Playoffs 2019

Retour au bercail !

Illustration
Le CSP retrouve enfin Beaublanc en championnat, et vu qu'on n'y arrive plus à l'extérieur, il était temps ! Victoire impérative dimanche soir face au Paris-Levallois, qui alterne le bon et le carrément mauvais depuis le début de saison. Présentation.

Le contexte

Limoges reste sur 2 défaites consécutives en championnat, sans avoir dépassé les 60 points en attaque, c'est famélique, inquiétant, indigne. Pourtant, les deux dernières sorties en Euroleague ont laissé voir de bonnes choses, que ce soit dans la victoire face à Milan, ou dans la défaite à Istanbul. Le problème des balles perdues et des rebonds devient récurrent, il va vite falloir retrouver des valeurs et des attitudes conquérantes pour régler tout ça. Et puis on comprend mal comment une équipe capable de passer un 10-0 à l'EFES n'arrive pas à se transcender pour en passer au moins autant à Nancy, Chalons, ou... Paris...
Les Parisiens arrivent quant à eux sans Jason Rich, blessé pour un mois et demi. Privé de sa principale force offensive, le PL de coach Rigaudeau (secondé par Miss Béarn) se reposera essentiellement sur son massif pivot Eric Dawson. Présentation.

Paris-Levallois

Illustration

Les meneurs

Chris Jones

Ce micro meneur US est arrivé après le début de saison pour remplacer le trop discret James Florence. Et son apport a coïncidé avec le regain de forme du PL qui avait complètement raté ses premiers matchs. Rapide et capable de scorer, Jones est aussi rapide sur ses appuis en défense et devrait donc pouvoir gêner nos meneurs qui sont un peu en dedans actuellement. C'est le meilleur joueur depuis son arrivée : 13 points, plus de 4 passes et plus de 4 rebonds en moyenne (oui, pour 1,78, ça nous fait rêver tous ces rebonds)

Steed Tchicamboud

Celui qui avait mis le maillot du CSP pour faire beau il y a presque un an a encore trouvé un roster cette année. Mais il est sur la pente descendante, ne joue pas plus de 15 minutes, et n'a guère d'impact dans le jeu. Il verra vite qu'il n'a pas laissé un souvenir impérissable à Beaublanc...

Les extérieurs

Jason Rich

Le meilleur joueur du PL est blessé jusqu'à la mi janvier 2016 à cause d'une déchirure de l'aponévrose plantaire.

Giovan Oniangue

Joueur physique et régulier, il peut parfois prendre feu de loin s'il est dans un bon soir. Il progresse de saison en saison et il est une rotation solide du PL.

Maleye Ndoye

Il est loin le temps où NDoye explosait tout avec la JDA. Il n'a pas confirmé son potentiel après son départ, et stagne un peu voire régresse dans les stats, comme l'adresse et la présence aux rebonds. Attention néanmoins, on n'est jamais à l’abri d'une fulgurance d'un soir.

Les intérieurs

Eric Dawson

Voila LE danger à l'intérieur pour le PL! Le pivot US a la meilleure éval du groupe parisien, il est adroit dans la raquette et gobe du rebond. C'est vraiment le point de fixation sur lequel va s'appuyer le jeu du PL en attaque. Du boulot pour Traoré et Zerbo.

Louis Labeyrie

Poste 4 mais intérieur fuyant, c'est le joueur typique sur lequel ne sait pas défendre le CSP cette année. Grand et adroit de loin, il peut aussi bien dépanner à l'aile que jouer "faux 4". Avec l'absence de Rich il évoluera sûrement plus au poste 3.

Kevin Langford

Comme si Labeyrie ne suffisait pas, voici un deuxième intérieur fuyant. Le CSP l'a croisé deux fois la saison passée alors qu'il était au PAOK (et deux victoires). Pour l'instant il fait ses matchs mais n'apporte pas non plus ce qu'on est en droit d'attendre d'un intérieur US. Diawara devrait le bouger sans problème.

Landing Sane

Joueur complet mais un peu limité offensivement, il fait surtout parler sa taille et sa détente pour fixer la défense dans la raquette.

Le duel

Eric Dawson vs Ali Traoré et Fréjus Zerbo

Oui on a envie de voir du combat, on a envie de voir des grosses patates dans la raquette, on a envie que nos intérieurs limougeauds fassent respecter leur maillot, leur parquet, et qu'ils ne laissent aucun panier facile à Big Eric Dawson! Et contrôlez moi ce rebond!

La forme des équipes (en ProA)

Paris-Levallois

DVVDV Le PL a quasiment passé 100 points à Chalon lors de la dernière journée. Mais on le sait depuis le début de la saison, les parisiens sont aussi capables de prestations offensives imbuvables (un peu comme Limoges en gros), et ils ont pris des gros éclats contre Rouen, l'ASVEL et Monaco.

Limoges

VDVDD Deux défaites de suite, il est temps de stopper la série, parce que ça fait pas du tout sérieux pour un double champion de France de marquer 54 puis 58 points coup sur coup. C'est bien simple, depuis la victoire face à Dijon, que le CSP avait écrasé à Beaublanc, le jeu entier de Limoges a fait un gros pshiiit, en attaque et en défense.

Les dernières confrontations

PL - Limoges 92-66 (ProA 2014/2015 retour)
Limoges - PL 73-65 (ProA 2014/2015 aller)
Limoges - PL 72-55 (ProA 2013/2014 retour)
PL - Limoges 83-50 (ProA 2013/2014 aller)
Limoges - PL 79-61 (ProA 2012/2013 retour)

Analyse et enjeux

Clairement, si Limoges veut continuer à regarder vers le haut du classement alors qu'on arrive bientôt au tiers du championnat, c'est victoire impérative. Le bilan est juste à l'équilibre, il ne faudrait pas basculer en négatif, qui plus est à domicile. Petit rappel, la saison dernière la 4ème défaite était intervenue après la déculottée face à Nanterre, lors de la 18ème journée ! Là, on n'en est qu'à la 9ème journée, le CSP est donc sacrément en retard sur sa trajectoire 2014/15.

Le PL est quand même diminué, ce qui devrait faciliter la tâche des Limougeauds, mais avec cette équipe on ne sait jamais ce qui peut se passer. Néanmoins : Traoré est un point de fixation offensif primordial, adroit, qui peut aussi très bien défendre par séquences. Point négatif : des rebonds oubliés.
Diawara monte en puissance, fait parler son physique et son envie, retrouve son adresse de loin : c'est un gros plus pour compenser les errements de Daniels. Enfin, Gatens a prouvé lors de ces derniers matchs qu'il pouvait passer, créer, et même marquer, si si ! Le shooteur a besoin de temps de jeu et peut-être de quelques systèmes pour enfin casser les défenses de zone adverses (coach ?).

Voila donc quelques motifs d'espoir pour un CSP qui se cherche encore, face à une équipe de Paris qui lui est bien inférieure sur le papier. Aux joueurs de prouver qu'ils sont supérieurs aussi sur le parquet.

  • Autour du match
  • Commentaires (36)