Playoffs 2019

Un ch'ti déplacement

Illustration
Aller gagner avec les tripes à Antibes et se faire marcher dessus pendant 30min par Gravelines à la maison, n'a rien de rassurant pour Limoges. Il y a pourtant un sacré talent dans cette équipe du CSP, surtout offensivement, mais on est en droit de croire que cette équipe peut (et va) défendre dur au Portel. Présentation.

Dans le Nord, la défense sera d'ailleurs indispensable pour ne pas prendre une seconde leçon de basket. Strasbourg vient de se casser les dents dans le chaudron.

Revue d'effectif

Les meneurs :

Benoit Mangin est un poste 1 d'expérience. C'est un besogneux, il va tout donner pour son équipe. Un profil à la Lesca mais avec un cerveau. Très intelligent dans le jeu, il s'efforce de mettre ses qualités physiques en défense. Bon organisateur sur jeu placé.

Brandyn Curry est un joueur complet, fort attaquant, très bon dans la pénétration. Il faut faire attention à son shoot longue distance puisqu'il est en réussite sur ce début de saison. Une pile électrique, un beau duel en perspective contre Perrantes et Rousselle.

Les extérieurs :

Pierre-Etienne Drouault est un poste 2 défensif. Adroit de loin même s'il shoote peu. Il est surtout là pour descendre le pourcentage du shooteur adverse. Pas très adroit depuis le début de saison, on pourrait penser qu'il peut se réveiller à tout moment.

Samir Gbetkom Bikantchou est un jeune joueur de 20 ans, il arrive de Nancy où il était espoir. C'est son premier contrat pro, il n'a pas encore eu de minutes pour s'exprimer, mais vu que l'effectif du Portel n'est pas à rallonge, il aura certainement du temps d'ici quelques matchs.

Moses Ehambe est un joueur de 32 ans. Fort physiquement, il était déjà là l'année dernière. Fort shooteur, un buffle quand il pénètre, pas simple à défendre. Un Charles Kahudi avec moins d'adresse.

Anthony Hilliard est un poste 3 américain avec de grosse qualités sur les pénétrations. Pas un grand shooteur longue distance même si avec son expérience, il peut mettre des gros shoots. A surveiller comme le lait sur le feu.

Les intérieurs :

Robert Rothbart est un poste 4/5 de 2m16 et de 32 ans. Il était passé par Paris en 2004 au début de sa carrière. Après il s'est baladé dans toute l'Europe mais souvent par l’Israël, son pays d'origine. Si vous cherchez un grand qui dominera votre raquette, ce n'est pas lui qu'il vous faut. Mais sa taille lui permet d'être présent des 2 côtés du terrain, il n'a pas de bonnes mains ce qui provoque souvent des paniers faciles ratés. Il participe aux rebonds des 2 côtés du terrain.

Jeffrey Crockett est blessé, et remplacé par le Yak. Diawara reste sur une petite saison en Italie, mais ce genre de joueur qui n'est ni un 3 ni un 4 est toujours compliqué à défendre même si avec les années, c'est de moins en moins souvent un joueur qui compte dans les statistiques.

Darrell Williams est le "go to guy" de l'équipe. C'est lui qui marque le plus de points, qui prend le plus de rebonds. Il est là pour faire oublier Hassel et ce n'est pas une mince affaire tellement il a été bon la saison dernière. Complet, gros talent offensif, il faudra le stopper !

Jean-Victor Traore est un 4 moderne. Gros shooteur de loin, il est aussi fiable de près. C'est un mec en or pour un coach. Facile à manager, complet, super coéquipier, il donne son corps à l'équipe et est un spécialiste de l'aide défensive.

Le duel

Alors que l'on allait annoncer le duel Miles / Williams comme une des clés du match, l'ailier fort limougeaud a été annoncé forfait par le club.
Qui pourra contenir le danger offensif portelois ? C'est toute la question, et il faudra un collectif solidaire pour pallier ce manque !

L'analyse

On se répète, encore et encore, mais il va falloir défendre, et fort. Montrer une intensité comme on ne l'a pas encore vue cette année. Si on y va en se disant que l'on marquera toujours plus de points qu'eux, on va revenir avec une valise. La salle est chaude, les joueurs aiment mouiller le maillot, le coach est revanchard.
L'ESSM voudra confirmer et surfera sur l'élan de sa victoire contre Strasbourg. Cela fait beaucoup de paramètres en faveur des nordistes, même si aligner 2 victoires à domicile en si peu de temps n'est pas forcément chose évidente, surtout face à des candidats au Top4.

Les joueurs du CSP doivent laver l'affront de la défaite à Beaublanc et ramener une grosse victoire avec la manière. La manière attendue, pour cette fois ci, c'est avant tout une grosse défense pour permettre un jeu de transition fiable et efficace.

  • Autour du match
  • Commentaires (34)