DOSSIER CSP 3.0

Illustration

Le projet CSP 3.0, tout le monde s'accorde autour de quelques points : c'est beau, c'est ambitieux et c'est pragmatique par rapport à l'avenir du basket français. Mais au delà de l'aspect visionnaire, est-ce que c'est pertinent ? Examinons les contours (flous) du projet et essayons de poser les bonnes questions. Dossier.

Pourquoi un tel projet ?

Désengagement des collectivités locales

Il est fondamental pour comprendre pourquoi le CSP doit se réinventer, de prendre en compte le fait que, dans un avenir proche, les collectivités locales vont TOTALEMENT se désengager du sport professionnel. Elles pourront ponctuellement soutenir telle ou telle forme d'action citoyenne mais plus verser des millions d'euros directement dans les caisses des clubs comme c'est le cas actuellement à peu près à hauteur de 30 à 40% du budget annuel du CSP (dotation mairie/département/région confondues). Si le basket pro veut survivre il devra se réinventer. A une époque où il n'est déjà plus compétitif financièrement parlant (et donc sportivement) avec les pays majeurs en Europe, la révolution interne n'est pas une idée d'illuminé mais bel et bien une nécessité absolue.

Pas de gros sponsor

Pour le CSP l'urgence est double : la nouvelle région est sollicitée par des structures plus grosses et plus solides (Girondins, Rugby etc...) et le Limousin ne dispose pas d'un bassin économique à même de supporter un mécénat suffisant au contraire de grosses métropoles. Limoges ne dispose pas non plus d'un NBAer français capable d'injecter son bas de laine comme Parker à l'ASVEL ou Batum à Paris.

Une concurrence dopée

Un dernier paramètre est essentiel à prendre en compte : la concurrence étrangère. Tout en haut de la pyramide, la NBA a vu son contrat TV exploser et sera donc à même de proposer des salaires délirants tout en autorisant chaque club à recruter plus de joueurs. Les plus directement impactés seront les très gros clubs d'Euroleague qui perdront leurs meilleurs éléments mais l'effet domino sera inévitable, les meilleurs joueurs d'Eurocup iront en Euroleague et tout en bas de la chaine alimentaire, la ProA aura du mal à trouver des joueurs intéressants, voyant des américains de ProB être des joueurs majeurs de ProA. Face à ces enjeux où l'argent sera roi, le club nous propose donc une nouvelle voie axée sur plusieurs volets :

Le volet immobilier

Des travaux à Beaublanc

Avant toute chose, rappelons que Beaublanc appartient à la mairie de Limoges, que les gens qui y travaillent sont des employés municipaux et que le moindre changement d'ampoule relève d'un budget public. Ainsi,envisager des travaux, des adaptations, un agrandissement de tribunes ou tout autre coup de pioche entre ces murs relève d'une décision municipale. Si le CSP sera forcément consulté pour améliorer le bâti, il n'en sera pas maître. Bien entendu, il en sera de même pour le financement de ces travaux. Si l'entretien et la rénovation font partie des dépenses courantes pour un tel bâtiment, des travaux d'envergure pourront certes entrer dans le cadre d'investissements "à la mode" en éco-rénovation afin d'améliorer l'isolation mais devront aussi faire l'objet de votes à l'hôtel de ville et de subventions qui pourraient justifier une baisse des sommes attribuées au club professionnel. Là le club n'a pas parlé de menus travaux : réalisation d'une tribune familles et d'une tribune terrasse... regardez l'illustration ci-dessous pour imaginer le type de chantier que cela implique.

Illustration

Construction d'un hôtel/restaurant/musée

Tout d'abord, comment ne pas être d'accord sur la pertinence d'un tel équipement alors que nous posons la question depuis des années sur "l'attribution" de la buvette et son exploitation à 10% de son potentiel en dépit de son emplacement exceptionnel. Comment aussi ne pas saluer l'aspect visionnaire (en France, à l'étranger personne ne nous a attendus) d'associer des activités traditionnellement rentables (hôtellerie / restauration) à la gestion du club ? Confiée à des personnes compétentes et en se plaçant sur un créneau pertinent, il n'y a aucune raison pour que cette activité ne dégage pas de bénéfices qui retomberaient directement dans les caisses du CSP (si personne ne se sucre au passage !).

Terrain "mis à disposition" par la mairie ?

Illustration

Des zones d'ombres subsistent là encore : le lieu semble tout trouvé (et pertinent), l'espace entre le palais des sports et le McDo de Beaublanc mais le terrain serait mis à disposition par la mairie. Le CSP (si c'est bien lui) construirait donc un hôtel/restaurant sur un terrain qui ne lui appartiendrait pas ? Pire : un terrain public ?

COMBIEN ?

Pas un chiffre présenté lors de la conférence de presse de lancement du CSP 3.0 ! Et pourtant, un tel chantier aura un coût très important qui se chiffrera probablement en millions d'euros. Un hôtel (capacité ? standing ?), un parking, un restaurant (nombre de couverts ? positionnement marketing ? type de cuisine ?). Les interrogations sont très nombreuses. Quand on apprend en plus que le restaurant servirait d'espace VIP les soirs de match, on peut se demander si un projet ne pousse pas l'autre...

Construction d'un hébergement pour le Centre de Formation

Là encore, l'intention est plus que louable et va dans le bon sens. Il suffit de s'intéresser au meilleur exemple en la matière : Cholet Basket. Le club des Mauges est depuis longtemps un formateur hors norme et si peu de titres de l'équipe fanion pendent du plafond de la Meilleraie, les titres en catégories jeunes sont littéralement innombrables ! Et à défaut de bannières, les maillots NBA des joueurs draftés (Gelabale, DeColo, Beaubois, Séraphin et Gobert) font la fierté des techniciens locaux. Leur solution ? Un centre d'hébergement ultra moderne où chaque jeune est accueilli dans une chambre individuelle avec douche et WC privatifs. Les accès se font par badge électronique (ce qui permet une traçabilité des allées et venues) et la restauration est assurée par le restaurant du club (tiens tiens...) le Smash, situé juste à côté.

Illustration

Là encore on peut craindre que le CSP ne mélange tout : son hôtel / son hébergement / son restaurant / sa cantine... Il sera important de savoir compartimenter et ne pas "gâcher" une atmosphère de restaurant avec des ados en survêtement !
Une autre question : qui pour gérer cela ? Claude Bolotny fait un travail formidable mais a déjà l'âge de la retraite et si sa passion continue à l'animer, il faut bien reconnaître qu'il ne fera pas ce travail (bénévole) pendant des décennies.

LE SCOLAIRE

Plusieurs établissements scolaires permettent déjà au CSP de fonctionner depuis des années mais il sera bon de mettre en avant ces partenariats et d'être en mesure de proposer aux parents un suivi scolaire et une aide aux devoirs au sein du centre d'hébergement. Là encore : qui ?

LE BUDGET

A l'heure actuelle, le centre de formation représente déjà un budget d'hébergement, le club loge les espoirs dans des appartements et la construction d'un tel outil aurait un coût supérieur à ces loyers mais permettrait de cesser de verser ces sommes en les investissant dans les crédits immobiliers.
Actuellement le budget global du centre de formation est d'environ 300.000€ annuels qui comprennent les frais de déplacement, d'arbitrage, de logement, de restauration et surtout les salaires des entraîneurs et des joueurs (un aspirant est rémunéré et un joueur qui signe un contrat pro comme V. Fauche a droit aux minima imposés par la convention collective de 2006 soit 20k€ brut annuels... chiffres qui ont peut-être été revus mais pas actualisés par la LNB).

Le volet commercial

Alors là, même si on a bien compris la démarche, on est FONDAMENTALEMENT opposé aux changements actuels.
Il est certes nécessaire d'optimiser la billetterie à Beaublanc mais de là à prendre les supporters pour des cons il y a une marge... qui a été clairement franchie par le groupe de conseil marketing américain sollicité par le CSP. OUI leur plan marketing est efficace et bien pensé mais il oublie un tout petit détail : L'ÂME DE BEAUBLANC !
Ce petit détail que ce club a réussi à renaître de ses cendres, parce que certes l'équipe en place a remis le CSP sur des rails financiers et sportifs sains (3 titres nationaux et une compta félicitée par la DNCG) MAIS sans le public RIEN de tout cela ne serait arrivé ! Si les Limougeauds n'avaient pas continué à suivre leurs joueurs à Longwy, Boulazac ou Golfe Juan, si Beaublanc n'avait pas été gavé comme un oeuf même en NM1, si les abonnements n'avaient pas battu des records ces dernières années, si les supporters n'avaient pas fait la queue toute la nuit pour avoir des billets de playoffs... RIEN ne serait arrivé. Fred Forte, jeune retraité aurait repris une coquille vide et se battrait aujourd'hui avec Panazol-Feytiat pour ne pas redescendre en championnat régional.

Illustration

Le plan marketing est bien beau pour intéresser du public à venir voir du basket mais LIMOGES n'a pas besoin de ça... et ce put** de plan marketing est capable d'affaiblir (voire d'annihiler) la passion ancestrale qui lie le peuple limougeaud à SON club. C'est parce qu'un grand-père amenait ses petits enfants, ou une maman son fils/sa fille voir un match un soir d'hiver à Beaublanc que la passion se transmettait. Nul besoin de tribune famille ou de pack à la con pour transmettre une passion. Par contre si on veut créer un public de veaux qui n'y connait rien et qui vient là comme à un anniversaire McDo... eh bien continuons sur cette lancée et le volcan de Beaublanc deviendra un vague appareil à raclette un peu poussif.

Le volet sportif

Recruter un GENERAL MANAGER

Avec les difficultés de recrutement récentes, il faut reconnaître que dépassionner les choses en nommant quelqu'un en charge des opérations basket du Limoges CSP ne pourra être qu'un bienfait. Fred Forte pourrait être cette personne s'il n'était pas le président, il a une énorme connaissance du basket en général et du marché en particulier puisqu'il fait office de cellule de recrutement à lui tout seul (malgré la mascarade Dule cet été). Mais l'ex-meneur est sans doute plus tourné vers les fonctions présidentielles et s'il arrive à lâcher le sportif pour s'investir dans le reste (immobilier, financier etc...) il faudra quelqu'un de bon afin de nous obtenir de bons joueurs et de cesser de les effrayer.
Le poste a été proposé à Stéphane OSTROWSKI qui n'a pas encore livré sa réponse. Nous ne vous cachons pas notre surprise, déjà que son adaptation en directeur marketing a été compliquée, mais il est aujourd'hui très apprécié des partenaires à ce poste, nous voyons difficilement l'intérêt de lui retirer ces fonctions pour le remettre dans le sportif où son bilan au management avec Antibes laisse songeur (une descente en ProB alors qu'il occupait les fonctions de coach/manager).
Nous sommes également très surpris que le poste n'ait pas été proposé d'emblée à un autre ancien revenu au club récemment mais dont les talents dans la gestion d'un club ont fait merveille à Brest : Jimmy VEROVE. L'ex champion d'Europe 93 évolue aujourd'hui avec la Nationale 3 du CSP puisqu'il a accompagné la venue de son fils Jammy au centre de formation. Associé à son frère Franck et sous le coaching de leur père Yves-Marie, il a au début des années 2000 hissé l'Etendard de Brest jusqu'en ProA en particulier en recrutant très habilement malgré un budget serré. Ne serait-il pas opportun de consulter "Angel Face" avant de confier les clés du camion CSP à quelqu'un d'autre ?
Dernier point : le président Forte DEVRA foutre une paix ROYALE à son GM parce que si c'est pour mettre un homme de paille et continuer à tout gérer en sous-main autant économiser un salaire !

Attirer les jeunes à fort potentiel

L'intention est louable, le besoin réel encore faudra-t-il y arriver !
Les infrastructures matérielles demanderont des délais de construction.
Le seul vrai message à même d'intéresser et d'attirer des jeunes c'est du temps de jeu. Des responsabilités en ProA et pas 2 ou 3 minutes au QT3 pour faire souffler les pros avant les choses sérieuses du QT4. La plupart de ceux qui l'osent aujourd'hui en ProA le font par contrainte (budgétaire) et lancent dans le grand bain des jeunes pousses prometteuses. Collet, acculé par les blessures l'an passé avait lancé le jeune Ntilikina à à peine 15 ans, Choulet en manque de joueurs à Chalon avait lancé Capella (aujourd'hui en NBA) ou Bouteille. Le CSP ne l'a jamais fait, c'est non seulement une réputation qu'il faudra changer mais aussi une mentalité. Le coach devra mettre en confiance les prospects... mais quel coach ? Dule avait le profil parfait mais on a récemment compris que le torchon brûlait (une nouvelle fois) entre le président et son technicien.
Là encore, le CSP devra faire appel à quelqu'un de réputé dans ce domaine et capable de tenir ses promesses... et LUI FOUTRE UNE PAIX ROYALE !

L'équipe pro

Oui en dernier car on a l'impression qu'elle est presque secondaire à l'image de l'équipe de 2016-17 mal construite avec peu de moyens et qu'on a longuement rechigné à retoucher parce que ce n'était clairement pas la priorité ! Année de transition oblige.
Une qualification européenne est NECESSAIRE
On ne pourra pas jouer la technique du bas de laine éternellement, le CSP doit a minima disputer les playoffs pour gratter un strapontin dans les coupes FIBA (moisies) et viser le plus rapidement possible l'EuroCup, seule compétition majeure réellement à portée d'un club français ambitieux (même la LNB l'a -finalement- compris en revenant à la table des négociations avec l'entité barcelonaise).
Pour que les joueurs intéressants regardent les offres du CSP, il FAUT l'Europe au menu, point-barre.
Un quota auto-imposé d'espoirs qui jouent en ProA
Politique de formation oblige, il faut l'annoncer haut et fort : il y aura des places ET des minutes réservées aux jeunes en ProA. Pour l'Europe ce sera moins évident mais les bonnes surprises ne sont pas à exclure... ces jeunes responsabilisés devraient acquérir de l'expérience et surprendre leur monde.
Moins d'américains mais BEAUCOUP PLUS FORTS
Si des jeunes sont responsabilisés (quitte à faire tourner les futures pépites du centre) pourquoi ne pas non plus annoncer se priver volontairement d'un ou deux US (sur les 6 actuels ce n'est pas idiot) mais leur consacrer l'enveloppe de 2 ou 3 joueurs ? Se payer un US top niveau qui aurait les clés du camion dans les moments chauds et qui ferait de grosses stats (face à des US pas chers) ne paraît pas non plus dénué de sens. Un Schilb faisait des miracles à Chalon, un Salyers à Roanne... il faut un patron dans notre équipe aussi. Depuis Moerman, personne n'a repris le flambeau, et un tel joueur ça se paye. UN SEUL à la place du pénible Prepelic et des quasi-inutiles Scott ou Nixon mais qui pose tous les soirs 20+pts et 10+rbds (peu importe la défense en face) ce serait très rentable !

Peut-on sortir des jeunes comme le Partizan ?

Le Partizan et à une moindre échelle Cholet sont des exemples de clubs formateurs qui subissent peu ou prou les mêmes conséquences : ils se font régulièrement piller ! Le Partizan évoluant dans un championnat serbe plus resserré que la ProA, il parvient quand même à demeurer performant à l'échelle nationale et donc à obtenir des qualifications pour des compétitions européennes et à attirer et former des joueurs talentueux à haut niveau. Pour CB l'équation est un peu différente, une seule fois champion de France, Cholet ne tutoie l'Europe que sur une base anecdotique. Ses toutes dernières pépites ont pourtant été légion (Causeur, DeColo, Gobert...) on parle des cadres actuels de l'équipe de France pas moins, mais pour autant le club ne bénéficie pas d'une aura particulière en ProA (15e l'an passé à 2 places de la relégation) et lutte régulièrement pour son maintien.
L'ASVEL a pris le même pari en 2010 en misant sur Léo Westermann, Paul Lacombe, Kim Tillie et Edwin Jackson mais les résultats n'ont pas été probants (6e en 2011, 12e en 2012). Les jeunes prometteurs sont partis et sont devenus des stars dans d'autres championnats majeurs (Serbie, Espagne) sans que l'ASVEL ne récolte les fruits de sa formation.
Si Limoges veut entrer dans cette démarche, il devra se donner les moyens non seulement d'attirer les grands espoirs du basket français, mais aussi de les signer pour des périodes de 3 ou 4 ans histoire de ne pas se les faire voler dès qu'ils explosent aux yeux du grand public.

Quelles autres pistes ? Qu'est-ce qui se fait ailleurs ?

L'ASVEL avec son projet de TP Academy est sur la même voie que celle souhaitée par le CSP mais avec les moyens financiers colossaux de Tony Parker, les partenaires qu'il parvient à mobiliser et aussi l'appui d'une métropole lyonnaise qui répond à tous les critères attendus par l'Euroleague. Limoges devra lutter très fort pour arriver à la cheville d'un tel projet et demeurer crédible en France.
La SIG est en pleine reconstruction après avoir voulu tourner la page Collet pour mieux y revenir. Si des jeunes prometteurs y pointent le bout de leur nez (Ntilikina) il faut avouer que c'est bien plus la perspective de se montrer au sélectionneur de l'Equipe de France qui a attiré des joueurs français de talent ces dernières années que l'attrait du projet de formation du club alsacien.
MONACO se fiche de la formation, ce qui compte c'est l'équipe Pro qui vit sous perfusion de dollars russes et qui ressemble exactement aux équipes de l'Est : des moyens démesurés, un coach compétent et des résultats immédiats. Tout cela est conditionné à la bonne volonté du mécène et s'arrêtera à la seconde où il coupera le robinet... pas réellement un projet pérenne à moins que l'oligarque ne vive centenaire.
La TURQUIE attire... à grands coups de dollars là encore. Les nombreuses équipes d'Istanbul ont une main mise financière sur l'Euroleague en lui fournissant ses plus gros sponsors. En retour ses équipes obtiennent des places dans la cour des grands et les bons joueurs se bousculent pour aller y jouer (Heurtel, Moerman). La formation n'est pas réellement le souci de la ligue turque mais les jeunes profitent du haut niveau de leur championnat pour s'aguerrir dans les "petites" équipes avant d'intégrer des écuries européennes voire de sauter le pas vers la NBA.
Le CSKA fonctionne lui sur un modèle qui lui est propre. Comme on a pu le lire dans Basket le Mag fin 2016, le club de l'Armée Rouge dispose de moyens "flous" entre les géants (mafieux ?) du gaz, l'état et les sponsors gigantesques (Nike, Gazprom...) qui lui assurent la présence des meilleurs russes mais aussi de joueurs qui préfèrent Moscou à la NBA... c'est dire ! Point d'exemple à suivre du côté moscovite, on ne boxe pas dans la même catégorie et si on peut les taper sur un match dans une soirée de folie à Beaublanc, il ne faudra pas espérer mieux à long terme.

CONCLUSION

Plein de bonnes idées. Voilà comment résumer le projet CSP 3.0 mais trois grands écueils se présentent :
- le financement, bien trop flou et engageant la santé financière du club à (très) long terme. Le CSP devra dévoiler des contours plus précis plutôt que de demander un blanc-seing à ses abonnés et partenaires pour se lancer dans des évolutions pharaoniques.
- le copinage, déléguer sera essentiel mais à qui ? Faire passer les proches ou les "grands" noms avant les compétences serait mettre en danger les bonnes intentions avancées et gâcher les bonnes idées présentées.
- la multiplicité des projets, courir autant de lièvres à la fois est ambitieux mais probablement risqué (immobilier, hôtellerie, encadrement des jeunes, réorganisation de locaux municipaux...).
Si nous avions un avis à donner, et qu'il soit pertinent, nous recommanderions d'étaler les chantiers au lieu de tous les lancer de front. Définir des priorités et un calendrier mais aussi raisonner en terme de faisabilité rapide afin de pouvoir enchaîner les projets sans perdre le fil du 3.0 et sa lisibilité aux yeux du public. Les premiers mouvements en la matière n'ont pas été des réussites (déplacement des Phénix, campagne d'abonnements en décembre) faute de communication globale. Le CSP a besoin de présenter son projet ambitieux autrement qu'en promettant la lune sans en expliquer le financement faute de quoi il ne s'apparentera qu'à un programme d'extrémiste déconnecté des réalités économiques.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser des commentaires sur le site.

57 commentaires

avatar

# 57 - Patrick Boucher

14/01 - 12h00

Merci

avatar

# 56 - Viking

14/01 - 11h34

#55 : page fb de sfr sport ;)
https://www.facebook.com/SFRSport

avatar

# 55 - Patrick Boucher

14/01 - 11h21

J'ai un compte fb sur quelle page faut il aller???

avatar

# 54 - Viking

14/01 - 10h44

#53 : à priori non.
Par contre, si tu as une page fb, tu pourras le voir en direct ;) (grande première !)
Et si t'as pas de compte fb, ça prend 30" d'en créer un...

avatar

# 53 - Patrick Boucher

14/01 - 10h41

Normalement match retransmis sur la numéro 23 non??????

avatar

# 52 - Viking

14/01 - 10h30

#50 : ben avec des entraînements pas ouverts au public, je me demande bien qui pourrait te parler des nouveaux !
Et accessoirement, James est en France depuis 2 jours, donc au max il a fait UN entraînement...
Faut se mettre dans la tête que le match de demain ne sera pas forcément hyper significatif, autant pour l'un comme pour l'autre... Rappelez-vous Williams y a 2 ans, auteur d'un super match contre les glands et insignifiant après...
Et puis pour James, y a gros risque de se trouver complètement paumé dans les systèmes et de jouer à l'envers. Comme ça peut être le contraire comme on l'a vu parfois !
Faudra attendre 2-3 semaines avant d'avoir une idée un peu plus précise. C'est en cela que je pense que ça fait déjà un peu trop tard pour ces recrues mais j'espère me tromper.
Moi je ne nous vois pas gagner demain.

avatar

# 51 - pilou

14/01 - 9h22

@ # 50 - GAB seulement SFR Sport et sur leur facebook... pas de chaine 23

avatar

# 50 - GAB

14/01 - 7h06

Quand est ce que quelqu'un va nous parler actualité...
On va jouer à Pau ...... personne ne parle de ce match ....
Les deux nouveaux ???? C'est un mystère !!!! Les entraiments cette semaine. ???? On n'en parle pas ...
C'est vraiment inquiétant !!!
Demain TV sur SFR mais aussi sur la 23. Ou 63 suivant décodeur....

avatar

# 49 - le_cobra

13/01 - 21h58

HS : Excellente nouvelle que la qualification de nos deux dernières recrues car elles sont arrivées très tard à Limoges et quand on connait la rapidité de la LNB sur certains dossiers...
Pourquoi pas aller battre Pau Lacq Orthez Bearn Bayrou...avec eux, pour un superbe clasico plein de rebondissements, on aurait déjà sauvé notre saison.

avatar

# 48 - Youff

13/01 - 20h35

@yans87 McDonald's n'est déjà plus partenaire

avatar

# 47 - yans87

13/01 - 13h36

Juste concernant un restaurant ou brasserie, le Mc Do ne risque t il pas de faire la tête, risque de concurrence et donc ne plus vouloir sponsoriser le club ?

avatar

# 46 - pointguard

12/01 - 19h48

En tout cas, on voit par le nombre et la qualité (que reflète souvent la longueur) des commentaires que les supporters ont des choses à dire et que si peu se sont exprimés à travers le référendum officiel, l'intérêt est là. Il faut maintenant réfléchir à une façon de faire "vivre" cette parole populaire et de se faire représenter même si on est spectateur occasionnel ou expatrié. C'est nous qui faisons les audiences TV et qui rendons ce club aussi unique, pas seulement les quelques milliers assidus à Beaublanc.

Je dois vous avouer que pour une fois la lecture des commentaires a été un plaisir, loin des guéguerres stériles habituelles. C'est exactement pour ça que l'équipe de Beaublanc.com continue à oeuvrer.

avatar

# 45 - A-Polo

12/01 - 14h35

Avec FF c'est toujours clair au départ.
Mais quand il pleut ça devient trouble et comme il pleut assez régulièrement, c'est toujours brouillé ...

avatar

# 44 - Pical

12/01 - 12h55

Et pourquoi pas ??? N. Raimbault a les compétences pour .

Il peut être son ami sans dire amen à tout ce que veutFF; il faut que ce soit clair dès le départ

+ 1 pour JL Borg

avatar

# 43 - sypoi8778

12/01 - 11h19

bIEN VU # 42Nicolas RAIMBAULT qui est un de ses amis?

avatar

# 42 - Curry87

12/01 - 8h31

Il y aura le même problème que pour coach. ..Quel directeur sportif va vouloir travailler avec ff ?
Quel pouvoir pour le recrutement ? Quelle part du budget ? Ff voudra t il ranger de côté son ego ? Je n y crois pas. .
Sinon il faudrait un gars style : jl borg. ..mais je sens plus un coup de com de ff afin de mettre en place un ami à lui qu il pourra diriger à distance.
"Chassez le naturel il revient au galop. ."

avatar

# 41 - elma

11/01 - 14h21

Je viens de prendre un coup de vieux, en retombant sur cet article de Beaublanc.com qui date d'aout 2010 !
Et étonnamment, la plupart des propositions du projet 3.0 était déjà présent dans cet article ! Presque 7 ans et en faisant appel à une société de stratégie de développement, pour aboutir aux mêmes propositions !
Back To The Future...

avatar

# 40 - Le Boul

11/01 - 13h53

Je suis un peu surpris par ce que dit SO. En le lisant, on dirait que son job c'est de donner des satisfactions et du plaisir aux partenaires. Certes il est normal que ceux qui donnent de l'argent soient choyés mais le plaisir il existe surtout quand les résultats sportifs sont là. Boire un coup après avoir vu un match de merde, ce n'est pas réjouissant même si ça peu atténuer la déception. Je pense que le travail de SO c'est de rechercher des sponsors et je trouve que le résultat n'est pas à la hauteur des espérances car à ce jour, il n'a pas réussi à faire signer un gros sponsor comme on en voit dans presque toutes les équipes

avatar

# 39 - Lorca

11/01 - 13h13

Sur le refus d'Ostro : échec pour FF ou stratégie ?
Surprenant que le choix n'ait pas fait l'objet d'un accord préalable avec l'intéressé avant l'annonce officielle de la proposition.
En général en interne, on sollicite, et on connait la réponse de l'intéressé, positive, avant l'annonce au public ... de la proposition, sinon on annonce pas.
Donc échec dans la mesure ou par ailleurs, il aurait eu la main sur le DS .... !!!
Pas très professionnel !!
Ou bien stratégie FF, connaissant la réponse ou la tendance "pas chaud" d'Ostro avant l'annonce, mais façon de lui mettre la pression et d'autre part de se présenter comme ouvert au choix ... ? Avec une autre option ou plan B dans sa tête ? C'est un joueur FF !!
Je penche quand même pour le 1er cas.
Quant à Ostro, au delà de son choix respectable, il a bien cerné .. FF ! :)

avatar

# 38 - Viking

11/01 - 7h32

Finalement, Ostro pas directeur sportif, il a refusé l'offre du club.

Et tant qu'on y est, victoire du CSP en amical face à Boouulazac 76/68 avec notamment 11pts de Bremer.

avatar

# 37 - Moussman

10/01 - 19h07

Super article de fond du collectif bb.com et de légitimes questions posées (comme d'hab :) )
Entre la nécessaire (voire clairvoyante) transformation que le CSP devra opérer compte tenu d'un changement profond du financement du sport pro en France ainsi que des évolutions mondiales et la cruciale priorité de conserver l'esprit supporter, le véritable ADN du CSP, le chemin est une vraie ligne de crête...

Pour ma part, je laisse le bénéfice du doute sur les transformations à venir, qui me paraissent cruciales pour préserver une attractivité et ne pas devenir à terme le Tours BC, l'Alsace de Bagnolet ou Berck dans les années à venir.

Je rajouterai une proposition à celle formulées dans l'article : que les supporters se regroupent en actionnaires (type socios au Barca) minoritaires et pèsent sur les décisions stratégiques du club : imaginez simplement si les supporters pesaient 500k€ par an dans le budget (5€ x 100.000 fans ou 25€ x 20.000 fans )... Ok, je rêve mais...

Par contre, je rebondis sur le post#35 : Ok, TP a un réel et sincère engagement avec l'ASVEL, mais il a instauré un système familial et de copinage pire qu'au CSP ! Le fait est qu'il passe sur les ruines de l'ASVEL période Morreton et avec la puissance financière et politique de la Métropole de Lyon, mais il a totalement "pris" le club. Donc je ne pense pas que ce soit le modèle le plus pertinent pour nous...

avatar

# 36 - tigreville

10/01 - 16h35

Je propose de réclamer dès à présent la démission du futur GM pas encore nommé : nous gagnerons du temps par rapport aux autres clubs.
Autre suggestion : vendre par anticipation aux abonnés privilège le bois des arbres non encore abattus du terrain de l'hôtel -salle VIP à construire.
Hier, j'ai reçu ma carte d'abonnement 2027-2028

avatar

# 35 - sypoi8778

10/01 - 14h38

#34 Tout à fait d'accord avec ton analyse Maher ,le projet espoirs serait valable si il avait été enclenché il y a 10 ans on aurait maintenant la crédibilité pour attirer les meilleurs jeunes....LE TEMPS PERDU AVEC UNE GESTION A COURTE VUE SE PAYE MAINTENANT :aucune chance d'attirer les meilleurs potentiels avec la concurrence USA INSEP PARKER ACADEMY et club formateurs traditionnels.
Pour le sponsoring le mode de gouvernance (aucun sponsor public ou privé dans l'instance décisionnaire !)fait qu'aucun gros investisseur ne viendra .Qui paie décide ou au moins est impliqué dans la décision.
On touche là à ce qui est décrit dans l'excellent article de BB /LE COPINAGE
Perso je dirai clanisme et recyclage d'anciens joueurs locaux. Pour évoluer il est nécessaire d'apporter de la matière grise et des compétences ,ce qu'à très bien compris Parker qui à l'ASVEL qui a mis sur les postes clés et dans la gouvernance des gens apportant une vraie compétence acquise en entreprise ou administration. Il est vrai que ,vedette mondiale , il ne construit pas ,LUI , le club pour sa propre gloriole , il n'en a pas besoin.
Pour franchir un palier , le club a impérativement besoin de synergies ,et tant que le directoire sera composé d'un décideur et de deux figurants je reste pessimiste , nous regarderons les autres évoluer .

avatar

# 34 - maher

10/01 - 14h05

Excellent article, bien complet.
Je vous rejoins sur l'essentiel. Le constat, tout d'abord : oui, avec la baisse des aides publiques, il faudra trouver d'autres ressources financières.
Cependant, démultiplier les projets (réaménager Beaublanc + structure pour les Espoirs + GM et organigramme renforcée donc coûts salariaux administratifs augmentés + hôtel/musée + ...), c'est aussi dépenser beaucoup alors que l'on a peu dixit FF. Bref, ce projet est évalué à combien ? Car tout ceci n'est que de l'investissement.
Concernant les sponsors : dans la région, on n'a guère que Legrand qui puisse lâcher beaucoup d'oseille, c'est sûr. Mais pourquoi ne faire que du local ? Je n'ai rien contre les sponsors et partenaires actuels, au contraire, ils sont fidèles et leur part dans le budget doit être conséquente, mais beaucoup de "petits" sponsors pour peu voire pas de "gros". Est-ce impossible d'espérer 3-4 sponsors de niveau national ? Si je prends Opel, par exemple, ce n'est que le concessionnaire Opel - Limoges le sponsor, pas Opel France, non ? Idem pour Intermarché ou Engie, ce ne sont que les filières locales, non ?
Le plus douteux à mon avis reste le projet hotel/musée. Sur le principe OK mais jouxtant Beaublanc, ô mon Dieu ! Entre les odeurs de graillou de MacDo, la Cité-bidonville de Coubertin et la situation le long du Boulevard, est-ce vraiment le bon lieu ?
Enfin, je trouve que le sportif est vraiment délaissé ; alors oui, on parle de structure pour les Espoirs. Sauf que, si cette année l'équipe fait un super parcours en championnat, elle a pris 20 pts à domicile contre une N2 ! C'est dire le niveau désolant de cette catégorie. Combien d'espoirs dans le championnat actuel auront une carrière en ProA ou ProB ? Sur 18 équipes de 10 soit 180 joueurs, moins de 10 ? Cela vaut-il alors le coup, maintenant, d'investir ? Oui mais à condition de récupérer les 2 jouers phare français chaque année + 2 ou 3 jeunes étrangers. Est-ce réalisable face à la concurrence de la NCAA, de la NBA, du championnat chinois, des grosses cylindrées européennes et de nos concurrents français ? J'avoue avoir des doutes même si l'idée est très intéressante. De plus, nous n'avons aucune tradition de formation et du jour au lendemain on attirerait les meilleurs Espoirs ?
Pour finir, je pense que c'est en ayant une équipe compétitive que l'on peut mettre en place ce projet. Et non l'inverse. Car réellement, si il se met en place, dans combien d'années en toucherons-nous les dividendes ? 3-5 ans au mieux : l'équipe aura largement le temps de descendre au ProB au rythme où la dégringolade sportive a lieu actuellement.

avatar

# 33 - Viking

10/01 - 11h01

Perso, je vois pas en quoi Ostro serait bien plus mauvais qu'un autre comme GM. Sa très très courte expérience à Antibes (et accessoirement alors qu'il cumulait 2 postes), il y a plus de 10 ans, ne me parait pas très significative d'une incompétence flagrante.
Ce qui est important, c'est de confier ce job à une autre personne que le pdt et que le coach.
Je trouve que c'est lui faire un mauvais procès à priori.

avatar

# 32 - MacAdoo do do

09/01 - 22h21

#29 JL Borg le fils spirituel de boja, je vote oui

avatar

# 31 - eko

09/01 - 21h22

Très bon article .....par contre la stratégie du club peut être intéressante si on nous propose des abonnements de janvier à avril ...
et félicitations aux espoirs ...mais la coupe de France rappelle le véritable niveau du championnat espoir ...sachant que certains clubs économisent leurs meilleurs jeunes pour les faire jouer en Pro....
Nous on les laisse au frigo puis ils vont ailleurs jouer....

avatar

# 30 - Cyr87

09/01 - 18h33

Très bon article, Merci !

avatar

# 29 - le_cobra

09/01 - 17h30

JL Borg comme GM, pas bête comme idée, il aime Limoges et a toujours été très fort pour recruter, notamment des étrangers.

avatar

# 28 - Lorca

09/01 - 15h39

Globalement d'accord avec la présentation et l'avis sur des différentes questions posées par ce projet.
Bon dossier.
Mais précision sur le point suivant.
La question de bâtir une structure privée sur un terrain public, se règle (hormis bien sûr la possibilité d'achat du terrain en question mais très incertaine) par un bail emphytéotique administratif, de 18 à maxi 99 ans. Sans dire que cette méthode est courante dans ce cas public/privé, elle se pratique, et peut se conclure dans la mesure où l'activité sert indirectement celle économique de la ville. Ce qui serait le cas.
La question centrale restant, au delà du montant, celle de la durée du bail consenti. Mais des clauses "annexes" peuvent se discuter.
Ensuite : les 2 premiers "Désengagement des CL" et "Pas de gros sponsor" résument ce que FF a dit à la sortie du match contre Le Portel ... :) Donc nous sommes bien d'accord sur ces points ... de départ de la réflexion/projet ! Les solutions c'est autre chose !
Enfin, pourquoi (comme déjà lu) ne parler que des "géants mafieux (?) russes" et ne pas mettre en doute le financement (légal ?) des gros sponsors Turques, Grecs et à degré moindre Italiens, qui nous interrogent tous ?! On ne joue pas à Limoges dans la même catégorie ... !
Point HS (je tenais à donner mon avis) : compte tenu de la dérive financière outrancière du sport professionnel européen pour ne parler que de lui, et par conséquent du relatif peu attractif Limousin pour les investisseurs (pas pour moi ... !), je pense qu'il faut agrandir intra-muros Beaublanc en places et non songer à une nouvelle salle (même si cette option n'est pas évoquée dans votre dossier où vous réagissez au projet d'ensemble sur Beaublanc et que cette question semble actée par la direction du club). Des possibilités ont été citées, certes plus limitées, mais a-ton besoin d'une "very big" salle ? Pour moi non, y compris si nous revenons à un niveau mesuré dans les compétitions européennes.

avatar

# 27 - VALAS87

09/01 - 15h01

Comment peut-on croire qu'un hôtel-restaurant (Chez Troisgros ?) puisse dégager les bénéfices nécessaire pour financer en partie une équipe professionnelle ? Une étude de marché a t-elle été faite pour s'assurer de la faisabilité d'un tel projet !?
Les investisseurs qui se lanceront dans cette aventure demanderons leurs parts de "gâteaux", outre les remboursements d'emprunts, j'ai bien peur qu'il ne reste que des miettes pour la partie sportive.
Ce projet CSP 3.0 me semble un miroir aux alouettes pour sa partie financière.

avatar

# 26 - Hv63

09/01 - 14h21

Pas le temps de te répondre, mais j'y reviendrai à l'occasion.
Dsl.

avatar

# 25 - FF

09/01 - 13h21

Hv63 le cas de Monschau à Gravelines est révélateur du fait que, même avec un management acces sur la stabilité du coach et des effectifs, avec un centre de formation qui a fait ces preuves, une gestion financière en bon père de famille, on peut être critique par rapport aux résultats, et une gestion comme celle ci ne passerait pas non plus à Limoges.Pas sûr que les dirigeants de Gravelines ne regrettent pas de ne pas avoir mis les pieds dans le plat. ... Après coup on ne retient que le nom du vainqueur, quant à la méthode. ... (pour preuve que retient on de 2000, le triplet et les joueurs qui étaient sur le terrain, la méthode et la gestion du club à l'époque seul les puriste en parle, et il ne sont pas nombreux, pourtant le monde du basket à l'époque parlait de titre à crédit !!!)
Ok sur le fait que laisser des joueurs en tribunes ou les envoyer faire du relationnel en campagne n'est pas un modèle de gestion, mais rompre les contrats aurait coûté tout aussi cher au club.... pour le cas Southerland le club et le joueur souhaitaient se séparer (un accord avait été trouvé me semble t'il) et c'est l'agence du joueur qui à mis la M......
Tout n'est pas rose, loin de moi l'idée de le penser, mais tout n'est pas noir !!!
Et quand l'équipe dirigeante présente ce projet, certains diront que c'est naïf, mais j'ai plus envie de me dire que ça va dans le bon sens et qu'ils ont pris conscience que le monde du basket évolue à grands pas et que ce projet là même s' il est perfectible nous permettra d'aller voir du basket de haut niveau (Français tout au moins) à Beaublanc encore quelques années.

avatar

# 24 - MacAdoo do do

09/01 - 12h48

Le CSP : des aristocrates désargentés vivant dans leur vétuste château. Ils sont obligés de faire des chambres d'hôtes et des visites de musée pour survivre et restaurer leur palais sans pour autant revivre les lustres d antan. Ils vont devoir travaillerai trouver un autre mecene

avatar

# 23 - Bonporteau

09/01 - 12h10

La concertation est terminée depuis plusieurs jours.
L'absence d'annonce par le club me paraît bizarre. Peut être que l'engouement suscité ou les résultats, ne sont pas à la hauteur des espérances.

avatar

# 22 - Hv63

09/01 - 11h14

Le fric ne fait pas LE résultat, c'est vrai car ça reste du sport.

Mais le fric DOIT te permettre comme le CSKA d'être SYSTÉMATIQUEMENT dans les phases finales de toutes les compétitions auquel participe un club CORRECTEMENT doté financièrement et CORRECTEMENT managé.

Saisis-tu la différence avec ton propos ?

Et puis comparer avec plus médiocre que soit pour se dire qu'on est bon .... hum, pas mon truc.

C'est comme si tu me dis que Monschau est meilleur que Bartéchécki. Au Havre, avec 2 bouts de ficelle et une allumette, Bartéchéki a maintenu le Havre plusieurs saisons ; une fois ce coach parti, le Havre passe aussitôt en proB. J'y perçois un certain talent supérieur à la moyenne des coachs de proA rapport prix/performance (cela reste à confirmer avec plus de moyens comme il en a à Pau). Certes pas de titre pour le Havre, mais que faire avec un budget autour de 3M€ ; je n'ai pas vérifié ce dernier chiffre). Qu'à fait Monschau du BCM avec beaucoup plus de moyens ? Des saison régulières plus ou moins bonnes et aucun titre (de mémoire).

Des clubs globalement plus mal gérés (pas que les finances derrière ce terme) que le CSP, même si tu m'en trouves 17, ça ne rendra pas la gestion globale du CSP meilleure.

Je ne critique pas l'utilisation du règlement : je dis que ça ne fais pas une stratégie de club ; ça ne construit rien. Mettre un joueur en tribune ou l'envoyer faire du tracteur, ça ne signifie pas, bien au contraire, que le management maîtrise son sujet, non ? Et sur le plan économique, ce n'est pas du gaspillage ?

SI le CSP a été le premier à le faire (Zack Wright avec Markovski) et que d'autres clubs ont fait de même, est-ce une BONNE justification ? Est-ce BIEN de le faire parce qu'on PEUT le faire ? Ne peut-on, ne DOIT-on pas faire mieux que cette gestion humaine/sportive à le petite semaine ?

Que les situations de Traoré et NBC aient compliqué le recrutement, à moins d'être sot, comment peut-on le nier ? Je ne le nie pas. Mais le transfert de NBC, c'est pas 150 k€ de ressource en plus, si ? cette somme, en plus son salaire, ça ne permet pas de recruter un autre joueur que Scott dès septembre ? Ou octobre ? Ou Novembre ? Ou décembre ? Ah oui, pas de 4 sur le marché .... Attendons janvier alors.

Note aussi, que dans "médiocre", puisque c'est le terme que j'emploie pour gestion/management du club, il y a une part de bon, de convenable, de correct, mais ce n'est pas la plus grande partie, de loin. Je peux aussi dire qu'il y a des choses positives au CSP, et ça ne me pose absolument aucun problème, et même de dire que Forte en est l'auteur. Un exemple ? L'équipe des joueurs qu'il a recruté pour le titre de 2014, parce qu'il y a eu titre. Mais la méthode qui consiste à recruter 4 ou 5 bons ou très bons joueurs PUIS un coach, puisqu'il faut bien en mettre un , ça vaut quoi sur le plan managérial ? C'est tellement une bonne méthode que FF ne la pas refait !!!!!

Merci aussi de te soucier de mon bonheur personnel ; je fais au mieux.

avatar

# 21 - Archange

09/01 - 11h07

@HV63: Commentaire très pertinent, tout comme le sont les autres sur csplive.

avatar

# 20 - gillesn

09/01 - 10h32

Foufouillon a dit : "Que vois tu d'illégal dans le fait de garder une enveloppe à la fin d'une saison..."

Je pense que tu confonds argent publique et argent privé.

Toute subvention versée devrait l'être moyennant certaines obligations, par exemple le fait de devoir dépenser cet argent dans une période donnée, avant l’attribution de nouvelles subventions, faute de quoi, il pourrait y avoir une demande de restitution des fonds non utilisés émanant des pouvoirs publics, et il pourrait également y avoir des sanctions en cas d'utilisation frauduleuse de ces fonds. Par ailleurs, les collectivités qui attribuent ces subventions peuvent elles-mêmes être contrôlées par la Cour des Comptes, car il s'agit de l'argent de nos impôts...

Parlant de manière générale, car ne connaissant pas les modalités d’attribution des différentes subventions versées au CSP, je serais cependant fortement étonné qu'elles ne soient pas assorties de conditions quant à l'utilisation des fonds alloués...

avatar

# 19 - FF

09/01 - 9h46

Et oui Hv63 !!! Il ne suffit pas d'avoir le plus gros budget pour gagner sinon le cska Moscou serait champion d'europe tous les ans depuis les 10 dernieres années.
L'asvel, Strasbourg et d'autres auraient eux aussi dû être champion de pro A à plusieurs reprises, Rouen devrait encore être en pro A mais le sport c'est aussi l'incertitude de ne pas réussir quand on a du fric ... et un management exemplaire (enfin à ce que l'on dit ...)
Es tu aussi critique avec les autres clubs quand ils utilisent les mêmes méthodes que le csp pour gagner les deux derniers titres ? Et oui, quand un club est assuré des play off il se renforce, rappelles toi la saison dernière l'asvel a approché Pooh Jeter .... on peut penser ce que l'on veut mais le règlement le permet, c'est peut être cela qu'il faut changer, c'est aussi du management que d'utiliser les règlements.
Pour le recrutement de cette année le club n'a pas mis toute l'enveloppe dès le départ, mais parce que aussi une grosse partie de l'enveloppe était bloquée jusqu'au départ de Traoré (l'erreur avec lui c'est de l'avoir signé et deux ans qui plus est !!!!) et de NBC. Que fallait il faire ? Faire comme à la grande époque de 1995-2000 signer deux autres contrats et se foutre des risques ....
Gérer les affaires dans l'ordre et tenir compte des conséquences c'est aussi du management.
Je ne crois pas avoir qualifié le management de bon ou de mauvais, j'ai simplement dit que l'on peut toujours tout critiquer. Mais poses la question aux présidents de pro A (en privé parce qu'en public il y en la plus d'un qui s'écrasent de peur de fâché en haut lieux) et à leurs supporters sur la situation du csp depuis dix ans (titres, financier, ....) je pense que plus d'un auraient aimé connaître pareille évolution ...
J'espère pour toi que tu arrives quand même a être heureux dans ta vie malgré les aléas de la vie du csp....

avatar

# 18 - CSP Club sans pareil

09/01 - 9h41

Excellent dossier comme d'habitude! Votre réflexion sur le sujet est très pertinente.
Je suis à peu près d'accord sur tout et je voudrais insister sur deux éléments essentiels:
- L'ambiance et l'engouement atypiques et porteurs de Beaublanc sont cruciaux. Attention à ne pas les remplacer par une atmosphère sage et sans passion en voulant trop rentabiliser Beaublanc!
- Il y a à Limoges le siège d'une entreprise de taille mondiale cotée en bourse qui pourrait devenir le sponsor principal. Il est vraiment dommage qu'elle ne joue pas ce rôle. Même si le basket n'est pas aussi reconnu que le foot, l'aura internationale du CSP devrait être exploitée.
Enfin je vous recommande si ce n'est déjà fait, la lecture de l'article sur Bamberg dans Basket Mag Où il est expliqué comment une ville de 75000 habitants a pu hisser un Club de Basket dans le top 16 européen. Bamberg est même actuellement classé en milieu de classement de l'Euroligue...

avatar

# 17 - Foufouillon

09/01 - 8h52

@Yans87. Que vois tu d'illégal dans le fait de garder une enveloppe à la fin d'une saison ? Sais tu qu'en comptabilité cela s'appelle une trésorerie et qu'accessoirement c'est tout à fait légal, autorisé, admis et même vivement conseillé de s'en faire une peu importe la taille de l'entreprise. Ensuite toujours pour toi, sur la partie brasserie, La ville ne La donne ni à FF ni au club. Cela fait l'objet d'un appel d'offre donc libre à toi si tu le désire d'en faire une. Mais encore une fois il est tout à fait LOGIQUE que le club se positionne pour la gérer vu l'argent que cela rapporte il est préférable que cela aille dans les caisses du club plutôt que dans celle d'un mec qui a toujours refusé d'être partenaire alors qu'il gagne clairement sa vie grâce au CSP. Ensuite pour les travaux FF n'a pas dit que ça serait financé par les partenaires SAUF (La nuance est là) ceux qui le désire, il a expliqué que pour les travaux se seront les partenaires qui seront mis à l'œuvre pour les effectuer. Exemple : s'il y a une entreprise de TP (travaux publics pas Tony Parker ;)) elle s'occupera du terrassement etc. Il compte faire bosser les entreprises qui mettent de l'argent dans le club je ne vois pas ce qu'il y a d'illégal … c'est même une des meilleures idées qui ait pu émerger du projet !
Dernière chose la mairie laisse autant de liberté comme tu dis car elle n'a pas à s'immiscer dans la gestion du club par FF qui détient avec des membres de sa famille 100% des parts du club. La ville n'est pas actionnaire elle subventionne et libre à elle si elle le désire de couper les vivres et de les mettre à l'USAL au LH ou au water polo ou de garder l'argent pour le marché de Noël voire d'en faire des dividendes pour Mimile !

Pour répondre au projet c'est un tournant qu'il fallait prendre et pour réussir il faut prendre des risques et si cela fonctionne et que dans les 5 prochaines années il y a des gros résultats (champions encore, bon parcours en coupe d'Europe voire victoire ou finale etc.) chaque supporter en sera plus heureux, La ville en sera plus heureux et Mimile pourra prendre le mégaphone avec les ultras pour chanter comme y a 2 ans, tout le monde mettra FF et son projet sur une statue géante place de la république et s'il se plante qui ne tente rien n'a rien et tout le monde crirait au scandale parce qu'il n'a rien fait pour l'évolution du club ! L'importance et la viabilité du projet dépendra des résultats et cela passe par cette saison 2016-2017 et pas l'autre sinon c'est foutu

avatar

# 16 - elma

09/01 - 1h06

Vous avez fait du très bon travail, encore une fois bien monté mais je ne suis pas tout à fait d'accord sur tous les contenus de l'article.
Les propositions faites dans le projet 3.0 sont pour moi cohérentes. Nous devons passer par cette étape marketing mais en l'encadrant : on ne veut pas d'une salle "pop corn et payettes". Mais le CSP aurait dû demander à son public (NOUS : abonnés, partenaires, supporters et même non abonnés !) leur attrait (très intéressé - intéressé - peu intéressé - pas du tout intéressé) pour chacune des propositions car c'est bien NOUS qui allons utiliser ces services et NOUS rapporterons d'une autre manière de l'argent au club. Le club dit concevoir ce projet "avec nous et pour nous", mais sans réellement analyser exactement NOTRE besoin (même si il y a eu des réunions avec certain abonnés et supporters). Comme ça, il aurait pu être établit, un ordre de priorité là où la demande est la plus forte. Après concernant le financement de ce projet, on devrait avoir des données chiffrées d'ici peu donc patience.
Pour le coté sportif, comme je l'ai dit dans votre dossier sur "Limoges, La France, l'Europe", je pense qu'il faut plutôt passer à 5 JNFL (3 extracoms + 2 Bosmans) pour la Pro A et 3 en Pro B. Ça permettrait d'avoir un équilibre entre compétitivité européenne et place pour les JFL. Concernant, le championnat Espoir, il est pour moi nécessaire qu'il y ait une réforme pour que les jeunes évoluent avec des joueurs d'expériences (plus formateurs), comment ça se passe dans les autres pays et sports ?
Concernant Jimmy Verove, je ne pense pas que le métier de GM l’intéresse. Il évolue avec la NM3, coach la Pré-Nat, a passé récemment ses formations d'entraineurs. Pour le moment, je pense qu'il est plus dévouer à être un homme de terrain dans la formation des jeunes au CSP association. Pour le poste de GM, il faut quand même avoir de bonnes connaissances des championnats étrangers, du marché, des relations avec des agents, des coachs, des joueurs ...
PS : Contre Sondage CSP https://goo.gl/forms/UJ7Z0b7ViejRaIgK2

avatar

# 15 - boule

08/01 - 23h13

"@NDLR Le problème serait peut-être de reconnaître qu'on a tort ?"
Si 'vous' le dîtes. Aux lecteurs de voir ce qui est dit, et ce qui est extrait.

avatar

# 14 - pointguard

08/01 - 22h03

@Hv63 : AMEN

avatar

# 13 - Hv63

08/01 - 21h30

@ #9 FF : t'as le droit de trouver satisfaisant le bilan du CSP sur 12 ans. Pour ma part, rapport moyens financiers/résultats, c'est médiocre, sans parler de l'image véhiculée.

Le CSP a toujours eu (ou à égalité) soit le plus gros budget de la division (N1 et proB), voire 30 à 40% de plus que la concurrence. Bon, ça ne s'est pas trop vu sur le terrain et la laborieuse montée au bout de 5 ans de proB sur le porte-bagage de Pau au bénéfice du règlement (c'est pas Forte qui l'a décidé c'est vrai), on a vu plus glorieux.

Le 2 titres de proA, m'ont fait très plaisir parce que j'ai vu plein de gens que j'aime et de limougeauds très heureux de ça.

Mais ils (les titres) constituent tout sauf la démonstration du savoir-faire managérial de ce club. tant ils ont été acquis sur des "choix" radicalement différents l'un de l'autre qui procèdent plus de « coups » que d'une stratégie subtilement actée ; je ne vais développer ici, je l'ai déjà fait, ici et ailleurs (CSP Live).

La quintessence de la qualité du management du club est illustrée par la saison passée où le CSP dispose de l'un de ses plus gros budget de son histoire récente (plus de 8 M€!!!) ... pour en faire quoi ? Rien, absolument rien !

Avec la poursuite ou les prolongements sur cette 1ère moitié de saison où la position actuelle peu confortable du club "contraint" à 2 gros réajustements sauf à craindre un glissement qui pourrait s'appeler proB. Alors que le CSP dispose encore du 4ème budgets de la division et qu'il ne s'est pas doté dès le début de saison d'une bonne équipe alors qu'il en avait les moyens. Pourtant, nos abonnements, on les a payé pour la saison entière, non ? Tu appelles çà du bon management ?

Soit heureux alors.

avatar

# 12 - boule

08/01 - 20h49

@NDLR évidemment si on parle de pur limougeaud on parle effectivement d'un bassin de population limité qui implique une limitation en talent.
Sinon je ne vois pas en quoi les joueurs, que je nomme, ne sont pas arrivés et n'ont pas joué à 18 ans au CSP. Après on peut toujours trouver quelque chose à redire pour le principe d'avoir raison.
-------------------------
Extrait Wikipedia Fred Forte :
Après un premier passage difficile au CSP Limoges lors de la saison 1988-1989, Frédéric Forte décide d’aller s’aguerrir au BCM Gravelines. C’est durant les deux saisons (1989-1990 et 1990-1991) passées à Gravelines, que son talent éclate au grand jour, où sa science et sa vision du jeu le propulsent rapidement parmi les meilleurs meneurs français.
Hugues Occansey (né en 66) :
Espoir entre 82 et 84, 6min/5 matches en 84, 5min/16 matches en 85, 10min / 12 matches en 86, 13min/11 matches en 87, 18min en 30 matches en 88 Donc il a réellement joué à 20 ans mais c'est surtout après ses séjours à Antibes, Montpellier et Lyon qu'il revient et est un international indiscutable.
Alors si par "jouer" on entend mettre un short et faire qq minutes par ci par là, OUI ils ont joué à Limoges, sinon ils n'y ont pas appris leur métier... c'est ailleurs qu'ils ont explosé. Le problème serait peut-être de reconnaître qu'on a tort ?
-----------------------------------

Quant aux joueurs de l'INSEP, les seuls joueurs qui ne soient pas sorti de l'INSEP sont Nando de Colo et peut-être Batum (incertain sur ce joueur).
-----------------------------------
Gobert, Heurtel, Westermann, Lauvergne, Moerman, les Pietrus, Kahudi, Tillie... je m'arrête là.
-----------------------------------

avatar

# 11 - Pical

08/01 - 20h25

Félicitations à Collectif BB com pour ce magnifique boulot

Clair et complet sans parti pris Chapeau

Jean Louis Borg comme GM

avatar

# 10 - yans87

08/01 - 20h22

Tout d'abord félicitation pour cette article/reportage, un sacré travail à pas douter

Je comprend pas comment la mairie laisse autant de liberté (terrain offert et surement la partie brasserie) donnée au club pour la gestion à Forté alors que cela semble chaud avec le monde politique du au résultat.
Autre soucis, s légal qu'un club (entité privée) puisse investir niveau travaux dans une enceinte qui est totalement publique et Forté a dit que le projet serait financé par le club mais surement également les entreprises/partenariats. D'où viennent les fonds propres du club? S légal également de garder une enveloppe chaque année (fond propre du club à l'arrivé) alors que l'argent publique qui représente une grande part du budget est alloué pour une equipe d'une saison en court et pas pour de l'investissement qui aura lieu dans 5/10 ans.

HS: JE sais hors sujet mais on parle pas mal de jeune donc d'espoir et notamment 2 mais quand je vois que les espoirs en prennent 20 à domicile ...
Cela m'interpelle sur le niveau de la jeunesse du CSP donc de Fauché entre autre.
Merci

avatar

# 9 - FF

08/01 - 20h17

Hv63 tout management de toute équipe dirigeante est critiquable, certes, mais ramener un club de la NM1 à double champion de pro A en 11 ans avec un titre de champion de pro B au passage, tout en ayant une situation financière des plus saines de la pro A est un gage de qualité des personnes à la tête du club.
Je pense qu'il y a plus d'un président de club en France qui aimerait le connaître...
Après la méthode peut déplaire et on a le droit de l'exprimer, mais de là à mettre en cause leurs capacités à porter quelconques projets n'est pas tellement crédible.
Certes aucun chiffrage et financement n'ont été avancés par le club lors de la conférence de presse, mais de là à penser que les mêmes personnes, qui mènent le club depuis 2004 avec la situation financière que l'on connaît, n'ont pas mesuré l'impact financier et n'ont pas de chiffrage même approximatif du projet, ne me semble pas réaliste. Et puis nous sommes en France et qui plus est en Limousin, lorsque que vous avez des projets on vous rétorque déjà systématiquement que cela ne marchera pas mais si en plus vous en annoncez le coût dès le départ on vous claque la porte dans la figure et le projet meurt dans l'oeuf.
Pour rappel, la société qui accompagne le csp dans son évolution stratégique est une société qui à pignon sur rue dans le monde sportif pro et elle accompagne aussi des clubs d'euroleagues, eurocups, ligue 1 (oui je sais le foot n'est pas une référence) alors certes tout n'est pas bon a prendre mais tout n'est pas à jeter non plus.
Et pourquoi ce qui marche ailleurs ne fonctionnera pas ici ?
Pourquoi ne pas proposer aux supporters de pouvoir s'abonner à Noël si certains veulent le faire ?
Pourquoi se refuser de faire du business quand on peut le faire ?
On voit bien avec les difficultés que traverse Le Portel actuellement que seule la passion des supporters n'est plus suffisante pour la survie des clubs, certes il ne faut pas la détruire mais je ne vois pas dans le projet annoncé de quoi la détruire.
Effectivement je vous rejoins sur le fait de signer les jeunes sur le long terme pour ne pas se faire piller, mais il faut aussi aller plus loin dans les contrats et intégrer des clauses qui permettent aux clubs formateurs de toucher des dividendes sur chaque transfert du joeur tout au long de sa carrière, comme cela se fait au foot (et oui il y a aussi de bonnes choses chez eux !!!)
Ce que je remarque c'est que la grande majorité loue les lignes de ce projet mais que les guéguerres intestines de personnes prennent le pas sur le projet lui même...

avatar

# 8 - csp@toulouse

08/01 - 20h13

#7 #2 vous êtes durs: niveau finance le moins que l'on puisse dire c'est qu'il plutôt prudent le prez. C'est même un reproche récurrent sur bb.com. Attendons d'en savoir plus. Par contre, un hôtel à beaublanc, ça peut intéresser qui à part la fédération de tennis ou les adversaires européens les soirs de match ? (c'est une vraie question, pas de l'ironie)

avatar

# 7 - erictitiseb

08/01 - 19h42

Tres bel article....
Oui et bien on peut rêver...Forte dans une interview avait déjà présenté un superbe projet de structuration (cellule de recrutement, Gm..)Il y a plus de 2 ans...on voit ou on en est...et c'est lui qui a les pleins pouvoirs!
Il n'y arrivera pas car il n'a pas les épaules et surtout car il ne veut pas s'entourer de compétences et déléguer...
Et c'est bien dommage

avatar

# 6 - pat17260

08/01 - 19h18

Super boulot chapeau....
CSP 3.0 est une logique pour le futur si le CSP ne veut pas être décroché dans un avenir proche..
Décroché, je veut dire sportivement, financièrement et structurellement.....
Maintenant le projet aurai plus d'impact si l'équipe jouer les 1er rôle en championnat et coupe d'Europe...hors la c'est raté.....
Mais c'est un sacré chantier qui attend le CSP..

avatar

# 5 - boule

08/01 - 18h55

"Le seul vrai message à même d'intéresser et d'attirer des jeunes c'est du temps de jeu. Des responsabilités en ProA ... Le CSP ne l'a jamais fait, c'est non seulement une réputation qu'il faudra changer mais aussi une mentalité. "

Pas vraiment d'accord avec cette affirmation. Richard Dacoury, Fred Weis sont arrivés à 18 ans, et Fred Forté aussi me semble-t-il. H. Occansey aussi. Que par contre cela n'ait pas été une habitude c'est une certitude. Aujourd'hui on ne pourrait pas garder un nouveau R. Dacoury, là où à une autre époque il est resté de nombreuses années.
------------------------
NDLR : Pas d'accord avec vos exemples (à part Dacoury... soit 1 en 38 ans !), tous les autres sont partis apprendre leur métier ailleurs entre temps et sont revenus au CSP une fois formés. Weis sortait de l'INSEP où il a réellement été formé, il a découvert le haut niveau avec Limoges c'est tout. Et pas UN limougeaud pur jus en 38 ans (Choquet est parti pour exploser en ProB).
------------------------

Sinon le fait d'avoir une société de conseil pour mieux connaitre l'aspect commercial n'est pas mauvais en soi c'est ce qu'on en fait qui peut l'être.

J'ai eu plaisir à lire ce dossier, et surtout de constater que le développement économique est (aussi) à l'ordre du jour.

avatar

# 4 - Bonporteau

08/01 - 18h54

Je me suis fait exactement la même réflexion au sujet de l'attribution du poste de GM.

avatar

# 3 - Jimanji87

08/01 - 18h29

Analyse très complète qui mérite d'être lue jusqu'au bout. Beau travail de réflexion sur tous les postes. Se projeter, c'est bien mais encore faut-il s'en donner vraiment les moyens. A suivre.

avatar

# 2 - Hv63

08/01 - 18h27

Quelque soit la nature d'un projet (pas un délire, hein) , ce sont les hommes qui l'animent qui vont faire que sera une réussite ou un échec.

Comment un management (globalement parlant) médiocre depuis 12ans pourrait réussir demain dans un domaine totalement nouveau pour lui et dans une dimension qui n'a rien à voir par les implications financières qu'il entraine ?

Si sur le projet, j'ai des réserves bien réelles sur certains points, c'est surtout sur le(s) porteur(s) du projet que j'ai plus que des réserves.

avatar

# 1 - lim

08/01 - 18h22

Joli taf la team. .respect !!!
J ai bien peur que pour les futures infrastructures et agrandissement de beaublanc que l on soit " légèrement "impacté par le stade rodet voisin..quel dommage. .on aurait pu avoir un pool sportif et récréatif de tout premier plan...