Playoffs 2019

Pour la passe de trois.

Illustration

Limoges continue son petit bonhomme de chemin après l'arrivée de Philippe Hervé. Après un Classico à peu près maîtrisé, le CSP se déplace à Orléans. Une équipe en plein doute, qui végète au fin fond du classement et qui a un besoin de point vital pour rester en ProA et qui a la particularité d'avoir été dirigée pendant 9 ans par le nouveau coach du CSP. Soirée riche en émotions à prévoir.

Attention à ne pas prendre ce match à la légère et croire que ce sera facile.

Revue d'effectif :

Marc-Antoine Pellin fait une saison correcte après une grave blessure l'année dernière. Il n'est pas revenu à son niveau, mais il est précieux pour son équipe. Il reste un poison en défense avec sa petite taille, et son shoot extérieur est assez fiable (38% à 3pts). Le duel avec Jeter devrait être de toute beauté.

Kyle McAlarney dit "Kmac" est toujours un shooteur hors pair. Il est aussi un excellent défenseur et sa vision du jeu est aussi un de ses atout. Tout Limoges rêverait de le revoir à Beaublanc la saison prochaine tellement il est aimé ici. Il ne faudra pas le laisser seul derrière l'arc et surtout ne pas lui autoriser les derniers shoots en cas de match compliqué.

Darnell Harris est un joueur fiable en ProA. Son équipe peut compter sur ses shoots longue-distance, sa défense et surtout son implication au rebond offensif. Mais il n'est pas rayonnant comme il l'était à Boulazac.

David Noel réalise sa meilleure saison depuis son passage à Roanne. Il est l'arme offensive numéro 1 d'Orléans et il est en pleine confiance. Même si sa dernière sortie à Villeurbanne n'a pas été simple au niveau statistique. C'est un poste 3 très athlétique, avec un physique de buffle et un shoot soyeux.

Max Kouguere essaye de grappiller des minutes dans le marasme orléanais, mais son jeu est trop faible pour être un pion important. Incapable de shooter de loin (4/22 à 3pts), il ne joue que la pénétration ou le rebond offensif pour marquer des paniers.

Brian Greene était le joueur favori de Philippe Hervé quand il coachait à Orléans. Il sait tout faire, son intensité sur le terrain l'apparente à celle d'Adrien Moerman. C'est un joueur adroit, malin, intelligent et surtout il joue pour le collectif. Donc c'est un joueur dangereux.

Abdoulaye Loum est la rotation de Green, ce qui fait que son temps de jeu est maigre (11min). C'est un 4 moderne qui sait s'écarter et mettre dedans de loin. Il n'aime pas trop que ça frotte, alors on le voit rarement dans la raquette en attaque. Il fait des fautes souvent bêtes dues à sa naïveté.

Sean May est un poste 5 "in the paint". Il aime le combat, poster ses adversaires le plus près possible du panier pour les enfoncer et se créer un shoot facile. Son jeu dos au panier est à montrer dans toutes les écoles de basket. Son duel avec JP devrait être intéressant un gros short face à un intérieur fuyant... ça va swinguer !

Fernando Raposo est le complément parfait de May. Plus grand, plus aérien, plus filiforme que lui, il a aussi un tout autre jeu. Pas très bon dos au panier, il préfère largement attaquer de face, et surtout aller au rebond offensif. Si Camara joue poste 5, son duel avec Raposo pourrait aussi être intéressant à suivre.

L'analyse :


Orléans n'a plus qu'une victoire d'avance sur le premier relégable, donc ils sont vraiment dans l'obligation de gagner des matches. Seulement arrive devant eux Limoges qui reste sur deux victoires depuis le changement de coach. Comme beaucoup ont pu le remarquer, tout n'est pas encore en place au CSP, mais il y a du mieux sans aucune contestation. Les systèmes offensifs sont compris et appliqués par tous, certains joueurs refont surface et ce n'est que du plus pour l'équipe. Une parfaite illustration du fameux "choc psychologique" si rare dans le monde du sport pro.

Reste que prendre 89pts contre Pau et à la maison, il y a des choses à revoir au niveau de la défense surtout sur le pick and roll en tête de raquette. Mais on compte tous sur le nouveau coach pour régler ce genre de problèmes.

Limoges n'a pas plus de pression que ça pour garder sa troisième place, même si le jugement du match de Cholet et l'affaire Gélabale n'est pas encore fait et donc les points au classement ne sont pas retirés. Il vaudrait mieux, pour se mettre un peu plus à l'abri, gagner cette rencontre, et si possible avec un écart ce qui serait certainement dû à une belle performance en défense et rassurerait tout le monde sur ce point.

Si en plus on pouvait voir le réveil de Mike GELABALE avec un gros match offensif et défensif, un Léo constant sur son shoot, un JP qui défend encore un peu plus et un Nobel qui ne joue pas que pour ses stats, ce serait parfait.

  • Autour du match
  • Commentaires (42)