Présaison CSP 2018/19

Cousin : "On voulait les user !"

Illustration

Le coach limougeaud Olivier COUSIN revient sur la prestation de ses troupes qui ont battu le leader de ProB Rouen samedi dernier à Beaublanc. Le technicien a un caractère bien trempé et n'hésite pas remettre chacun à sa place, joueur défaillant ou journaliste qui n'écoute pas. On retrouve là une force de caractère déjà vue chez de très grands coaches pour qui la forme de la communication est secondaire, seul le message compte ! Bonne lecture du message à vous et merci à Mickaël Vaillant de RTF pour ce reportage.

RTF : Est-ce que vous pouvez revenir pur nous sur cette rencontre ?
Olivier COUSIN :
On a quand même contrôlé globalement le match, le plus gros écart en faveur de Rouen au troisième quart-temps n'a été que de cinq points, On avait fait un break en première mi-temps mais Rouen a réussi a revenir grâce à ses qualités mais on n'est jamais sortis de ce match. Le parti était comme la semaine dernière de les user, c'est peut être aussi ce qui leur a fait manquer le dernier shoot.

RTF : Un match en moins de 70 points et qui se joue une nouvelle fois sur la défense c'est la nouvelle "patte" limougeaude et c'est parti comme ça jusqu'à la fin de la saison ?
O.C. :
Je ne vais pas forcement le répéter à chaque match mais oui je l'ai dit dès le départ : c'est la ligne directrice de cette équipe. Le temps de jeu va se gagner en défense, pas en attaque ! Je vais redire une dernière fois pourquoi : toutes les équipes qui finissent en haut en fin de saison sont les meilleures défenses et jamais les meilleures attaques, donc c'est pas pour ça qu'on y arrivera à chaque match mais on a réussi ce soir face à Rouen à rester à moins de 70 et c'est une belle performance.

RTF : Vous êtes arrivé avec un calendrier difficile : un déplacement à Quimper, la réception du leader rouennais, Chalons arrive ensuite. Deux victoires c'est un bon bilan pour commencer…
O.C. :
C'est bien d'avoir gagné les deux matches mais très honnêtement je n'avais pas regardé le calendrier car je ne suis pas dans l'anticipation. Quand je suis arrivé il y avait d'abord une équipe à reconstruire et des choses à faire évoluer, être prêts pour le premier match à Quimper et puis après Quimper il a fallu remettre l'ouvrage pour préparer ce match de Rouen et puis maintenant on va le remettre dès lundi matin pour préparer Chalons mais ça ne va jamais au-delà car j'ai souvent joué contre des équipes qui déclaraient beaucoup de choses et qui anticipaient beaucoup de choses mais qui finalement ne réussissaient rien. Donc je pense qu'il faut vivre le présent et travailler dur au présent et que c'est déjà très difficile.

RTF : Pensez-vous que Limoges va pouvoir enchaîner à Chalons ?
O.C. :
C'est ce que je viens de dire ! Je ne me projette pas pour l'instant, on va apprécier cette victoire car c'est seulement la quatrième fois que Rouen tombe cette saison et c'est important car ça veut dire que nos joueurs ont fait beaucoup d'efforts et qu'à partir de lundi matin on va penser à Chalons. Il faut savoir faire des breaks. Ce sont des matches qui demandent beaucoup d'énergie pendant la semaine et pendant le match. Il faut aussi savoir récupérer.

RTF : On voit un vrai collectif, tous les joueurs limougeauds ont été impliqués dans la victoire même si statistiquement Tucker et Almonte sont un cran au dessus ou dumoins dans la volonté en défense, comment est ce que ça se travaille au quotidien à l'entraînement ou est ce que c'est lors des matches avec le soutien du public que cela se développe ?
O.C. :
Mon crédo c'est de dire aux joueurs ce que je veux faire mais il faut faire ce qu'on dit parce que sinon ça tourne vite ! Les joueurs ont su dès le départ ce que je voulais et comment je travaillerai… et je n'en démordrai pas ! Ce sera comme ça et c'est cette voie là qu'on va suivre pour essayer de gagner les matches. Il n'y a pas un joueur ce soir défensivement au dessus du lot, tout le monde a fait des erreurs mais tout le monde a fait aussi des efforts. C'est un petit peu aussi la même chose en attaque. C'est difficile pour une équipe, pour des joueurs de devoir s'adapter aussi rapidement à ces exigences là, je ne suis pas tendre avec eux mais je suis là pour les faire évoluer, pas pour leur faire plaisir, ils en sont récompensés parce qu'ils gagnent les matches.

RTF : Sentez-vous que votre groupe évolue depuis le début de votre travail le 27 décembre, pour nous observateurs il y a une différence mais dans quelle mesure la percevez vous ?
O.C. :
Pour l'instant on arrive plus à produire de choses intéressantes à l'entraînement qu'en match. Je pense que quelque part les joueurs ont beaucoup de choses à digérer et ont pas mal de tension par rapport à l'exigence que j'ai envers eux mais avec ces victoires là et le travail toute la semaine les choses vont encore évoluer j'espère.

Merci encore à Mickaël et Illustration pour les interviews de la semaine.

  • Autour du match
  • Commentaires (0)