Playoffs 2019

Victoire sur le fil face à Fos sur Mer (74 à 68)

Illustration

Limoges a remporté, dans la dernière minute, un match annoncé comme facile . Un match que redoutait pourtant Eric Girard en soulignant que c'est une des rares équipes à avoir fait tomber Pau cette saison. A noter qu'une nouvelle fois, c'est un ancien limougeaud qui a brillé à Beaublanc avec 16 points en 36 minutes à savoir Christophe Humbert. Récit d'un nouveau match stressant.

QT1

Le match part sur un rythme élevé dans lequel les provençaux prennent l'avantage dans les toutes premières secondes (2-5 après une première minute de jeu) suite à un lancer franc de Christophe Humbert bien connu à Beaublanc. Très vite, Limoges manque de solutions offensives et Alhaji butte à plusieurs reprises sur Sherman Gay. Les tirs longue distance pleuvent mais ne rentrent pas (0/5 après 4 minutes). Le premier sera rentré par Salmon lors de la minute suivante (12-13). Peu à peu, Fos, très en réussite, creuse un écart de 7 points (15-22 dont 7 points de Christophe Humbert). Ce qui était annoncé comme un match facile ne le sera pet-être pas tant que ça et ce serait un peu vite oublier que Pau a perdu à domicile face à cette équipe. Quoi qu'il arrive, nous sommes une nouvelle fois au dessus des standards défensifs, ce qui explique sûrement l'entrée sur le parquet de Fred Weis qui prend de suite son premier rebond avant d'échouer sur la contre attaque (24-17, Fin QT1)

QT2

On prend les mêmes et on recommence. On ne sait trop dire si c'est Limoges qui joue mal ou si c'est Fos qui joue particulièrement bien mais à -9, la situation devient des moins inquiétante même si l'on peut espérer que Fos ne tiendra pas le rythme sur la durée face à la pression limougeaude. C'est là que Fred Weis semble apporter sa pierre à l'édifice en bloquant l'accès au cercle à Sherman Gay qui rayonnait jusqu'alors. Ainsi, après 2 minutes dans ce second acte, Limoges a remonté son retard à -4 (24-28) sur un dunk d'Alhaji et provoque un temps mort provençal. C'est à la 16ème minute qu'Alhaji donnera l'avantage à son équipe (32-31) malgré des tentatives de résistance signées Shaun Fein (7 points en 16 minutes) qui n'a toujours pas quitté le parquet. L'effet Weis? Sûrement, en tout cas, nous nous prenons beaucoup moins de points depuis qu'il est entré en jeu. Limoges finit cette première mi-temps sur le score de 40 à 35 et a bien remis les pendules à l'heure avec seulement 11 points encaissés (40-35, Mi-temps)

QT3

C'est Papy Mac Cord qui rendra qui marquera le premier dans cette seconde mi-temps bien servi par l'autre John. Pourtant, le CSP peine toujours à creuser l'écart malgré une grosse activité de Kevin Braswell. Le jeu est assez haché et les offensives limougeaudes sont souvent stoppées par la défense des coéquipiers de Babacar Cissé. Même si l'on ne craint pas spécialement un quelconque revers, on ne peut qu'être frustré de voir notre équipe obligée de hausser son niveau de jeu pour faire la décision face à une équipe, rappelons-le, de bas de tableau. Heureusement, le salut arrivera à la 25ème quand, sur une bonne série, Raphael Desroses (alors meilleur marqueur limougeaud avec 12 points) donne 11 points d'écart à son équipe (50-39, 25ème). On pense cet écart suffisant et pourtant Mamadou Dia ne l'entend pas de cette oreille en marquant 4 points consécutifs provoquant un nouveau temps mort d'Eric Girard (51-45, 28ème). Ensuite, on a l'habitude, Limoges rate 2 fois à 3 points et Fos marque en lay-up... L'écart se réduit encore et il faudra lutter, semble-t-il, jusqu'au bout. Mouillard et Salmon sauveront les meubles dans la toute dernière minute avec deux jolis tirs extérieurs. (55-47, Fin QT3 et pour le moment 5/18 à 3 points...)

QT4

Il est des joueurs qui savent s'avérer décisifs dans les moments clés et il parait clair que Kevin Braswell fait partie de ces gens-là avec toute la réussite qui va avec. Alors qu'il lui restait une seconde pour shooter, celui lâche sa balle du milieu du terrain pour marquer (avec de la chance rappelons-le) celui qui sera peut-être le panier du match (60-51,33ème). Pourtant, ça ne suffira toujours pas car Abgué et Cummard ramèneront les leurs à 3 points dans la foulée (60-57, 35ème). Le CSP n'est pas serein le nouveau temps mort d'Eric Girard en est la preuve. Fos reprendra même un avantage de courte durée à la 36ème (60-61) avant que John Ford ne redonne un point d'avance aux locaux sur lancers. Une anti-sportive sifflée contre Fos à la 38ème ne suffira ensuite pas à tuer le match car la balle sera perdue. Un dunk de Mohammed sur Humbert suivi d'un panier de Mouillard à 3 points tueront enfin le match malgré un Humbert rageur (16 points au total). Le score final est de 74 à 68 et l'essentiel est fait, c'est à dire la victoire et le fait de rester seul deuxième, place qu'il faut conserver désormais jusqu'au bout.

Que dire? Il s'agit une nouvelle fois-là d'un match avéré facile qui s'est annoncé beaucoup plus difficile à gagner. Vincent Mouillard évoque en interview d'après match le manque de rythme imposé en début de match. Il est sur que les joueurs d'Eric Girard ne s'attendaient peut-être pas à une telle opposition mais soyons clairs, des joueurs comme Humbert, Gay et surtout Fein restent des valeurs sûres de pro B depuis plusieurs saisons et sont toujours aussi dangereux. La route vers Bercy continue donc et il ne nous reste plus qu'à espérer de tout gagner sachant qu'un revers à venir d'Aix maurienne serait le bienvenu!

  • Autour du match
  • Commentaires (18)