fut un finaliste magnifique (avec un DeColo énorme) mais Bologne à domicile était injouable et a résisté à la remontée des frenchies 77-75. Nos deux anciens repartent donc avec la médaille d'honneur autour du cou mais malheur au perdant puisqu'on ne se rappelle que du vainqueur. Pour info notre maçon du cœur n'a joué que 9 minutes au total dans ce final four pour zéro point et un rebond.

Illustration

Après la rencontre de ce weekend où il a évolué (de fort belle manière) sous le maillot de la JL Bourg, on reparle une dernière fois de Christophe HUMBERT avec le SQBB puisque le staff du club de l'Aisne s'est fendu d'un communiqué –sans toutefois donner de noms- afin de clarifier la situation et d'expliquer le non-engagement de l'intérieur, ce communiqué est un extrait du règlement LNB :
Un joueur qui a pénétré sur le terrain à l'occasion d'un match officiel (championnat, semaine des as, coupe de France) pour le compte d'un club ne peut pas le faire pour le compte d'un autre club lors de la même saison et au sein de la même division et, par conséquent, contracter de nouveau avec un autre club et être qualifié pour le compte de celui-ci.
(…)
Exceptions :
(…)
- Lorsque le joueur a été engagé et qualifié en qualité de remplaçant pour cause de blessure pour le compte d'un club et qu'un autre club de la même division l'engage par la suite en qualité de remplaçant pour cause de blessure

Au regard de cet article du règlement, Christophe Humbert ne pouvait pas être engagé comme joker en ProB (la LNB aurait refusé de valider le contrat) mais uniquement en tant que joker médical. Un point donc pour les dirigeants du SQBB dont le professionnalisme a sérieusement été mis à mal (y-compris dans nos colonnes) par ses joueurs et son coach par voie de presse interposée. Il n'en reste que les autres choix de recrutement ainsi que le classement actuel (avant dernier) ne parlent pas en leur faveur.

Illustration

Allez, même si ce n'est pas un ancien, je ne résiste pas à la tentation d'en remettre une couche sur le bon président Fra qui n'est pas du tout une chougneuse (et oui dire de telles choses c'était être un supporter limougeaud aigri il y a quelques semaines… enfin d'après les forums nancéiens !). Cette semaine Cricri a repris sa plume et après une lettre ouverte au président de la FFBB pour "abus de petits fours", il assigne carrément la fédé au tribunal administratif car il veut une nouvelle fois recevoir Roanne pour la demi-finale de coupe. En effet, l'équipe qui a le moins reçu à ce stade organise le match, or la Chorale et le SLUC en sont au même point sauf que la réception de Limoges était officiellement un match à l'extérieur.
Au lieu de se dire que les choses sont ainsi et qu'il a déjà eu son compte (plus ou moins règlementairement), Cricri la menace préfère une nouvelle fois bêler auprès des instances du basket (refus de la FFBB, avis favorable du CNSOF sous réserve d'accord roannais) et maintenant auprès de la justice avec une décision qui peut être suspensive… quid des petits fours roannais ? Une nouvelle fois Fra se pose en victime engageant la crédibilité de son club et lui donnant une image déplorable, pratiquant ce qu'il a critiqué quelques jours avant puisqu'il fait fi de la logistique roannaise.
D'un point de vue plus personnel, je me contenterai de souhaiter bonne chance aux joueurs du SLUC… plus qu'un match avant de se prendre une tatouille en finale à Bercy… comme d'hab !

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser des commentaires sur le site.

3 commentaires

avatar

# 3 - goupil

30/04 - 12h00

aie j'avais mal vu moi qui souhaitais que Roanne Gagne !!

effectivement Fra peut gueuler
car Bercy est plus pres du MAns que de la Lorraine

peut etre va il demande de jouer le match a Coulommiers
ou Vitry le francois !!

avatar

# 2 - pointguard

30/04 - 12h00

Pas d'bol ! Les dieux du sport regardaient le foot ce soir (le basket n'était pas à la TV... pléonasme !).
Disons plutôt que c'était "normal"... Nancy va à Bercy (à moins que Fra ne fasse un nouveau procès à on ne sait qui) et Le Mans peut déjà mettre du champagne au frais, la société Kleenex (gros sponsor du SLUC) a pour sa part prévu d'offrir deux (nouvelles) palettes aux dirigeants et supporters nancéiens.

avatar

# 1 - goupil

29/04 - 12h00


pour connaitre bien le Sluc ,etant lorrain par mon pere
(mais supporter a fond du csp)
je ne pense pas que feu le president Eisenbach aurait une cette demarche si mesquine ....
heureusement les dieux du sport veillent souvnet au grain et je vois bien les Roannais s'imposer ce soir....