Playoffs 2019

Une victoire à la grecque avec un serial Kyler !

Illustration

Un derby est toujours un match particulier, surtout quand on sait que Poitiers est invaincu depuis plusieurs années. Ce soir, Limoges a mal joué, mais les joueurs y ont mis tout leur coeur et une grosse volonté en défense, ajoutez à cela un shoot assassin dans les dernières secondes du Diamantidis limougeaud, le héros du soir : Kyle McAlarney et vous avez la recette d'un hold up en bonne et due forme !

Revenons sur ce braquage à Beaublanc.

Le premier quart temps commence sous les meilleurs hospices, un 5 à 0 et surtout 2 contres de Walker. Les poitevins ne doutent pas, ils arrivent à marquer sur l'attaque suivante avec leur interieur Nivins qui commence son festival. Rebonds offensifs, grosse défense, tir à 2pts sur un jeu dos au panier. Il tient son équipe à lui tout seul. La seule chose positive de ce quart temps, ce sont les deux fautes de Gray. Le seul vrai meneur de Poitiers. Le jeune Dallo rentre à sa place, il ne possède pas la maîtrise de l'américain mais ne perd pas de ballon. Les Limougeauds ne sont pas encore en mode guerrier. En plus les arbitres ont décidé de ne pas laisser l'ambiance exploser. Ils sifflent 2 fautes techniques rapidement. Une au coach Limougeaud qui rale sur une faute à priori antisportive sur Kmac qui n'est sifflée que "normale" (Encore un officiel heu-reux d'épingler Giannakis à son palmarès !). Et Tsamis parle un peu trop et prend la seconde. Les pertes de balles grèvent le jeu de l'équipe et surtout le gros point noir c'est que tous les joueurs en font. Pas facile de marquer quand on rend le ballon à l'adversaire une attaque sur deux. On termine le quart temps à -10, et c'est un moindre mal avec le jeu proposé.

Le second quart temps reprend sur les mêmes bases que le premier, PG essaye une zone 3-2 avec une pression sur le porteur de balle. Mais les écrans pictaves en tête de raquette bloquent nos extérieurs et on prend des paniers très faciles soit à 3pts soit en pénétration. Limoges résiste par Boungou Colo qui ce soir est "on fire". Il tient bien son vis à vis, il est très agressif en attaque et provoque des fautes ou permet de décaler ses coéquipiers. 17 à 14 pour Poitiers. Ce n'est pas cher payé au vu des ballons perdus encore sur ce quart temps. Limoges est à 13 pts à la mi-temps en jouant avec le frein à main.

Tonnerre de Zeus dans les vestiaires ?

Le discours de PG à la mi-temps a dû être quelque peu explosif. L'intensité défensive va monter de 10 crans. Press tout terrain, dès l'entame. Nobel va intercepter un nombre important de ballons sur les montées de balles très mal gérées par Poitiers. Gray n'arrive pas à se remettre en rythme après avoir passé presque toute la première mi-temps sur le banc. Le CSP remonte au score pour revenir à égalité 44 partout. On voit vraiment sur cette période ce que Giannakis veut faire de la défense limougeaude. Le but est de mettre une grosse pression sur la montée de balle pour qu'au mieux Limoges intercepte le ballon ou au pire que l'adversaire n'aie que peu de temps pour trouver un tir. Bien entendu, ce genre de défense ne fonctionne que si tous les joueurs sur le terrain sont concentrés et agressifs.

Le quatrième quart temps commence très mal. Gray qui n'est pas fatigué, jusque là transparent et peu utilisé, rentre un panier à 3pts, puis pénètre 2 fois pour marquer. Limoges se retrouve à -8 en à peine 3mns. On ne voit pas vraiment comment PG va pouvoir changer les choses. Le CSP recommence à perdre des ballons, dribble beaucoup trop en attaque et n'arrive pas ou peu à marquer. Limoges souffre mais ne rompt pas. Il reste 33 secondes, Gray vient de mettre un shoot à 3pts à 9m, le CSP est à -7 et Poitiers a 2LF à tirer. Nivins qui n'a quasiment pas vu le ballon de la seconde mi-temps rate les deux et Nobel prend le rebond. Sur un panier à 3pts de Nobel on revient à -4 il reste 23 secondes. Limoges gagne le ballon en défense et marque sur 2 LF. Sur la remise en jeu, une énorme pression est mise sur Poitiers qui perd la balle. Après plusieurs passes, Wanamaker se retrouve tout près du panier mais ne peut pas marquer. Il fait la passe à Kmac qui tire instantanément à 3pts. BINGO c'est dedans ! Beaublanc explose, Limoges est devant, il reste 2,3 seconde au chrono. Temps mort de Poitiers. Le ballon est remis en jeu et Smith tente un tir à 3pts qui est complètement raté.
Score final 67 à 66 pour Limoges.

Allez, pour le plaisir, on se la revisionne ?

Que penser de ce match ?

La première chose est qu'il s'agit d'un vrai hold up. Le CSP a couru après le score toute la partie. Les arbitres ont une nouvelle fois pris des décisions qui auraient pu nous coûter le match. Les pertes de balles (21) ont été un boulet pendant toute la première mi-temps. L'intensité défensive n'a pas été régulière toute la partie.

Les points positifs sont tout d'abord d'avoir su monter en régime défensivement, la press tout terrain n'a pas toujours fonctionné, mais c'est elle qui a fait gagner la partie. PG a (enfin) décidé que Bavcic ne devait pas jouer ce match, il n'est plus dans la rotation. Il a eu sa dernière chance mais il n'a pas su la saisir. Walker n'a pas été transcendant, mais ses contres et son envergure ont bien géné les attaquants adverses. Nobel a été énorme. Il est sur une pente ascendante, il faut qu'il continue à être agressif et à avoir cette volonté. Une mention spéciale à Tsamis qui malgré des pertes de balles, a fait un excellent match tout en roublardise et surtout a fait une grosse défense... Un grec quoi ! Wanamaker a fait son match, pas décisif mais important dans le jeu. Jogo a mis une grosse pression sur le porteur de balle comme il sait si bien le faire. Zerbo a tenu la raquette surtout en seconde mi-temps, Raph n'a pas été très en vue, il peut mieux faire mais comme il revient de blessure, c'est peut être normal. On a vu aussi un Sambou timide, pas très en rythme, il faut qu'il redevienne le guerrier de l'année dernière. Et Kmac a été le "Killer" de la soirée, adoubé par Fred Forté au centre du terrain, en cas d'élections municipales, il passait dès le premier tour ce soir !

Si la tactique de PG était de provoquer des fautes rapidement à Gray pour que Poitiers se retrouve sans vrai meneur et après augmenter la pression pour gagner des ballons, elle a fonctionné mais attention ça ne marchera pas à chaque match. Le coach de Poitiers n'a pas pris de risque avec son meneur en le remettant sur le terrain plus vite, ce qui a peut être été une erreur ce soir.

Maintenant Limoges va devoir se déplacer à Roanne qui reste sur deux victoires probantes. Est ce que ce succès va démarrer une série pour le CSP ? Prions pour que ce soit le cas et que les joueurs comme le public "extraordinaire" aient encore des moment aussi intenses cette saison... et que la situation du nouveau venu Brockman, aperçu au palais des sports ce soir, nous soit clarifiée au plus vite.

  • Autour du match
  • Commentaires (89)