Le CSP s'incline et manque le hold up de peu...

Illustration

Le CSP s'incline une nouvelle fois chez un gros du championnat dans un match de séries ou le hold up ne sera pas passé très loin... Le choc psychologique n'a a priori pas suffi pour inverser cette fâcheuse tendance... Récit du match.

On notera tout d'abord que le match n'aura véritablement duré que 39 minutes et 12 secondes. Les 2 équipes ne jouant pas les 2 premières possessions pour soutenir l'action du syndicat des joueurs concernant la nouvelle règlementation sur les quotas de joueurs US/francais (formés en France…). Le 1er quart-temps démarre finalement comme le match à Saint-Etienne… mal (7-0) ! Le CSP, alors en défense individuelle, réagit par Salmon à 3 points et Mohammed en contre attaque, et revient à 10 partout. C'est le moment choisi par les Bressans pour infliger un 15-3 à des joueurs du CSP pratiquant un basket très (trop ?) rapide et visiblement pas au point. Bourg conclut donc ce premier QT sur le score de 25-13 grâce notamment à une très bonne adresse à 3 points et un Ingram déjà auteur de 10 points (dont un panier assez extraordinaire). Le CSP n'a pour sa part pas inscrit le moindre panier dans la peinture…

Eric Girard a du insister sur ce point lors de la pause. En effet le CSP inscrit ses 4 premiers points du 2ème QT dans la peinture via Passave et Salmon. Mais Bourg continue d'appuyer là ou ça fait mal (de loin) et prend 15 points d'avance grâce à l'adresse de Chathuant et une faute antisportive de Salmon. C'est le moment choisi par Hinson et Mouillard pour se réveiller et inscrire 3 paniers primés d'affilée. Limoges revient à 38-30. Le CSP qui est en zone, encaisse moins de paniers à 3 points, mais celle-ci reste peu hermétique et Bourg file aux vestiaires avec 9 points d'avance à la mi-temps (47-38).

La seconde période débute par un feu d'artifice du CSP qui, grâce à 3 tirs primés (Hinson, Mohammed puis Salmon) revient à une longueur des bressans (49-48). Les hommes de D.Dobblels répondent à leur tour par une série de missiles longue distance et reprennent le large (59-48). Tensorer, peu utilisé par Girard, signe son entrée par 6 points d'affilée et permet au CSP de revenir un petit peu (62-56). Finalement, c'est Mouillard qui va permettre de réduire encore un peu plus le score sur un shoot à 8m50 au buzzer de ce 3ème QT (66-62).

Le 4ème quart temps débute à l'image de ce match… par des tirs longue distance ! Hinson répond à Ingram (69-65). Une faute technique mal venue de Passave va permettre à Bourg de reprendre 10 points d'avance (75-65). Le CSP change son fusil d'épaule et sert ses intérieurs, Salmon puis Idbihi réduisent l'écart à 7 points (77-70). Mais Bourg continue son festival à 3 points et reprend une nouvelle fois 10 points d'écart à 3 minutes de la fin du match (82-72). On se dit que la messe est dite, mais dans un match de séries comme celui-là (qui ressemble au final beaucoup à celui de Clermont-Ferrand en février), le hold up reste encore jouable… Sauf que lorsqu'il s'agit de hold up, le CSP n'est pas vraiment spécialiste, c'est même plutôt lui qui a pour habitude de les subir ou tout du moins, de les offrir sur un plateau… Parenthèse fermée, revenons à cette fin de rencontre ! C'est Mohammed qui sonne la révolte et permet de revenir à moins 5, effort malheureusement compensé par la faute antisportive d'Idbihi permettant à Ingram d'engranger les points facilement (86-77). Ce même Ingram commet à son tour une lourde faute et offre 2 lancers francs à Passave qui n'en convertit qu'un plus la possession (fructifiée par un bon Hinson ce soir). Le CSP n'est plus qu'à 2 points de Bourg et il reste 44 secondes à jouer (86-84)! Temps mort demandé par Girard, balle à Bourg. Le technicien limougeaud signe de sa patte le scénario de cette fin de match en demandant de faire faute sur Humbert. Celui-ci, qui tourne à 50,2% sur la saison, est fidèle à lui-même et en convertit un sur 2. Limoges a donc la balle pour égaliser avec 30 secondes à jouer. Hinson prend sa chance en tête de raquette à 3 points et échoue de peu… Le CSP laisse échapper ici sa dernière chance de remonter et Bourg conclut la rencontre sur la ligne (90-86 score final).

Que retenir de cette nouvelle défaite chez une équipe du top 8 ? Premier enseignement, Girard a, à première vue, envie de donner du rythme au jeu de cette équipe. Il y a eu énormément de contre attaques (avec des sorties de balle rapides) - mais malgré tout très peu de balles perdues pour le CSP qui a gâché seulement 8 ballons - et de tirs en première intention ce soir. Second point important, la hiérarchie dans l'équipe, si elle n'est pas fondamentalement modifiée, voit en revanche le temps de jeu de certains joueurs diminuer fortement(Tensorer n'est plus titulaire, D'Almeida n'a pas joué). Accordons encore un peu de temps à Girard pour imposer sa patte pour être prêts pour les play-offs, seul objectif du club depuis quelques matchs déjà...

En outre, deux petits mots d'Eric Girard qui a précisé plusieurs points au micro de JF Maison (interview d'avant match) :
- Pour préparer ce match, il s'est concentré sur son équipe et non sur l'adversaire. De nouveaux systèmes ont été mis en place, ceux-ci correspondent à sa philosophie et sont adaptés aux forces et faiblesses de l'équipe.
- Il s'est dit pleinement satisfait de la première semaine de travail.
- Concernant le remplaçant d'Harrington, il s'agirait selon lui d'un intérieur US. Il y aurait 6 pistes à l'étude, le profil recherché est donc un intérieur soit scoreur, soit "dissuasif" (fort rebondeur, contreur, énergique).

  • Autour du match
  • Commentaires (2)