Playoffs 2019

Peronnet démission !

Illustration

Excusez le titre mais on a une réputation de public versatile à défendre. Voilà, la série d'invincibilité de François Peronnet aura donc pris fin dans la mythique Pionir Arena et face à l'Etoile Rouge de Belgrade. La faute à un départ plus que poussif qui aura poussé les limougeauds à courir après le score pendant 35min. Si les joueurs n'ont pas baissé les bras, il est dommage qu'ils se soient savonné la planche eux-même pour échouer à 83-71. Analyse.

Le match

On ne va pas perdre de temps à vous résumer action par action cette rencontre qui sans être douloureuse n'a jamais inspiré confiance. 25pts encaissés au QT1 (pour 16 marqués) et tout est dit. Le CSP digne de sa version Kyle Milling est une nouvelle fois entré dans ce match la fleur au fusil alors que de l'autre côté les serbes étaient plus version couteau entre les dents. Les limougeauds ont gentiment regardé Ragland (c'est pas comme si on avait prévenu) faire le show relayé par un Simanic parfait à 2pts (4/4) qui a fait lever la chaude salle de Belgrade. Résultat de cet attentisme ? 35 min à courir après le score avec des rouge et blanc en guise de lièvres qui se sont fait peur au QT4 voyant Limoges revenir à 2 petits points suite à une bonne série de Rousselle et du précieux Hardy (20pts hier soir en refusant même quelques shoots ouverts) mais voilà... à courir derrière la diligence on se fatigue et on fait des erreurs. Si Damien Inglis perd le ballon crucial (cause de lapidation sur les réseaux sociaux... oui il a été à chier hier mais il nous a gagné deux matches de suite à son arrivée ! Mémoire non seulement courte mais lucidité à géométrie variable pour nos GM 3.0) c'est bien collectivement que les cerclistes n'ont pas su réagir. Si la perte de balle de d'Inglis a brisé la série, les échecs successifs qui ont suivi en zone offensive (ou les stops des serbes ?) n'ont pas permis de débloquer la situation et pire : c'est là que le discret Filip Covic a choisi de sortir de sa boîte pour inscrire 12pts en 7min... la messe était dite d'autant que Perperoglou et Kesselj y allaient aussi de leur ficelle derrière l'arc pendant que le CSP usait la peinture sur l'extérieur du cercle. Rien à espérer en débutant de façon fébrile et en craquant à 2m du bol de sangria.

Analyse

L'envie

EuroCup et qui plus est TOP16 sont synonymes d'intensité. 40 minutes d'intensité. On le sait, ce n'est pas un scoop et pourtant on voit encore nos limougeauds attaquer ces rencontres au petit trot en mode chasuble/pas de strap. La comparaison est flagrante quand l'étoile rouge arrive gonflée à bloc. Si en plus on regarde un peu plus loin au dessus de notre épaule et qu'on s'aperçoit que l'ASVEL a tapé le LOKO, il y a réellement matière à s'inquiéter car même dans l'hexagone certains ont compris comment se mettre à un tel niveau (sans parler du recrutement d'Ajinça... l'Astroballe va devenir une forteresse) et même les ambitions nationales pourraient devenir chimères.

Un secteur intérieur fébrile

Nos cerclistes ont donc besoin d'être encore plus durs malgré leur faiblesse au poste 4 -absence longue durée pour Doumbouya et retour de blessure/mains carrées pour Inglis- seul Miles tient la distance mais il n'est pas inoxydable. Les pivots n'ont pas brillé non plus, contrairement à leurs homologues. Ojo a cassé le cercle trois ou quatre fois (19pts pour la paire Ojo-Zirbes 10 pour Samuels-Boutsiele) alors que nos big men ont copieusement pioché, bien pris par la défense locale.

Un fer de lance

Il serait peut-être temps aussi qu'Hardy enfile son costume de Jamar Smith et s'impose comme le scorer qu'il est. Assez de sa discrétion et de son côté "je ne force pas"... nous avons besoin d'une menace XXL qui va attirer des défenses et libérer des espaces pour tous les autres. Ces quelques centimètres qui nous donneraient plus de rebonds, de meilleurs spots de tir, des passes plus faciles... bref, un leader offensif et ne pas s'en remettre aux tirs à 3pts comme hier soir.

On a aimé

- Une salle qui vibre et qui pousse... bordel que c'est agréable de ne pas jouer au Macumba-Alsace
- Hardy qui sanctionne
- Jordan et ses 7 passes décisives, qui n'a pas tremblé face à Ragland
- La défense d'Howard sur Baron ("seulement" 13pts pour l'américain et 2 tirs pris derrière l'arc... bel effort quand on sait qu'il tourne habituellement à plus de 5 tentatives et qu'il en met plus de la moitié !).
- L'abnégation du CSP malgré le retard au score

On n'a pas aimé

- Disons-le tout de go : la crucifixion instantanée d'Inglis et/ou Samuels sur les réseaux sociaux dès le coup de sifflet final. Certains attaquent 2019 sur les chapeaux de roue et ont visiblement mal digéré leur grosse cuillère de fiel post-réveillon. Oui ils ont été à chier, à quoi bon les insulter, insulter les gens qui les apprécient et même oser baver sur leur forme physique, le tout depuis un canapé le jean encore déboutonné après les toasts au foie gras du réveillon. Allez les haters rappelez-vous d'une chose : le train reste la solution la plus fiable pour le suicide !
- La fébrilité du CSP en début de match. Plus possible de jouer en mode diesel... C'EST LE TOP16 ! Contre Boulazac et sa biquette Lesca ça passe (de justesse encore) mais là NON !
- Le 5/5 de Baron à 2pts... alors oui on l'a bien bouclé à 3pts mais derrière c'était layup TOUT SEUL, une aide ? une faute ?
- Ne JAMAIS avoir eu l'impression de pouvoir reprendre la main. Malgré les rapprochés, les serbes sont restés maîtres de la situation et Limoges n'a pas inspiré la crainte à ses hôtes qui ont "juste" eu besoin de resserrer la défense ou accélérer un peu en attaque pour recadrer des limougeauds trop tendres.

La suite

Si la Jeep Elite est au garage, l'EuroCup ne fait pas de pause et dès mercredi prochain, Beaublanc reprend du service pour accueillir Antoine Diot et Louis Labeyrie sous leur tunique orange de Valencia qui ont déjà marqué le terrain en passant 11pts à Malaga. Les limougeauds sont donc prévenus : les espagnols ne se déplacent pas pour jouer des castagnettes et il faudra répondre présent dès l'entre-deux faute de quoi on va de nouveau passer le match à courir après le score. A bon entendeur...

  • Autour du match
  • Commentaires (35)