Présaison CSP 2018/19

Fin du voyage, Nanterre hostile ?

Illustration

Débuté il y a une semaine à Malaga, le road trip du CSP s'achève ce dimanche par un retour sur les terres mieux connues de la pro A. Sur les trois premiers matchs de cette série de déplacements, l'équipe a alterné les défaites en Euroleague (Malaga, Berlin) avec une victoire en championnat (Strasbourg). Il s'agit désormais de rétablir cette série en affrontant l'autre co-leader actuel de la pro A : la JSF Nanterre. Présentation

L'équipe de coach Donnadieu n'a rien d'un comité d'accueil bienveillant. Depuis sa victoire face au CSP lors du match des champions (70-54), elle fait un très bon début de saison tant en Pro A (5v-1d) qu'en Eurochallenges (victoire cette semaine pour le premier match contre les finlandais de Kataja). Elle est en confiance, solide et a de grosses ambitions à afficher dans son gros gymnase qui sera une nouvelle fois plein comme un oeuf (mais avec une capacité proche de la salle Mu' !).

Côté CSP, joueurs, entraineurs et président se souviendront sans doute longtemps (espérons le) de la leçon reçue vendredi soir dans l'O2 World de Berlin. La débâcle fut totale. 48 heures et un long trajet (les fesses rouges) plus tard, elle est encore dans les têtes. Se présenter à Nanterre avec 1v-2d en 10 jours n'était certainement pas le bilan espéré. L'enjeu du match pour Limoges est donc simple : gagner pour reprendre une marche sereine en pro A, face à un concurrent direct au titre.

L'adversaire

Illustration

Nanterre n'est plus ce petit poucet du championnat qui multiplie les miracles face à des adversaires plus réputés et plus argentés. Avec la septième masse salariale de pro A, la JSF Nanterre se donne les moyens de poursuivre son ascension. L'équipe est composée de 10 pro (5 JFL et 5 US) qui jouent un basket offensif (2ème attaque du championnat). La marque est très bien répartie. Les 6 premiers marqueurs sont entre 9,7 et 12,2 points par match et sont tous, ou presques, susceptibles d'un gros coup de chaleur à plus de 20 points.

Meneurs

Illustration
Keydren Clark Il a débuté la saison comme joker médical de T.J. Campbell (fracture du pied lors du match des champions). Référencé fort scoreur (deux fois meilleur marqueur NCAA et en Grèce) il a parfaitement trouvé sa place dans la philosophie de jeu de Nanterre tout en sachant, pour l'instant, partager les possessions et faire jouer ses coéquipiers. Son jeu offensif s'appuie d'abord sur sa réussite à 3 points, qui lui ouvre ensuite la passe ou le drive vers le cercle. A museler absolument.

Illustration
Jo Gomis Notre ancien capitaine est le back-up de Keydren Clark à la mène, avec plus de temps de jeu que les saisons passées à Limoges (15 min/match). Au service du collectif, c'est bien sûr un fort défenseur, apprécié pour savoir gérer le tempo du match en attaque et si nécessaire placer quelques banderilles assassines. Il apportera en plus à son équipe de bien connaître l'adversaire. Un beau duel de générations avec Léo.

Arrières/Ailiers

Illustration
Jamal Shuler est un attaquant de classe bien connu en ProA (Vichy, Nancy). Après un passage en Ukraine saison dernière, il est l'une des bonnes pioches de Nanterre cette année. C'est un arrière complet, présent au rebond. Il vaut actuellement 10 pt, 4 rebonds et 2 passes décisives par match. Des statistiques et un jeu proches de son acolyte Riley à l'aile avec qui il est interchangeable.

Illustration
Jérémy Nzeulie est un arrière explosif spécialisé dans les tâches défensives. Il s'est imposé dans ce rôle au sein de l'équipe lors de la campagne d'euroleague 2013/2014 mais son temps de jeu est en baisse cette saison. Capable de flèches à 3pts, c'est le genre de joueur qui sort du bois quand on ne l'attend pas.

Illustration
Mykal Riley est la plus dangereuse menace offensive de l'équipe. Cet ailier aggressif et longiligne peut marquer dans toutes les positions, souvent en provoquant la faute. Il aime prendre les shoots importants. Il a bien débuté la saison mais semble marquer le pas depuis trois matchs. Sa technique consiste surtout à lancer ses grandes jambes pour provoquer une faute rapide si le défenseur accuse le moindre retard, une fois passé il sait finir le travail avec ses bonnes mains. Plus un joueur de playground qu'un grand technicien mais c'est diablement efficace en ProA !

Illustration
Marc Judith est le stoppeur défensif de l'équipe. Capable de jouer aux postes 2 et 3, c'est également un joueur offensif sûr qui perd peu la balle, passe et tire à bon escient (3 pts par match).

Intérieurs

Illustration
Kyle Weems est un poste 4/3 assez atypique, et le joueur le plus performant de Nanterre en ce début de saison. Petit (1,98m) et peu explosif, c'est pourtant un bon rebondeur (4,2/match) et un vrai shooteur (3 tentatives par match à 43% à trois points). Il nous avait fait très mal lors du match des champions. Weems fait souvent beaucoup de fautes. Son duel avec Adrien ou Nobel pèsera sur le match.

Illustration
Laurence Ekperigin est l'autre ailier fort de la JSF, et joue pivot à l'occasion. Il est très présent au rebond et pose écran sur écran. C'est un travailleur de l'ombre, au jeu d'intérieur classique complémentaire de celui de Weems.

Illustration
Johan Passave-Ducteil est un pivot à l'ancienne qui compense sa faible taille (2m) par une grande combativité. Comme on l'a vu quand il jouait à Limoges, il aime le combat physique et la bataille du rebond mais est aussi efficace en attaque (8,3 pts/match à 67%).

Illustration
Mouhammadou Jaiteh est l'autre pivot de l'équipe. Il démarre les matches et joue un peu plus que Johan cette année (21 minutes contres 16). A 20 ans, c'est l'un des plus grand espoirs français des prochaines années. On attend de lui qu'il passe un cap cette saison et il est bien parti pour (11 pts à 61% et 5,5 rebonds par match).

Dernières confrontations

Limoges 54 - 70 Nanterre (Match des champions, 2014)
Nanterre 73 - 81 Limoges (ProA, 2013/14)
Limoges 87 - 71 Nanterre (ProA, 2013/14)
Limoges 73 - 62 Nanterre (ProA, 2012/13)
Limoges 76 - 83 Nanterre (Coupe de France, 2012/13)
Nanterre 68-70 Limoges (ProA, 2012/13)
Nanterre 66-69 Limoges (Playoffs ProB, 2009/10)
Limoges 89-83 Nanterre (Playoffs ProB, 2009/10)
Nanterre 88-87 Limoges (ProB, 2009/10)
Limoges 65-62 Nanterre (ProB, 2009/10)
Nanterre 69-74 Limoges (ProB, 2008/09)
Limoges 85-68 Nanterre (ProB, 2008/09)

La forme des équipes (en ProA)

Nanterre V D V V V V
Limoges V V V D V V

Le duel du match

Difficile de cerner lequel des joueurs de Nanterre aura la main chaude en attaque. L'équipe a été construite pour cela et Limoges devra réussir collectivement à bloquer le jeu rapide de la JSF. Parmi les duels, celui des meneurs, entre Léo Westermann et Keydren Clark a alors une importance particulière.

L'analyse

Après la déroute du CSP à Berlin, une réaction d'orgueil est attendue. Jouer deux matchs en 48h ne sera pas simple, mais Limoges dispose de la longueur de banc suffisante pour gérer ces situations.

Côté Nanterre, une certaine fatigue peut persister du déplacement de la semaine en Finlande. Mais on peut compter sur coach Donnadieu pour avoir préparé la venue du CSP depuis longtemps. Il s'agit du premier vrai test de l'équipe depuis le début de saison, si l'on excepte le match des champions. Nanterre aussi aura la pression.

Si les limougeauds arrivent à freiner le jeu de transition de Nanterre, ce qui exige d'augmenter nettement l'implication défensive vue à Berlin, une victoire est possible. Sur jeu placé, notre secteur intérieur devrait faire la différence.

Si les Limougeauds arrivent à jouer ensemble en variant le jeu intérieur et extérieur, en défendant très fort et en ayant un repli irréprochable, ils devraient pouvoir faire un bon résultat. Sinon, on repartira avec une nouvelle défaite concluant un road trip manqué.

  • Autour du match
  • Commentaires (41)